Carnet de bord de Octobre 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • canal du midi toujours
  • Jeudi 1 Octobre 2020
  •  

    En tapant l'adresse de mon client sur maps, je vois son nom écrit directement. Go ! Le village est tout petit je me gare devant le monument aux morts. Il est à peine 8h, je fais le tour, je ne vois pas bien où est la maison. Je l'appelle, il me dit qu'il arrive d'ici une dizaine de minutes. Quand il se pointe il me dit de le suivre, en fait il habite une ferme isolée à 5km de là. Qu'est ce que maps a inventé ? Va savoir. C'est une grosse ferme, des tracteurs, des hangars, pour livrer c'est les vacances. Il m'offre le café quand c'est fini.

    Pendant ce temps Laurence m'a trouvé deux rechargements mais faut d'abord que j'aille chercher des Europe chez un transporteur. Un peu avant 11h je suis chez Eychenne à Plaisance du Touch. Sacré boutique ! Ça pourrait être bien, DAF Volvo, mais à ce que je vois le matériel est déglingué, les quais niqués, plus de tampons en caoutchouc...bref, ça fait un peu miséreux tout ça. Je prends 17 palettes sur le compte PFM et je me sauve.

    Du temps de midi je suis à une grosse tuilerie après Villefranche de Lauragais, dans le 11 donc mais pas loin de Toulouse en fait. Ils bossent en continu, le mec des expés me fait mettre en place en me disant quand même que les caristes vont manger à tour de rôle. J'ouvre les deux côtés et je casse la graine aussi. Ça ne traîne pas après la soupe. Je fais serrer au max parce que je sens bien que ça va être fin pour rentrer les deux lots

    Seconde ramasse chez les transports Ruiz, pas loin de là, au bord de la N113. On me fait mettre à quai de suite, il y a bien 17 palettes au sol, je démonte mes cadres, deux caristes attaquent.

    Il y a là un type devant un TGX 510 que je présume être démonstrateur MAN et une fille qui prend des photos et des notes sur un calepin. Le mec me prend à témoin : vous voyez le camion à côté, c'est la même chose, MAN et Scania c'est le même groupe, les camions sont presque identiques. Mon sang ne fait qu'un tour, ouhlààà l'ami tu t'égares ! Je reste sympa mais je le fais redescendre sur Terre, hormis désormais la boîte de vitesses il n'y a rien de commun. Il me fait monter dans le MAN pour appuyer ses dires, ouais ben non désolé, ça reste un MAN, j'ai roulé pas loin de 10 ans là-dedans, ça va merci.

    Il est 15h, je suis chargé jusqu'aux portes, ça a super bien marché mon histoire. Je n'ai plus qu'à remonter. J'appelle le marchand de matériaux, ils réceptionnent même le vendredi après-midi, nickel ça me laisse un peu de latitude si ça merde en chemin.

    J'ai 4h30 de volant à Donzère, faudrait couper pour repartir, bof bof, il est 19h30, ça va comme ça.