Stage en entreprise de Pantoufle59

Les premiers pas dans le monde du travail

par Pantoufle59

 

 

Cliquez sur les images pour agrandir

 

Etant un élève de 3ieme, cette année je devais effectuer un stage en entreprise d'une semaine, et étant donné que dans mon coin il n'y a pas beaucoup d'entreprises de transports, j'ai galéré à trouvé une société en rapport avec ma passion. Après deux semaines de recherches, je trouve enfin, bon daccord, ce n'est pas une boite de frigo en international avec du Scania 620 ou autre Volvo fh660 mais un essor agricole familial appartenant à Grainor (grosse société spécialisé dans l'alimentation animalière et dans les engrais).

Les hangars

Les 4 Silos avec l'aire de chargement à droite

 

 

Je me lève en grande pompe, rare pour un lundi matin . . . surtout à 6H30. Je dois me rendre chez mon employeur à 8H pile ! Pas de dangers que je sois en retard. Deux cafés et je saute dans mes loques, je m'habille chaudement, il fait froid, il a bien neigé ce week end, et sans savoir ce que je ferais, vaut mieux bien se couvrir.

Il est 8H et j'arrive à la boite, le sol est gelé, à moitié boueux, sa va être beau pour les manúuvres des camions ! Mon papier donné au bureau, l'on me fait visiter la société : Bureau, hangars, salle « chauffeur » où j'y poserais mon sac pour la matinée. Je fais connaissance avec tout le personnel, le patron, la secrétaire, les caristes, dont un sera mon chef de stage. Ma première tache de la journée était de vider une palette de pots de . . . ?? Je ne sais plus trop de quoi mais à mes souvenirs ce n'était pas très léger !! Puis j'ai fini avec mon maitre de stage sur le Manitou pour préparé les mélanges pour animaux (en fait, certains animaux ont besoins d'une alimentation spécifique, on est donc chargé d'en faire, un régime en quelques sortes). À 10H ! Casse Dale je cours chercher le ptit' pain et la cannete d'oasis, et surtout mettre les gants sur le radiateur, dehors sa caille à mort ! 3 ou 4 mélanges pour veaux de fini, le patron s'arrange avec un chauffeur de la boite pour que je parte une après midi avec ! COOL ! Le chauffeur est daccord, il est 12H je pars manger chez ma grand-mère qui est à l'hôpital, mais rien de graves. Aujourd'hui c'est Escalope à la Milanaise ! Merci William.

 

13H Je suis de retour, j'attend ½ h dans le bureau, je me prends une chaise, je commence le rapport de stage en attendant que le chauffeur du F2000 arrive.

Après une page de dure labeur sur le dossier, le voilà ! Au programme, tournées dans les fermes avec du tourteau.

 

Premier client après 30 min de routes, l'on se gare comme on peu dans la boue à coté de la route. Le chauffeur branche les tuyaux (c'est une benne compartimentée), et nous voilà parti pour décharger du tourteau, les connaisseurs vous diront que sa bouche, ils ont raison, mon chauffeur à du remonter et démonter les 35 mètres de tuyaux (nous n'avons pas de perche, c'est une benne pas une citerne). Sa râle bien et je le comprends, c'est là que je comprends que ce genre de tournées ce n'est pas pour moi, vive le frigo, en plus sa met du temps à décharger, bref, moi je reste dans le camion au chaud à regarder les camions qui passent. . .

 

Le déchargement fini on file recharger au dépôt et faire un autre client, là sa ne bouche plus ! Ce n'est plus du tourteau, il est 16H quand je descends du F2000, et là il recommence à neiger !

J'ai une heure de libre, je n'ai rien à faire, je prends quelques photos, je parle avec le chien du patron (très sympa !! Le chien, mais le patron aussi !).

C'est un petit essor, mais comme partout c'est la saison du maïs ensilé (mois de Novembre) il y en a crever, faut évacuer tous sa ! Beaucoup de belges sont venus ce lundi, les deux derniers étaient de Scania, il neige beaucoup, je sors dehors les prendre en photos, la nuit tombe, les chauffeurs ont laissés les phares allumé, tant mieux sa me fait de belle photos, j'ai pris un grand plaisir à faire des photos par un petit 3°C.

17H, je repars chez moi.

Un belge qui était venu charger...

...pas facile la communication, il ne parlait pas beaucoup le français.

Un collègue en Kerax que j'aurais beaucoup vu pendant la semaine, très sympa lui aussi.

Le F2000 pour une après midi, sa se voit qu'on fait des tournées dans les fermes ?

Temps pourrit chez le deuxième client, je ne descends pas non plus !

séance photo avec les 2 derniers camions de la journée.

Ce matin je tarde à me lever, même s'il est bientôt 6H30 et que je dois me rendre à 7H30 au dépôt, je tarde à me lever, dehors il fait encore nuit et froid. Comme à mon habitude deux cafés et je saute dans mes loques.

En attendant, je vois un beau Volvo fh12.420 « 400 » (une série limité peut être, j'aurais dû demander), évident, je le prends en photos)

Programme de la journée :

Amener le porteur F2000 du collègue au garage Grainor à coté de Vaucelle, pour aller en récupérer un autre au garage Renault Trucks de Maubeuge.

Le Man bien entendu on ne va pas l'amener à vide, on y charge un complet de maïs ensilé. C'est pas pour critiquer le Man, mais, pour moi, un camion avec lequel on doit rouler fenêtre à moitiés ouverte en plein mois de novembre car il n'a plus de désembuage et qui ne freine plus que sur l'essieu avant, ce n'est pas un camion !

Donc une fois au garage (qui se trouve au fond d'un séchoir à maïs, où l'on videra le complet de céréales). On vide donc notre chargement, et on amène 100 mètres plus loin le F2000 entre les mains de deux mécaniciens, on m'a dit « le jour où tu auras une tuile avec ton camion, tu l'amèneras ici ». Ils y changeront la soufflerie (c'est un camion prévu pour le vrac aussi, il faut donc une soufflerie pour évacuer tous sa). De là on part avec un des deux mécanos dans un Master, vive les 3 places pour Maubeuge, on y prendra le vieux Mercedes enfin . . . de 30 ans seulement ! Je goute au rustique, sa ne me déplais pas ! Je m'imagine un peu trente ans en arrière, avec RTL et le retour des camions du M.O, mais nous n'avons croisé qu'un CMA, et quelques camions de messageries sur les petites routes, et aussi les horaires, le rêve s'arrête donc là. On retourne au dépôt avec, il est déjà le temps mangé, il devait être 11H30, ce midi, c'est pattes aux saumons.

12H30 de retour à l'essor, en attendant Joseph, mon nouveau chauffeur je discute avec la secrétaire de tout et de rien, le voilà, on prépare une petite palette qu'un client avait commandé. On charge tous sa dans le petit Mercedes, c'est une petite benne, il n'y a rien de quoi sangler ! Et disons que la palette sa n'aime pas beaucoup les coups de frein ni les virages, on arrive 10 km plus loin, la palette défaite ! Faudra vider sacs par sacs, heureusement, les gentils caristes sont là ! De retour au dépôt on recharge des palettes pour un bled pommé que je ne connaissais même pas !

Comme nous livrons énormément dans les fermes, il n'est pas étonnent que l'on tombe sur de gros chiens, genre doberman, chez un client il y en a deux . . . j'ouvre à peine la porte qu'ils me regardent bizarre, bref, je remonte et je passe un coup de chiffon c'est tout poussiéreux, alors raison de plus, je mets la radio sa occupe et puis voilà, mon chauffeur décharge et il est temps de repartir pour manger ; on parle un peu de tout, de la route d'il y a quelques année, des anecdotes, un peu de tout, même si j'ai une grande différence d'âge avec mon chauffeur (au moins 45 ans !! ) le contact passe bien, c'est cool, coté musique pas de problèmes, le disco et les années 80 j'adoooore !! On par tout deux manger, cette après midi ce sera avec un Man

 

Après mettre bien rempli la panse, je pars au dépôt, comme depuis lundi il fait gris, sa fou pas le moral, mais je vis ma passion à 200% c'est génial !!

Le Man n'est pas tout récent, il doit avoir pas loin des 25ans, pas de ceintures, mais au moins celui là a le désembuage, des accoudoirs, bref, c'est un camion ! Ce Man lui n'est pas compartimenté c'est une benne simple, ce qui n'empêche pas de livrer dans des fermes.

J'aime bien ce petit Man, enfin petit, c'est un 6*4 quand même, il consomme je suis daccord, mais c'est un vieux coucou valeureux !

Donc pour l'aprém', un aller retour jusqu'au séchoir puis la journée déjà fini.

Sniiff !

L'intérieur du F2000, oui c'est sale, et les cours de ferme aussi

F2000 au bennage

Sa en fait des grains !

Peniche en chargement

L'intérieur du Mercedes, je n'ai pas menti c'est rustique.

Le bel FH d'un collègue

Valeureux petit Man à la fosse.

Aujourd'hui levé tranquilou à 7H pour 8H, petit programme, j'ai bien dormi, j'étais un peu fatigué, la ptite' route sa fatigue un chouya quand même. On connaît le programme : Cafés, sautage de loques puis départ.

J'arrive au dépôt à 8h00 à peu prés, et, il y a déjà un belge, un beau Daf xf95, il devra attendre, le cariste n'est pas encore là, pas de bol ?!

Pour moi, c'est un programme tranquille aussi pour la journée, maïs ensilé maïs ensilé et encore et toujours du maïs ensilé, sa fera plaisir aux poules !!

Pas grand-chose de nouveau aujourd'hui, on vide à coté de Vaucelle 4 ou 5 fois dans la journée puis la journée est déjà passé, sa a vite passé. Je n'ai pas grand-chose à raconter ce jeudi. J'ai juste visité le séchoir, merci au chef de silo, c'est sympa de sa part.

Du monde à la bascule, tant mieux, j'ai un petit pain dans le sac . . .

De jolis paysages sur la route

Le séchoir à maïs

La vapeur du séchoir à maïs

En me levant, je ne savais pas que cette journée aurait était assurément la meilleur de mon stage, et pourquoi ? Ce jeudi je pars la journée ! Sans arrêt casse croute chez ma grand-mère ! Donc je pars à 7H30 !!!! Et bien entendu avec le ptit' Man que j'adore, avec quel chargement ? Hé bas du maïs ensilé, limite si on en mange pas (pourquoi pas !). Donc au programme : Vider chez un client un complet d'alimentation pour bestiaux, puis vider un client (pas le bonhomme, le maïs, je vous vois déjà venir lol !!).

 

Donc, le premier client, une cour bien merdique ! Très sale surtout, la pire de la semaine, avec une manúuvre de dingue, sa se rapproche du Sébastien Loeb, chrono' en main, boue partout. Je ne suis pas descendu vu la cour, mais mon chauffeur oui (les portes de la benne faut bien les ouvrir)! On n'aurait pas du laver les tapis du Man la veille.

Après sa, on est donc parti vider le client, pareil, du maïs ensilé à amener directement au séchoir, plus de 100 tonnes à vider, donc on va pas le faire tout seul, on sera avec deux autres collègues, un Kerax 370 et un F2000, avec en prime une tit' discute avec les chauffeurs.

Ce qui a de bien quand on part chez les clients, c'est ce que peut offrir le client, un café par exemple, sa fait du bien quand on tourne comme des malades, comme les betteraviers même si on n'est pas payé au tour.

Puis aussi on doit toujours assister au chargement, c'est valable aussi en benne, et dehors sa caille, pour se réchauffeur on a une tit' technique, on montre sur la passerelle de la benne et on se réchauffe les mains sur l'échappement vertical ! Puis un café on va vider

Sur la route on croise des curiosités, la DDE de sorti, ok, mais y a pas de neige et pas de verglas !

Le midi on a mangé à coté d'un canal, bien sympa (à mes souvenirs, le canal de St Quentin, quoi qu'il en soit, pas très loin de Rue des Vignes, le point de chute habituelle pour le maïs).

Il fait un froid de canard, comme depuis le début de la semaine, le chauffage est vite rallumé, et entre une bouché de sandwich, on ne manque pas de parler de la route d'il y a des années, et des ses (d)évolutions. Après le repas, on remet en route pour aller vider notre chargement, il y a un monde fou à la bascule, sa se voit que c'est la saison, et ce n'est pas rare que l'un passe avant l'autre, c'est à celui qui te piquera la place et qui ira le plus vite.

Une fois vidé, c'est reparti avec les collègues pour vider le client, celui F2000 ancien chauffeur du ptit' Man vert que j'aime bien, avec encore l'autocollant « CB President n°1 » mais sans CB !!

Au bout de 4 ou 5 aller-retour le client est vidé, on laisse le Man vert à l'atelier et on reprend le Man qu'on avait porté mardi dernier. Quand j'arrive au dépôt il fait noir, il est 19H et des brouettes, demain ce sera déjà ma dernière journée.

Le Man chez le client

Le Man du collègue en train d'être chargé, après c'est notre tour

410 poneys ! Pas mal pour un porteur, faut dire aussi que normalement il a une remorque.

On se croise, il a un tour d'avance !

Ami de l'attente à la bascule, Bonsoir !

il fait beau, la DDE est de sortie !!

Patiente, un jour viendra où tu pourras vider !

Non seulement on est envahit de Volvo, mais en plus, la photo montre une attente de dingue ! Comme d'hab' quoi.

Château sur notre route.

L'entré chez notre client, un semi ni pourrais pas y rentrer.

 

By by ti' Man !! Snniff !!

Je me lève peinard, prévois déjà que la journée va être maussade, comme le temps depuis le début de la semaine, ce n'est pas que je me plains du temps de ma région, mais pour un stage d'observation, j'aurais préféré une température un peu plus sympathique, car faire du patin à glace dans une cour ce n'est pas mon but premier non plus.

Donc, aujourd'hui, sale programme à mon gout, non seulement on part avec le Man que je déteste, mais en plus on ne fait que des livraisons dans les cours de fermes.

 

Le temps de préparer le mélange il est déjà 9h30, le premier client est simple à accéder c'est tranquille, le seul qu'on fera dans la matinée d'ailleurs, bas oui, route barré, on a dû faire un détour de 10 km !

Sa met du retard épouvantable. La cours du client est absolument moche, on met un temps fout à décharger, berk, berk, berk !

Après sa de fait, on part chez nous manger, moi c'est Pate et Escalope à la milanaise, j'arrive au dépôt, comme à mon arriver, je suis frigorifié ! Là on reprépare un chargement de vrac, départ 14H arriver 16H le client est merdique à souhait ! Faut s'y reprendre à 3 ou 4 fois pour y entrer. Les manúuvres dans les petites rues de ferme, c'est un enfer, mais d'après mon chauffeur, c'est une bonne école. Une fois le Client vidé on retourne au dépôt, il est donc 16H, normalement il devrait être 17H30 quand je devrais repartir mais le patron me laisse partir, plutôt, il a plus de boulot à me donner. Je remercie toute l'équipe, je regarde une dernière fois les entrepôts, je caresse un dernier coup le chien du patron et je laisse derrière moi une sacrée semaine.

Je n'ais pas fait de photos aujourd'hui, non seulement plus beaucoup de batterie, mais en plus, pas le moral pour en faire, donc ce sont diverses photos de la semaine :

l'intérieur de la benne une fois chargée

Volvo au bennage et photo ratée, trop de poussière

Le ptit' Man au bennage, de la poussière parmi la poussière

Volvo Grainor

Petit Chariot de l'entreprise.

Le Man à Coin-coin.

2 petites vidéos :

Genre de route que l'on prend en benne : Cliquez-ici

Ambiance pendant le stage : Cliquez-ici

 

Je voudrais remercier particulièrement les établissements Berquet de Poix du Nord pour m'avoir accepté en stage dans leur entreprise pendant une semaine, ainsi qu'a tout les chauffeurs de Grainor avec qui j'ai pu discuter.

J'ai pu vivre ma passion à 200%, sentir un peu « routier ». Merci encore à tous, au patron, aux chauffeurs, cariste et secrétaires.