Carnet de bord de Novembre 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • Lille 9h, inesp├ęr├ę !
    en Champagne
    c'├ętait complet
  • Vendredi 6 Novembre 2020
  •  

    C'est bien venu chez les ch'tis ce matin, la fille a l'accueil a un fort accent du coin, le cariste pareil. Mon complet de Cocô Colô est prêt, je me présente à 6h15 pour rdv 6-30, à 6h58 c'est dans la remorque. C'est pas beau ça ? Je dis au cariste qu'ils doivent bosser en ce moment, ici ils font le Coca en cannettes en alu, vu qu'il n'y a plus que la vente à emporter qui marche. Pas du tout, ils parlent de chômage partiel. Aïe. J'avais laissé mon bazar dehors, je démonte mon cadre, les palettes vides debout, les portes ferment ric-rac. La douche est presque propre, manque juste le pommeau, l'eau coule « brut », pas grave. Me vlà frais.

    C'est pas trop la bonne heure pour passer Lille, je surveille Google en approchant mais c'est bien vert, merci le covid. Pas trop le temps de niaiser je garde la monotone A 26 jusqu'à Reims ensuite je prends la nationale La Veuve Vitry St Dizier ça roule par là. Les 4h30 m'amènent à la Total à La Bobote, normal, j'ai coupé 15 à la douche, je mange en 30 ici et venga ! J'aurais pu manger l'assiette-minute chez Serge comme à la grande époque mais vu le nombre de camions sur le parking ça doit être fermé.

    Aucun emmerdeur qui roule à 80 entre St Dizier et Chaumont, ça file, juste dans la bosse à Provenchères je tombe sur un petit convoi qui me casse les pattes, je le crame un peu plus loin, tout va bien.

    A 16h je suis à Devecey, Cyrille a fait décrocher une semi vide à quai, j'ai juste à transvaser. Ensuite c'est les bricoles du vendredi, les pleins et papotage avec les collègues. A 6h je me casse, une heure plus tard je suis à Audincourt. Je n'ai que 8h45 de volant, ça a vraiment bien marché mon histoire.