Emilaur rend hommage à Mimile

Premier chauffeur des transports Luc Durand, mon père y travailla plus de 30 ans, voici sa vie professionnelle résumée par quelques photos d'époque et commentaires.

 

1955, livraison de bois de chauffage avec le Latil, l'hiver s'annonce rude

 

1960, avec le Saurer roulant pour "La Reine des Bières"

 

Toujours les années 60, son GLR est garé dans la rue principale de Champigneulles, chose impossible aujourd'hui, face au café du "Commerce", fief des chauffeurs en attente de chargement. On est loin des cabines Topline...

Carte de visite lui servant de post-it

 

Le dépôt de Lacroix sur Meuse devenant trop petit surtout que les camions se garaient sur le parvis de l'église de ce petit village meusien, l'entreprise déménage à Nancy rue de la Digue, son GRPK 10 dans la cour

........

Nous sommes fin des années 60, je suis né... Papa en a assez de manipuler les caisses de bières, la palettisation n'est pas née elle... alors il fait du groupage,

 

son JM 240 est le dernier à droite

Mon premier voyage avec le GRK 10 en camion remorque sur la capitale.

Il faisait une semaine 2 tours, une semaine 3 tours, avec dépose de "la belle mère" aux transports Blanc, vider et recharger le porteur dans la journée, raccrocher la remorque et retour sur Nancy, la cité Ducal.

La mécanique de l'époque est comme la photo, pas de très bonne qualité.

1974, Luc Durand s'est bien agrandit, il est installé sur l'ancien camp américain à la périphérie nancéenne, il a bien investi aussi dans du matériel neuf avec ses SM280tu et les fréjats en auto portées.

 

 

Mimile pose fièrement devant ce road train à faire "bleuir" les américains et moi, tout content dans la cabine

1976, Année de la sécheresse et la fin des transports Durand d'où le changement de couleur mais les numéros de parc restent les mêmes

Le train routier est garé devant la maison familiale sous la bonne odeur des roses avant de rejoindre la N4 avec son légendaire sifflement du turbo et sa fumée.

 

Fin des années 80, vu sur le parc et les quais

......

Les mises à quai des trains routiers au centre de Nancy où il fallait accrocher la remorque devant le tracteur.

 

Début 80, changement de décennie et de marque avec ce Mercedes 1932 toujours en train routier qui fut la spécialité de mon père. Derrière le pare brise, on distingue des grands disques symbolisant les victoires de mon père en 60/70 où il fut 4 années consécutifs champions et vice champion de France des championnats des routiers parrainé par Antar et Unic, que de souvenir ...

 


 

Et c'est par cette photo de son dernier camion, un R310, que je rends hommage à mon père qui arrêta sa carrière en 1986 et profita d'une dizaine d'année de la retraite avant
d'être emporté par une rupture d'anévrisme à l'age de 68 ans

SALUT PAPA......