Le beau volvo de Pierrot

 

UNE JOURNEE

DE DECOUVERTE

sciure et copeaux

Par Nico

En plein boulot

 

Lors de mes petites vacances, j'en ai profité pour découvrir un secteur du transport que je ne connaissais pas. Le transport de sciure et de copeau depuis les scieries aux usines de fabrication de panneaux de bois.

L'industrie du bois est comme ça, les billes de bois sont amenées dans une scierie, là elles sont découpées, lors de la découpe, les copeaux et sciure sont amenés dans un silo. Lors des périodes ou ça scie beaucoup, 1 fois par semaine, un camion vient chercher ces déchets. Car les usines de fabrication de panneaux en ont besoin pour faire des contreplaqués et toute la gamme qui va avec.

Pour charger cette sciure, il y a 2 systèmes, le premier est qu'on vient avec une semi a fond mouvant et le chargement se fait avec un trax, simple et pas salissant. Le 2 eme système, c'est un camion muni d'un aspirateur et c'est avec ça que l'on charge. Mais c'est beaucoup plus long, dangereux et aussi plus salissant et endurant, c'est assez physique. C'est pour ça, qu'il y a que des jeunes qui font ce boulot.

Je suis allé voir le 2ème système comment ça allait. J'ai fait un tour de 400kms avec mon copain Pierre andré. C'est un jeune chauffeur, il a passé son permis en même temps que moi, mais a commencé a rouler depuis septembre de cette année. Il a reçu un camion attitré, c'est un vieux FH12 380ch camion remorque, avec petite cabine, mais généralement, il dort très peu dans son camion, 3 fois dans le mois.

Pour charger un camion, le temps moyen est d'environ 2h, mais dès fois c'est 3h de temps, avec pelle et fourche. Il faut faire bien attention, de ne pas se recevoir un tas de sciure qui dégringole, car on voit rien la dedans, a cause de la poussière que ça fait. Mais aussi, dans les silos, car il y a une vis sans fin, pour alimenter le chauffage de la scierie.

C'est pour cela, que l'hiver ces chauffeurs ont moins de boulot, ils sont très tôt a la maison, a raison de 1 tour par jour, voir 1 tour en 2 jour. Pour pouvoir charger, faut savoir manier la fourche et la pelle et aimer bouffer de la sciure.

On voit que c'est chargé aux sacs au dessus qui sont tous levés, car l'air passe par là pour sortir, sinon le camion exploserait et des spanset ( sangles d'arrimage sont aussi tendues en large.

Coffres à tuyaux

Le tuyau pour charger la remorque

Le tuyau depuis le camion

Pierrot dans son bel habit de travail

Aplatir les sacs

Faut y aller...

Systeme pour laisser l'air s'echapper sinon il y aurait des problemes

Le camion est plein, il faut mettre les tuyaux pour la 2eme remorque

La remorque avec ses petites roues, faut faire gaffe

les outils indispensables pelle fourche et de l'huile de coude

Maintenant il faut peller

On amene la sciure vers l'aspirateur

On met une pelle avant d' aller eteindre le camion pour eviter les accidents

2 tuyaux flexibles

Allez faut ranger Pierrot !

Cadran à l'interieur c'est pour faire aller le systeme d'aspiration

Pierrot au volant

il a deja bien roulé 1 100 000 kms au compteur lol

 

Pour le déchargement, il faut lever les portes de côté, c'est à air car trop lourd sinon. Ensuite un trax vient pousser la sciure avec une lame.

Ensuite le chauffeur doit peller le reste que le trax n'a pas pris, généralement très peu. S'il doit recharger des panneaux ou des palettes, il faut souffler a l'air comprimé le reste de marchandise.

Puis balance pour poids a vide, et lavage, même les jantes sont brillantes maintenant.

 

Portes ouvertes en attendant le trax

sur le camion il y a 40m3

avec la remorque, il y a en tout 90m3 de sciure et de copeaux

La remorque chargée jusqu'au toit

La sciure tombe dans le trou

Le trax en pleine action

Voila l'aspirateur

Il faut souffler tout le pont pour faire propre

Tu ressorts de là on te reconnait plus. La douche sera la bienvenue

Le lavage du camion, on prend soin des jantes

Pierrot qui a fini sa journee de travail on prend la veste on rentre a la maison

Voila, une spécialité du transport, un boulot où il faut vraiment avoir la passion.

Ce n'est pas de tout repos, mais il y en a qui aime.