Carnet de bord de Octobre 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • contre-visite qui agace
    à Vesoul
  • Vendredi 23 Octobre 2020
  •  

    Le réveil sonne à 4h10, évidemment le troquet est fermé. Sur l'atlas Michelin j'ai vu que c'est plus court de 10km par Lapalisse que par Moulins, venga ! En plus d'être plus court c'est plus calme, je retrouve le flot de camions du levant sur la RCEA à Digoin.

    Mini pause déjeuner à Beauchemin, lavage des mains, café croissant, pipi, relavage des mains, tout ça en quatre minutes chrono !

    A 7h56 je suis au contrôle technique, pour rendez-vous 8h je suis large. Purée je suis pas fier de moi, présenter, même si c'est pas moi qui y suis allé, une semi avec un pneu fichu c'est le meilleur moyen de se faire refouler, c'est le B-A BA du métier. La contre-visite dure 5 minutes, c'est plus long de refaire les papiers. Je finis mon quart d'heure et je rentre au dépôt.

    Je fais le plein et je vais étaler du savon liquide sur mon grand corps pas trop malade. En sortant je tombe sur le patron qui fait le cariste dehors, il me dit : « Vendredi j'ai regardé ton pneu, j'ai pas trouvé où était le problème. » Putain ! Voilà ! Merci, je suis pas si con finalement. C'était un tout petit truc, visible quand tu es dans la fosse, et ça finit en commentaire : pneu gravement endommagé. Bref, c'est clos, mais ça m'a bien contrarié.

    Pour 10h je suis à Vesoul, pile poil comme je m'étais annoncé. Chez Peugeot avant on rentrait comme dans un moulin, maintenant il faut un code, qu'on donne au gardien. Je vais au parc sud, il n' y a que deux camions devant moi. J'ouvre un côté en attendant. Quand c'est mon tour le cariste me fait un sketch parce que mes conteneurs sont sur 8, il faut faire des piles de 7 selon lui. J'ai bien vu que les autres ont des piles de 7. C'est vrai que c'est juste, il n'y a que 10cm entre le haut des cageots et le rail de la semi, mais en sortant droit à plat ça le fait. A chaque pile cet abruti lève les bras au ciel. Quand il signe mon cmr il me dit : « ouais tu te rends compte, tu en as chargé 119. » Il ne lâche pas l'affaire ce crétin. Je referme la remorque et j'appelle Cyrille, je charge lundi à 8h à Seppois, pas le temps de faire autre chose avant, il me dit : maison.

    A midi et demi je pose le camion chez JP, je saute dans la Ford. Un tour de Madrid bouclé le vendredi à midi c'est bien cool. Bon week' à tous, le ciel vous tienne en joie.