Mon point de vue sur le métier de routier.

 

Ce métier n’était pas pour moi une passion de gosse. J’aime surtout tout ce qui a des roues un moteurs et un volant alors bien sûr quand on aime conduire et qu’on a 20 ans il est trop tard pour devenir pilote. Alors je suis allé passé mes permis poids-lourds.

Mais franchement au départ c’étai tplus un métier qu’autre chose.
Un jour j’ai rencontré un chauffeur (le beauf de son patron voulait m’embaucher) KAMIKAZE26 ou Patrice et je suis parti avec lui une semaine (un tour d’Italie et un tour d’Espagne en benne) et là, je dois dire qu’il y’a eu un déclic, lui l’avait vu d’ailleurs, il m’a dit ne monte pas dans un camion c’était trop tard j ‘avais mordu.

J’ai commencé avec un 19T Iveco 190.26 boîte Fuller et la j’ai eu un bon patron mais il n’a jamais voulu investir dans une semi, alors au revoir moi mon permis je me le suis payé alors un 19T BOF.

J’ai commencé le national et l’international chez un tractionnaire de chez BABOIN (Pégaso 19.31et oui un Pégaso) et je suis rentré chez BABOIN et ses Renault puis chez MAZET mais je ne me sentait pas bien dans ce métier, avec tout ces tagazous comme camions, ce qui me faisais rêver c’était ces frigos avec leurs camions plein de chevaux. Alors j’ai sauté le pas en 1993.

J’ai commencé chez les transports VIDIL à Montélimar. Et j‘ai entendu parler de M Comte qui faisait le Maroc, la Tchéslovaquie, etc… J’ai posé ma candidature, manque de bol quand j’y suis rentré fini les grand espaces Marocains mais là au moins j’ai rencontré des personnes qui m’ont marqué (Phil26, Alain) et surtout Phillippe84 avec qui ont a partagé 10 dans les même entreprises (M Comte et GYMA)

Malheureusement mon métier qui était devenu une véritable passions et entrain de revenir un métier. Je crois qu’il ne se passe pas une semaine sans que je me demande si je ne vais pas arrêter de rouler.

Les causes : on est devenu les vaches à lait du gouvernement, La police et la gendarmerie nous nourrissent une véritable haine, La plupart des gens de se pays ne nous aiment pas (cela j’arrive a les comprendre par l’image que donnent 70% des routiers) Cette image de guelard, sale ne me vas pas et je me sens de plus en plus distant. Je ne supporte plus de voir rentrer un chauffeur pas lavé dans une station etc.

Si je continue mon métier aujourd’hui c’est pou me faire plaisir à conduire des beaux camions et mon derniers rêve de chauffeur aujourd’hui serait de conduire un T2000 ou unW900.