Carnet de bord de Octobre 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • choupinou
    Bertholène 12
  • Jeudi 8 Octobre 2020
  •  

    Ici on mange bien mais les sanitaires ont besoin d'un bon coup de neuf, c'est propre c'est déjà ça mais faudrait attaquer à la grenade incendiaire voire à la dynamite.

    Je passe au centre routier faire le plein, c'est plus sage de faire ça le matin. Sortir du quartier à 7h30 c'est une épreuve, je ne recharge pourtant pas loin mais c'est bien pénible. Vaillant, j'entre dans la cour du client en marche avant, erreur, c'est un cul de sac. Hier soir j'ai cherché sur internet, je n'ai rien trouvé sur cette boutique, en fait c'est un stockage pour la banque alimentaire. Un gars bien gentil me file un tire-pal et on charge, des palettes complètes de lessive liquide, gel douche, détergents, que du lourd, au tire-pal à main je me prends une bonne suée de bon matin. Ensuite des conserves d'ananas, fabriquées en Pologne, j'étais au courant pour le réchauffement climatique mais je ne pensais pas que c'était à ce point. A 9h et demi j'ai une trentaine de palettes dans la semi, le gars me bloque la circulation, je sors en marche arrière bien sûr. Manœuvrer en plein trafic du matin, j'ai dû me faire insulter dans les bagnoles.

    Je préviens Laurence, elle me demande d'attendre un peu, avec bien du mal j'arrive à me garer dans une impasse. Une demi-heure après, visiblement elle n'a pas trouvé la palette miracle pour compléter, elle me dit de rouler.

    Bon, puisque c'est un ordre je fais ça. Au chargement le gars n'a pas su me donner de poids du chargement, l'essieu ne se relève pas, il doit y avoir un bon poids, on va faire cracher les canassons suédo-angevins dans le Massif Central. Je me prends un bout de pain à Albi ensuite c'est la régalade sur la N88. Il fait soleil, jusqu'à Clermont-Ferrand c'est un vrai bonheur, des paysages sublimes, les côtes avec un camion qui tourne, les descentes au retarder, le pied !

    J'hésite pour la coupure du soir entre le Tom Bar et Comblanchien, je passe à Digoin il est à peine 19h c'est tôt, Comblanchien il va être tard il n'y aura plus de place, tant pis pour mon verre de St Véran. Je coupe la poire en deux, ce sera St Eusèbe. Je bois un kir très ordinaire, par rapport à un Mâcon blanc c'est la loose.