Carnet de bord de Octobre 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • la plaine ari├ęgeoise
    lotissement tout neuf
  • Mercredi 7 Octobre 2020
  •  

    Après une coupure de presque 12h qui ne compte que pour 9, je démarre. Il a plu toute la nuit, j'imagine j'ai pas veillé pour surveiller, mais vu les quantités d'eau qui tombe du toit ça doit être ça. Je commence à Lavelanet, le gps et maps me font passer dans une rue impraticable, je ressors sans rien casser... Je vais tourner en ville, c'est plus facile. Il tombe des cordes, une petite heure dehors, blouson trempé, gants idem. On voulait de l'eau, on en a. J'accepte un café pour sécher un peu.

    Ensuite je descends dans la plaine. J'ai un peu de mal à trouver la maison, les numéros sur les baraques sont incohérents, j'appelle le client, il est d'accord avec moi. Lui est au taf je pense, c'est sa femme qui me réceptionne, elle me fait passer par la cour des voisins. Il y a là des dizaines de poules, canards, poules naines, volatiles en tous genres. Un coq nain essaie de grimper sur des poules normales, il a bien du mal, les poules se barrent. Mort de rire. Je livre en trois fois et à chaque tour je vois que le coquelet ne lâche pas l'affaire, le soir il doit être crevé et fort contrarié...

    J'ai perdu pas mal de temps, il est midi, je casse la graine vers Nailloux par là.

    A 14h je me fais une rénovation à Drémil Lafage, belle longère toulousaine typique avec une belle terrasse couverte, typique aussi. La cliente m'explique qu'ils ont racheté la maison il y a peu, elle me demande mon avis. Ben c'est simple, Waterair existe depuis 40 ans, il y a une procédure à respecter, mais tu as toujours des gens plus malins. Les premiers proprios n'ont pas fait le chaînage périphérique, la terrasse en bois pose sur la terre, bien sûr ça a bougé. Je n'ai pas d'actions dans le béton, ni par Toupy 43 ni qui que ce soit, mais quand le chaînage est posé sur des plots, sur du solide, ça ne bouge pas. J'explique à la cliente qu'il faut reprendre la notice de montage, que l'ancien proprio lui a laissé, et reprendre à ce paragraphe. Ça va coûter cher ? Oui un peu mais pas plus que le bois pourri qui baigne dans la boue.

    Je reste à l'est de Toulouse pour un dernier kit. La maison du client est en construction. La semaine dernière un commercial m'a appelé pour savoir si je voulais bien livrer à deux endroits distants de 5km. Ma foi ! Donc on dépose les colis chez des potes du client puis la structure sur le chantier de la baraque. Le client veut absolument bâcher l'escalier, il a acheté des sangles à cliquet. On dirait une poule qui a trouvé une brosse à dents. Me vlà à lui montrer comment ça marche, purée j'aurai tout fait dans ce métier.

    Comme souvent Laurence m'a envoyé un rechargement. Ce sera demain à Launaguet, nickel. Je finis la journée à La Glacière à Toulouse. On est mercredi on a reçu les programmes pour dans 15 jours, back to Spain. Très bon, toi prendre...