Carnet de bord de Novembre 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • dans le Lot
  • Lundi 30 Novembre 2020
  •  

    A 6h tout pile Marc est devant chez moi, timing précis. A Devecey on va boire le café pendant que les machines chauffent, ah ben non, le Renault s'est éteint bien sûr. A 7h et des boulettes on s'en va. Il semblerait que ce soit moins le bordel à Cayenne le matin depuis que c'est en 4 voies, je n'ai aucune envie de vérifier. Mon collègue commence à Châteauroux donc on roule un peu ensemble. Bien sûr on fait un quart d'heure à Beauchemin devant un café croissant, le petit déjeuner est loin.

    On se quitte à Digoin à la coupure de la RCEA. Moi la coupure je m'en fous puisque je passe par Vichy, lui se paye l'ancienne route.

    Le collègue Jean-Jacques m'avait dit qu'en partant du dépôt on allait à l'aire des Volcans d'Auvergne en moins de 4h30, avec ses relais de Cantal Fret il a l'habitude, je confirme. En 4h et demi je suis même à la première station sur l'A89. En général je descends par Moulins Guéret Limoges Brive c'est gratuit mais faut que je gratte une dérogation de 10h, pas le choix. Je passe donc par Vichy Clermont Ussel Brive.

    A 16h je suis à Catus au nord de Cahors, j'appelle la cliente, elle m'explique que je suis tout près de chez elle, elle m'envoie son fils au bord de la route. J'ai bien fait d'appeler, la maison est isolée et cachée dans les bois je serais passé devant tout droit. Je demande au jeune si je peux faire demi-tour par là, il m'indique un coin un peu plus haut. Tu parles ! C'est bien trop petit. Je pars à l'aventure. Des mecs élaguent un arbre avec une nacelle devant une maison, je les fais bouger. Je trouve mon bonheur, demi-bonheur c'est juste juste, pour me retourner. Ici dans le Lot tu peux t'avancer dans l'herbe à cette saison, aucun risque de s'enliser il n'y a que quelques centimètres de terre sur la roche, rien ne pousse c'est désolant, c'est égoïste mais ça me va bien faut avouer.

    Quand j'ai fini il me reste 1h à rouler, ça le fait ric-rac. Je finis la journée à Caussade avec 8h51 de volant, je ne regrette pas d'avoir laissé le camion à Devecey.