Carnet de bord de Octobre 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • ├á Tarragone
  • Mercredi 28 Octobre 2020
  •  

    Juste à 8h je suis à Axat, patelin paumé, pas facile. Je me gare sur une petite place, la seule place je dirais. Va pas falloir traîner, il y a une maison médicale sur le côté, quand ça va ouvrir le parking sera vite plein. La maison du client est à 200m. C'est un ancien du bâtiment, dans la cour il a gardé sa première bétonnière, celle qu'il a acheté en 72 quand il s'est installé, à côté celle qu'il a acheté en 81 pour se remettre de la défaite de Giscard. Je blague mais les vieux aiment entasser le matériel, ceci dit il est bien sympa, on boit le café avant qu'il m'ouvre un hangar. On range tout, facile.

    Je redescends et effectivement la place s'est remplie, un Tiguan pile poil dans l'angle de la sortie, je tourne sans rien arracher.

    Pour 10h je suis au Soler, prononcez solé et pas solaire. Je me gare près de l'Intermarché, le client vient me chercher et on fait le tour du village en bagnole. En passant je reconnais une maison où je suis déjà venu, le trottoir est immense, il fait une place je m'étais garé là. La maison du client est isolée au bout d'un chemin, les arbres ne sont pas élagués, je vais tout arracher. Je décide de me garer sur la placette comme l'autre fois, ça fait 1km200 mais tant pis. Le client réfléchit, s'en va et revient deux minutes après avec une jolie remorque plateau. La palette de tôles va pile poil dessus. Je pose les colis sur les tôles, une sangle, je prends l'escalier et les margelles sur les fourches, du coup on ne fait qu'un tour. Heureusement parce que j'y aurai passé un sacré moment, à midi seulement je m'en vais mais avec une bouteille de rosé du coin en remerciement.

    Petit arrêt à La Jonquera j'ai besoin de quelques conneries à la quincaillerie, le magasin est tenu par des Chinois, ils parlent espagnol bien sûr mais chinois entre eux c'est marrant.

    Le contournement de Barcelone est bien chargé, il y a un accident sur l'autoroute qui descend au port, ça refoule jusque sur l'AP7.

    Vers 16h30 je suis à Tarragone. Je dois vider ma dernière piscine chez un nouveau prestataire. Je suis dans la bonne rue mais je ne trouve pas, je fais deux fois le tour de la parcela, nada. Beaucoup de cellules sont fermées ou à louer, c'est glauque. Google est mon ami je trouve le numéro du gars, par hasard je suis garé juste devant son atelier mais aucune enseigne, rien d'écrit. Le responsable s'appelle Pablo, il m'ouvre un conteneur maritime et je dépose la piscine dedans. On signe les papiers et il me dit qu'on se revoit dans 15 jours. Je n'ai pas encore les programmes mais bon, c'est parfait.

    Laurence m'a trouvé un retour, les meubles de cuisine à Vic comme on a déjà fait. En remontant je passe à Altafulla, le resto est ouvert mais seulement en Take Away comme c'est écrit. Je saurai.

    Je finis la journée dans la rue du Llevant Park à Parets. Le troquet comme partout est fermé, je mange au camion. Putain manger au camion en Espagne c'est le comble de la loose !