ECOTAXE, MAGOUILLE & CO

par Lagaffe

 

Elle était pourtant bonne l'idée de départ, il semble normal que le transport routier participe à l'entretien du réseau qu'il utilise c'est d'ailleurs le principe des autoroutes à péage sauf que nous sommes en France pays des incohérences et des magouilles.

La première magouille, celle qu'on a un peu oublié, c'est la vente de nos autoroutes à des groupes privés alors qu'elles étaient presque remboursées et que l'argent allait rentrer à flot a été un joli cadeau à quelques groupes privés qui s'en sont mis plein les poches au détriment des contribuables. Résultat de la vente à perte, l'état ne touche presque rien sur les milliards d'€uro de chiffre d'affaire des autoroutes et le pactole file dans les caisses de groupes privés. Bien sur, copinage oblige, on a droit à des augmentations des péages alors que ça débauche à tout va, qu'il n'y a plus de personnel au guichet vu qu'on privilégie les moyens de payement automatiques dont les fameux télépéages les plus lents d'Europe et bien sur un service minimum en cas de neige parce que le sel coûte cher et que les actionnaires n'aiment pas voir l'argent dépensé pour le confort des clients.

Partant du principe que beaucoup de transporteurs essayent d'éviter de payer les autoroutes et que notre réseau de routes secondaires est d'un bon niveau, on s'aperçoit que des camions étrangers arrivent à traverser la France en utilisant la RCEA et la RN10 et ne laissent que très peu d'argent vu qu'ils s'arrangent pour faire le plein au Luxembourg ou en Espagne et que leurs chauffeurs payés au ras des pâquerettes ne mangent pas dans nos restaurants, il fallait trouver un truc pour que ces usagers participent un tant soit peu à l'entretien de nos routes donc faisons payer l'utilisateur, jusqu'ici tout est logique.

Le système des portiques et des badges est au point chez nos voisins, un coup de « Grenelle de l'environnement » qui tombe bien à pic et on lance le bazar au nom du pollueur payeur et c'est parti. Au nom du principe égalitaire, tous les utilisateurs vont payer les tronçons qu'ils utilisent, plus de distorsion de concurrence puisque tout le monde va payer le même prix en oubliant de préciser que les transporteurs français payent déjà la taxe à l'essieu et la TIPP plus toutes les taxes diverses et variées qu'on nous invente quotidiennement, la distorsion est toujours là et une profession qui est dans la tourmente voit ses parts de marché se réduire mais on s'en fiche, l'essentiel est de faire rentrer de l'argent.

En parlant d'argent, inutile de préciser qu'on n'avait pas les moyens de financer un tel truc alors on a fait appel au privé, ça devient une habitude que ce soit la distribution de l'eau, le ramassage des ordures ou la gestion des prisons, tout est refilé au privé maintenant, ça évite les dépenses publiques et ça occasionne l'enrichissement des copains au moment de payer le loyer, tout le monde est content sauf le contribuable mais, de droite ou de gauche, tous les dirigeants y vont de bon cur histoire d'assurer sa retraite à coup de rétro commission. On fait un appel d'offre et le groupe Autostrade Italia emporte le gâteau à charge pour lui d'équiper la France de portiques et de bornes dans les temps voulus et c'est là que ça commence parce que la sauce est compliquée et elle a un goût amer. Pour faire bien on prend des partenaires et on crée Ecomouv société détenue à 70% par Autostrade Italia le reste étant distribué entre plusieurs actionnaires dont la SNCF Thales et SFR. Une société privée se voit donc chargée de collecter l'argent public comme les fermiers généraux qui achetaient une charge de collecteur d'impôts à notre bon Roy Louis, les transporteurs n'étant que le relais puisqu'au final c'est le client qui paye la majoration.

L'aventure suit son cours, Jean Louis Borlo et ses compagnons François Barouin, Valérie Pecresse et Nathalie Kosciusko Moricet, ministres de Nicolas Sarkozy, signent les yeux fermés et on commence à voir pousser des portiques en attendant fébrilement le moment fatidique où il va falloir cracher au bassinet. La gauche arrive au pouvoir, découvre le bébé et continue vaille que vaille parce que les copinages de gauche valent ceux de droite et que les écolos ne voient rien d'offusquant dans tout ce bazar.

L'affaire ne semble pas émouvoir les transporteurs, on ne les a pas du tout entendus à part la FNTR qui a concocté une belle appli pour smart phone, il faut dire que la parade est déjà dans les cartons, on va embaucher un peu plus à l'Est histoire de compenser le surcoût par des licenciement et le tour est joué. Les syndicats de chauffeurs ne se sentant pas concernés ne bougent pas plus il faut dire que nos syndicats ne sont jamais concernés par nos problèmes c'est plus reposant pour eux.

Au moment de la mise en place, on s'aperçoit qu'il n'y a pas grand-chose en place, quelques portiques, pas une seule borne et pas de boitier pour les camions alors on repousse le truc puis on le repousse encore pour en arriver à pas loin de deux ans de retard. Bizarrement Ecomouv ne paye pas un centime de pénalité pour tous les retards, moi qui me vois gratifié d'une belle majoration pour un léger retard dans le payement d'un excès de vitesse (recouvert par une société privée aussi) je m'aperçois qu'il vaut mieux avoir des millions d'€uros de dette envers l'état ça passe mieux.

Finalement on y est presque, ça va arriver pour le moi de janvier 2014 (bonne année) on n'a toujours pas été fichu d'équiper tout le monde en badge mais c'est sur on ne va pas repousser une fois de plus et les transporteurs FNTR en tête ne bougent toujours pas, pas plus lque es syndicats de chauffeurs, tout le monde attend la tête basse sauf que le grain de sable que personne n'avait prévu arrive à se coincer dans la belle machine qui a tant de mal à démarrer.

Les Paysans bretons secondés par des salariés finistériens assommés par plusieurs plans sociaux successifs bougent et pas qu'un peu puisqu'on voit des émeutes, préludes à une vraie révolution souhaitée par beaucoup. De la à dire qu'il y a plus de couilles sur un tracteur breton que dans une flotte de camions il n'y a qu'un pas que je viens de franchir. Bien sur le gouvernement ne cédera pas, on peut être de gauche et inflexible. En attendant on va créer une commission d'enquête qui va encore nous coûter un max et on repousse inflexiblement sauf que le gouvernement va se voir contraint de payer des pénalités de retard à partir du mois de janvier. Ecomouv qui n'est pas foutu de respecter les délais ne manque pas d'air sur ce coup et l'affaire va coûter une vingtaine de millions d'€uros par mois à l'état.

L'affaire devient politique et Jean François Coppé ne se retient pas de taper sur ce gouvernement d'amateurs en oubliant de préciser que c'est son parti qui a signé ce beau bordel, jean Louis Borlo s'empresse de se pacser avec François Bayroud pour créer un nouveau parti et quitter l'UDF en loucedé, il faut croire que la mauvaise fois paye toujours en politique et pendant qu'on s'étripe sur les bancs de l'assemblées on oublie un petit peu que les gouvernements successifs se sont mis dans une merde noire.

En attendant la France est au bord de la révolte mais l'écotaxe n'a été qu'un déclencheur à force de voir des taxes nouvelles arriver tous les jours il fallait bien que le ras le bol s'exprime, la classe politique est devant un nouveau scandale ou tout le monde est mouillé mais dans une ordurocratie comme la notre ça va vite retomber et les pourris qui ont vendu notre réseau routier à des groupes privés vont continuer leurs carrières politiques comme Balladur, Fabius et tant d'autres qui ont leurs casseroles au cul et les français vont payer en impôts ou en taxe parce qu'il va bien falloir les payer ses conneries comme on a payé pour le Crédit Lyonnais, le Charles de gaulle et tant de trucs...

 

 

Laisser un commentaire

 

http://www.fierdetreroutier.com -

al