Carnet de bord de Octobre 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • le Doubs
  • Lundi 26 Octobre 2020
  •  

    Je déjeune tranquille à 6h, Fabrice m'appelle. Putain t'es tombé du lit ? Il pleut, on doit charger en doublon, donc un camion dehors, ça va pas aller. Il me demande de venir au plus tôt. Bon ok mais c'est un peu tard, je veux bien me dépêcher mais je ne vais gratter que quelques minutes, il y aurait fallu me prévenir hier soir. Tant pis pour le rasoir, je pique mais personne ne va m'embrasser.

    A 7h40 je suis à Seppois, mon bordel est déjà dehors. Il y a un bon tas, faut cadrer et gerber au mieux. Une heure plus tard je laisse la place à Michel, c'est clair qu'il ne pouvait pas charger dehors il douche les colis auraient été trempés.

    Je passe boire le café chez ma chérie, un quart d'heure pas plus ensuite je file. Je quitte l'autoroute à Baume les Dames et je contourne Besac par le haut. Sur la 83 je tombe sur un pénible en Mégane qui roule scrupuleusement à son compteur à 80 puis 90 dans les bouts de trois voies, impossible de le doubler. Pas la peine de s'énerver je m'arrête au pain à Buvilly comme tous les lundis, ça lui laisse le temps de dégager. J'ai faim un peu avant Bourg, je fais du mal à ma demi-tradition.

    Sur les coups de 16h30 je suis St Donat sur l'Herbasse, vu la rue sur maps je m'inquiétais un peu d'autant que la route va au diable mais non, le carrefour est large. Je manœuvre facile, prêt pour repartir si la nuit tombe entre-temps. En trois voyages c'est livré. Le client est Japonais, marié à une Française, super gentils tous les deux. Quand on a fini le soleil s'est caché j'accepte un café, ça caille. Pour la blague j'explique que Waterair fait les notices de montage en plein de langues ; français, espagnol, néerlandais, italien, anglais etc...mais pour le japonais ça va être compliqué, très compliqué. Le client me dit qu'il va se débrouiller, vu son niveau en français je ne suis pas inquiet.

    Je n'ai plus qu'à redescendre dans la vallée. J'ai l'embarras du choix pour le resto du soir, je finis à Mon Relais à Pierrelatte. C'est à 15 bornes de mon premier client demain, parfait.