Carnet de bord de Octobre 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • Petrem Figueras
    ├ža commence
    bordel de partout
    d'autres sont au calme
  • Jeudi 29 Octobre 2020
  •  

    J'aime l'Espagne aussi pour la vie dans les bistrots. A quoi bon payer un café pour le boire dans le camion ? Je déjeune au camion et je vais à la douche. J'étais un peu inquiet mais le local est chauffé.

    A 8h et des boulettes je suis à Vic, une chica me fait mettre à quai direct. C'est un peu long, le cariste habituel, qui doit être roumain je crois, a dix trucs à faire en même temps. Laurence m'avait annoncé 33 palettes, il y a un peu moins, ça m'arrange pour remettre la couverture et l'enrouleur que je traîne depuis mardi. Grimper la Solaé sur les palettes, je me fais une grosse coui... quand même.

    Le gas-oil et l'AD blue sont à marée basse, je passe faire le plein à Figueras. La station a été agrandie, je pensais que c'était pour les gazinières, il y en a plein en Espagne désormais surtout Iveco, mais non, il y a des pompes à gaz et à gas-oil.

    On se croise avec le PDG des transports Péli, il m'appelle et me dit que c'est bien le bordel au Perthus. Il ne croyait pas si bien dire ! Je passe dans la Jonquera, je pensais esquiver en passant dans le village mais c'est tout rouge aussi. Le quartier est envahi de Français qui viennent faire leurs courses avant le confinement. Gros bordel en bas du Perthus jusqu'au péage du Boulou ensuite ça roule à peu près. Je mange un bout à La Palme pour finir ma coupure.

    Je crois être sauvé, fatal error. Gros bouchon avant Béziers, ensuite énorme bouchon à Montpellier, les panneaux annoncent 1h10 pour traverser la difficulté. C'est quoi ce bordel ? A la radio ils disent que les gens ont écourté leurs vacances. Je prends la vieille autoroute et je vais tourner à Aigues Mortes, c'est de la 4 voies tout du long, ça roule. J'ai dû gratter pas mal je pense. Sauf que mon calvaire n'est pas fini, à peine sur l'A9 c'est tout bouché avant Nîmes. C'est impensable un jeudi de fin Octobre ! Le pire est à venir, dans la bosse vers Roquemaure tout est à l'arrêt ! On se croirait un vendredi soir de chassé-croisé estival ! Je termine ce chemin de croix à Pierrelatte, inutile de refaire une coupure, je partirai de bonne heure et basta! Ras le cul.