Carnet de bord de Juin 2012 Partager sur Facebook
  • Photos
  • Macon
    Fourvière, oui j'ai le droit
    Nostaligique le 03
    Scania pas V8= chiant
  • Vendredi 1 Juin 2012
  • Allez, il temps d’y retourner et puis c’est vendredi, la semaine est bientôt fini. Je fais un arrêt café à Montigny le roi, le temps de réveiller le personnel à moitié endormi dans cette station bien caché par les Algeco où le magasin va déménager le temps de la rénovation, pas sur que tous le monde s’arrête la nuit. Je descend en étant largement dans les temps à la base logistique de Bricoman Macon, bon je suis en avance, il faut que je patiente. Je vais me chercher un café pour mouillé mes Prince de LU. Il est 8h et je suis vide, je file maintenant dans la région Lyonnaise, à St Genis de Olières pour poser 6 palettes. Je trouve non s’en mal le bled et la zone toute récente. Une demande aux charmantes secrétaires qui font la pause clope pour savoir si elles connaissent mon destinataire mais personne ne connais, pourtant elle sont juste en face et moi garer juste devant. Il n’y a a personne mais un numéro est affiché sur la boite aux lettres. Je me dis que vu l’accent de la personne que j’ai au téléphone, ça doit être une filiale du client Suédois… Bon admettons, je suis pas bon pour reconnaitre les accents au téléphone parce le personnel doit plus avoir des origines de Ankara que de Stockholm… Je vide et recharge 4 palettes sur place et je reprend contact avec Kelhen. Je redescend sur Thiers pour compléter. J’arrive juste avant un des traco Luxembourgeois, je charge, sangle au fur et à mesure, une bonne douche et je passe le coup de fil qui tue, je rmeonte sur Kehlen… Je gamberge dans tous les sens mais là, il va y avoir soucis. Le peu d’heures qu’il me reste vont m’amener à peine sur Digoin, il faut qu’ils me fassent descendre une remorque au moins en France pour pouvoir rentrer à la maison demain. Il me reste encore un problème, je vois descendre la jauge de gasoil flirter avec la zone rouge et j’ai horreur de ça…

  • Photos
  • Ravitaillement
    Tu vois Régis, la bombe de dégrippant sert à tout
    A gauche maison, à droite boulot
    Hummmmm!
    J'adore ça!
  • Samedi 2 Juin 2012
  • Pas bien le choix, j’ai beau chercher un endroit sur ma route où ravitailler mais on est samedi matin très tôt et les supermarché équipé de pompe poids lourds sont pas légion dans le quartier alors je pousse jusqu’à Chalon en serrant des fesses. Bonne pioche, je trouve enfin mon bonheur et j’en profite pour passer mes 2 bidons d’adblue pour être tranquille de se coté là. Ca fait bizarre d’être à une demi heure de la maison et remettre en marche pour repartir dans l’autre sens. Coupure petit déjeuner à Langres juste avant que ne débarque un bus de retraité. 10h je suis sur mon parking maintenant connu pour mon relais. Une moto école à posé ses cônes au milieu des camions où les gars dorment encore, putain, à leur place, les mecs voudrait surement se faire engueuler! Mon chauffeur Suedois arrive pile poil au moment où ma coupure se fini, je peux raccrocher et me casser direct et surout descendre d’une traite au milieux des caravanes des Belges et Hollandais. Je vois se pointer la sortie Dijon et enfin sortir de putain d’autoroute. 15h je recule dans ma cour pour sortir aussitôt la tondeuse, On the road again…  

  • Photos
  • Commence la semaine
    Chez Truck Rhone alpes service 26 Valence France
    Pas sur que les projecteurs arrivent en état
    Quart de moitié de tracteur
  • Lundi 4 Juin 2012
  • Ce fut cour mais intense, ouais, on va dire ça.
    Et c’est reparti pour une semaine, de nouveau avec nos camarades Suédois, je pars à la fraiche pour pouvoir caser une vidange qui devient impérative. J’arrive chez Truck Rhone Alpes Service juste après 8h pour me garer direct sur la fosse. Vidange, filtres et vérif.’ du niveau des batteries et heureusement parce qu’elles ont soif, je verrais bien ce soir si ma clim’ de nuit marche plus longtemps ce soir. 1h je ressort en marche arrière prêt à avaler du kilomètre… l’ordinateur du Daf en a décider autrement, il me fait un très beau dégrader de orange et rouge au niveau de son écran central pas vraiment raccord à une sortie de révision… « Pression d’huile basse », bon vu que le mécano à taper dans le fond du fut pour arriver péniblement à me mettre le litrage total d’huile qu’il fallait à mon Paccar, il se dit que le niveau n’est peut être pas optimum. Pourtant si, c’est tous bon, un changement de la sonde ne change non plus au problème et il faudra changer un tout petit joint de merde au fond du récipient qui accueil le filtre à huile (qui normalement ne se change pas) pour remédier au soucis. Bon ben du coup il se fait un peu tard avec tous ça, je fonce reprendre l’autoroute mais j’ai pas fait 500m que Nico m’appel pour me signaler que Fred me cour après, en fait, je suis partie avec l’ordinateur diagnostique encore brancher coté passager; putain, même pas un cadeau j’te jure ! Avec tous ça moi qui avait annoncé vider à 14h à Sète, je suis mal. Bah en fait pas tant que ça parce que Martin attend la confirmation du client pour savoir si je vide sur le port de Sète ou chez lui à Béziers, alors du coup je patiente à la sortie de Montpellier. Une fois le feu vert, je fonce du coup sur le port où j’ai déjà vider plusieurs fois la même marchandise, je rentre dans le hall qui nous est réservé. Pas de bol pour une fois le cariste est près avant moi alors je cours comme un dératé pour ouvrir l’intégralité du coté et désangler les longueurs. 2 coups de fourches plus tard me voilà délesté de 24t, et je jette tout au milieu de la remorque, on verra pour ranger plus tard le merdier. Je file maintenant sur Bézier où j’ai 2 palettes à jeter. Je trouve facilement et je n’ai qu’à ouvrir les portes pour être vide pour de bon. Je me casse du quartier avant de rappeler le Luxembourg et j’hésite un moment à reprendre la direction du sud où, au dernière nouvelles, je dois recharger. Heureusement que j’ai rappeler avant, je monte pas bien loin d’ici pour reprendre un complet certainement de pinard. Je chope l’A75 mais je trouve le moyen de louper ma sortie trop occuper à regarder l’endroit exact de la rue où je vais sur mon gps. Allez vas, bien entendu la sortie d’après est à 10 kilomètres comme par hasard. J’arrive quand même juste avant 18h sur place, je pose tout au milieux de la cour, et vais voir la superbe et sympathique métisse de la réception; verdict demain matin , je tente la voix de la pitié mais en fait les expéditions sont fermées depuis 16h30. Ouf, pas de regrets mais grosse coupure par contre.  Je trouve un coin tranquille bercé par les 2 temps de scooter bien tapé piloté par des merdeux qui ne savent pas ce que c’est qu’un casque et s’amusant à passer à fond le dos d’âne juste à coté… Dire que j’étais comme eux…

  • Photos
  • Vive le tram
    Rah !
    Qu'est ce t'as foutu Ludo?
  • Mardi 5 Juin 2012
  • Ah bah ça moins les malins ce matin hein ! Il y a moins de monde à cette heure là ? Oui, en fait tous le monde est au boulot à l’heure où je démarre; parce que si mon marchand de pinard arrête de bosser de bonne heure, il ne reprend pas bien tôt le matin, c’est beau le sud, tranquille le matin, doucement l’après midi….
    Une fois charger de 31 au lieu de 33 palettes, on m’envois dans un petit bled au nord de Montpellier. J’ai pas du prendre le plus facile pour monter, je me tape une partie de la ville à traverser et surtout un carton entre des voitures et un piétons (?) foute un sacré bordel. L’accès du client aussi n’est pas bien évident, apparemment la palme des accrochage revient aux Slovaques suivit de près par les Polonais dixit le cariste. Je peux ressortir de là et maintenant descendre sur le sud et j’ai maintenant la confirmation que je suis bien fais chier à traverser la ville tout à l’heure, je passe sur une route perpendiculaire bien plus pratique. Je suis partie pour le Boulou, je vais y déposer ma remorque et en reprendre une sur place, je fais une bonne pause au Village Catalan, douche et miam miam et mettre le cordon TIR. J’arrive derrière tout un troupeau d’acharné d’espagnole qui comme moi posent leur remorque de grandes boites européennes comme Ewals, Langen, LKW Walter... Coup de bol celle que je reprend vient juste d’arriver alors qu’on m’annonçait 18h normalement. Je peux remonter de nouveau sur Montpellier, je cogite sur l’adresse de mon client principale qui ne m’indique rien de bon, CH34.
    Je pense immédiatement au Centre Hospitalier mais j’ai beau chercher sur internet rien ne correspond à l’hôpital. Bon je trouve quand même l’adresse et je tombe sur le chantier d’un énorme bâtiment en fin de construction, ça semble être ça. Je me plante dans une  petite bien tranquille juste à coté, fin des opérations. J’ai le temps de regarder la vanne de nivellement de ma cabine, fais chier elle reste coincé en position haute, en coup de dégrippant et une vis à resserrer et je suis tranquille pour ce soir.

  • Photos
  • 70m3 en vrac
    Raaah
    Pigeot 504 coupé
  • Mercredi 6 Juin 2012
  • CH34, bah en fait c’est le nom de l’entrée du chantier, putain, faut déjà le savoir. En place pour 7h30 je me met à quai. 70m3 de gros cartons en vrac, il faut 4 intérimaires pour vider tout ça, moi rien que de les regarder ça me fatigue… 1h30, ils ont pas trainés les jeunes. Je file maintenant à Gallargues poser 4 autres colis, le mec bien sympa vient dans la rue les chercher au trans-pallette pour pas que je me m’emmerde à me foutre à quai pour si peu, j’aime. Et on redescend, Balaruc ou il me reste une palettes avec 2 imposant cartons. Le mec fait de la rénovation de bateau, chouette petite maison en bord de mer au fond d’une impasse, on vide les cartons contenant une espèce de mousse rigide très légère commandé en Espagne, c’est pour ça qu’il est surpris que ça arrive de Suède. La mondialisation mon bon Monsieur….
    Je vais maintenant au rechargement, celui que je pensais faire mardi matin. J’appel Régis qui me snobe depuis hier, il a changé Régis, il est plus le même depuis que Mr à touché un 500 tous neuf alors que moi je me trimballe dans un vieux camions pourris arrivé en fin de vie. La preuve, il se permet de me raccrocher à la gueule au 1er appel, il a changé je vous dis. Au 2ème appel, il prend pitié de moi et me répond, bon bien entendu il se plaint mais me permet aussi d’éviter les gros bouchons des travaux de Perpignan en sortant plus haut. Merci Ray. Me voilà à Caudies de Fenouillèdes, toute petite structure mais un peu chiant sur la sécurité alors j’enfile ma combinaison de boulot par-dessus mon short. Surprise en ouvrant le coffre de la remorque, je n’ai que 5 sangles à dispo! Si je sangles ses petites palettes ce n’est parce que ça bouge mais uniquement parce que c’est obligatoire au Luxembourg. Bon tant pis, je met que les 5 sangles et ça ira bien comme ça. Une petite douche avant de repartir, et je reprend la route pour remonter sur Kelhen. Mes heures m’amène tous juste jusqu’à Montélimar pour ce soir, enfin, je dépassé d’un chouilla…

  • Photos
  • Course de pulvé
    Fin du monde
  • Jeudi 7 Juin 2012
  • Café bu, vaisselle faite, je met en route direction Jarcieu City Plage. Gasoil, ad blue, lavage, douche, papiers, je suis tout bon pour repartir tranquille et finir ma journée à rouler… enfin je croyais. La Suède ma rappel pour me faire redescendre au dépôt et vider mon chargement à quai. 2h de perdue. Je me ramène vite fait à DuarigLand, je défais le peu sangles que j’avais mis pendant que Franck me vide au Fenwick. Je reprend la direction de Thiers mais j’ai toujours pas reçu ma commande alors je m’arrête manger un morceau, j’ai bien fait parce que j’ai 4 palettes à prendre à Rosières dans le 43. J’étais à la bifurcation de St Etienne… Alors là, il y a du bled, faut y aller, heureusement la ZI est elle bien grande, je patiente une bonne heure et demi avant qu’elles ne soient prête. Un peu avant 17h je suis enfin chargé mais j’ai encore une ramasse à Ambert, j’appel le client mais on me fait sèchement comprendre qu’après 18h c’est plus la peine de venir sonner. Du coup je prend mon temps et c’est aussi bien parce que je me tape pas mal de travaux saupoudrer de gros orages qui donne à ses très paysages  des allures de fin du monde. J’arrive gentiment devant chez le client, je trouve une petite place à proximité et je peux rattraper mon retard sur ce CDB bercé par les orages.

  • Photos
  • On l'aura Thierry, on l'aura!
    Voyeur !
    304, c'est retour vers le futur cette semaine
  • Vendredi 8 Juin 2012
  • Il en tombé cette nuit et au saut du lit je me dis que ça pas être une journée à ouvrir les bâches, heureusement, ça se calme pour le moment. Je charge mes 2 palettes en quelques minutes, même le cmr est déjà prêt. J’attend quelques minutes pour avoir la suite du programme, je file maintenant sur Thiers; je dois rejoindre Thierry, autre traco GN, chez les transports Combronde et le délesté de 4ou5 palettes. On arrive pratiquement en même temps et le tour est vite joué. On file maintenant tous les 2 charger à Thiers même. La commande de Thierry n’est pas prête, moi oui, je charge en 1er avec son aide pour sangler au fur et à mesure. 12h pile je ressors avec mes papiers, coup de fil à Kehlen et je reprend la direction du Lux. Je cherche un endroit pour casse la gueule à un sandwich quelconque, j’ai une dalle d’enfer. Je trouve mon bonheur à la sortie du Donjon mais à 5€ l’américain, t’as intérêt à l’apprécier, c’est nous qu’on prend pour des américains. Je rejoins enfin le RCEA à Digoin, juste au moment ou retentis le téléphone… Enès me demande si j’ai bien reçu le message pour charger à Guérigny? Bah non, j’ai rien reçu moi… Bon, j’ai plus qu’à faire demi tour au moment je croise mister Ludo 24x2; on s’appel et lui monte sur Decize, j’ai plus qu’à le suivre pour espérer pouvoir charger avant la fermeture, et oui, on est vendredi et le vendredi ma boutique ferme à 16h30, ça va être chaud très chaud. On s’arrête quand 3mns chrono pour faire la photo avec Ludo 84:2, j’ai même pas le temps de démonter quoi que se soit sut son superbe 95 première génération, dégouté ! On fait le reste du chemin à la cibi, on truc de vieux comme nous mais qui ne serre plus à grand-chose, enfin sur ce coup là, c’était bien cool la communication Old school. Je laisse mon ami Ludo 23+19 à Decize où je me marre déjà en train de dépoter sous la pluie ! Je rappel mon client pour lui annoncer que je serais dans les temps, la secrétaire est bien sympa et me dit qu’il m’attendent. Je soupir un grand coup en arrivant dans la cour, je charge les déflecteurs qui vont sur les fourgonnettes type Master ou Daily, c’est vite fait, je fais mes papiers et ils me laisse même le temps de prendre ma douche avant de fermer, sympa. Bon ben cette fois, je peu ENFIN prendre la direction du Lux, moi qui pensait dormir là bas ce soir, c’est mal barré. Je remonte par  Auxerre, Troyes, Chalons sur Marne, et j’étais parti pour couper à la Veuve mais perdu dans mes pensées j’ai louper la sortie. Tant pis, je coupe sur un parking d’autoroute au milieux de nulle part.

  • Photos
  • Filip
    Raaaaaah
    750, Raaaaaaaaaaaaaaaaaaaah
  • Samedi 9 Juin 2012
  • 09h de coupure, je remet en route. J’essai une des dernières station de l’A4 pour prendre un café, elle est en pleine rénovation, tout est transférer dans des Algeco et les 2 bus planter devant me dises que je vais y passer la matinée, je me casse. Rebelote à Berchem déjà blindé dans tous les sens, j’ai bien du mal à en ressortir, pas de café, et je sens la mauvaise humeuritude montée d’un cran.
    Ah enfin, Kehlen, petite bourgade du nord Luxembourg et sa fameuses zone industriel peupler de Scandinaves en short chargeant et déchargeant des remorques à longueurs de semaines, de jours, de nuits, de week ends. Je décroche ma superbe Schmitz déjà bien rodé pour une Krone de loc bien plus rutilante et JE ME CASSE! J’ai enfin le loisir d’aller chercher mon café, mes clopes sur une aire déjà bien chargé en caravanes. Une fois en France, mon ami (le nouveau portraitisé) Prodrive m’appel pour me dire que ce sont des touristes qu’il ont réveillé ce matin, ben ouais, et qu’est-ce tu veux que j’y fasse Merdeux? Le reste du chemein est sans aucun intérêt, je sors à Dijon pour rejoindre ma Bresse. Il est 16h quand je rentre à la maison. Ciao, bon week end à tous.

  • Photos
  • En attente
    Tout le monde aura reconnu Phil l'éclair
    Légère rosée du soir
    Je vais être bien là
  • Lundi 11 Juin 2012
  • Petit week end fini, j’ai quand même réussi à aller faire changer ce verre de lunette qui me fait chier depuis quelques semaines, pas toujours évident de trouver le temps en ce moment…
    Je pars en milieux d’après midi, je raccroche et m’en vais réveiller la cour d’école de mon grand Théo qui est en récré. Je pars pour rattraper l’A6 à Chalon et me poser sur l’aire de la Ferté. Je décroche et attend quelques minutes mon chauffeur Luxo qui ne tarde pas à arriver. Echange fait je redémarre pour tracer direction le sud. Un peu galère en cette fin de journée pour passer le Fourvière. Je me pose sur l’aire de Pont d’Isère pour casser la gueule à un Big Shit de dernière génération. Mon Philo-sophe26 ma sonner juste avant ce délicieux met, je le sonne entre deux rototo pour m’apercevoir qu’il est 5mns derrière moi (mal) accompagné de Alain. J’ai beau ralentir l’allure mais pas moyen de voir la vieille garde Duarig dans mes rétros, y a pas, faut que je fasse un pit stop sur l’aire de la coucourde. Ah bah enfin voilà enfin mes deux zigottos qui me passent devant à grand renfort de trompes. On se retrouve avec Philoche sur le 07, bon je suis sympa, j’écoute sagement les conneries qu’il débite une à une juste pour lui faire plaisir… en fait je m’en tape le coquillage de se qu’il raconte mais vu que j’ai été bien élevé… Ah si, ils me confient une mission à un moment donné, trouvé le numéro et appelé le restaurant de la Croix sud à Narbonne, chose faite en quelques minutes et les vieux pourront manger leur soupe avant leur dodo, parce que à cet âge là, ça dort de bonne heure. Je fais mes 45’ avec les papi du rock et je les laissent en amoureux pour finir mon trajet. Je trouve un peu long le reste de la route, je capte que redif’ d’émission de la journée pas forcément intéressante. Au milieu de la nuit, je trouve mon 1er client dans la petite zone de Belberaud, je recule dans une impasse bien tranquille, je va pas avoir besoin de clim cette nuit encore.

  • Photos
  • Mr Chaud
    Mr Manolo
    Discret!
  • Mardi 12 Juin 2012
  • J’avais peur que le soleil du sud tape fort sur la cabine ce matin, quenini, c’est plutôt un fort vent qui m’accueil au saut du lit. Je fais mon café et téléphone au Lux pour avoir l’adresse du transporteur où je dois vider mes longueurs. L’adresse de livraison c’est le centre pénitentiaire de Muret et apparemment il faut des autorisations dans tous les sens pour accéder, je suis pas fâché d’éviter la corvée. Coupure fini je fais les 50m d’une traite pour entré chez un spécialiste de la piscine, Zodiac, moi qui pensait trouvé des bateaux gonflable… J’ai juste 2 palettes au cul mais faut se mettre à quai, « manque de personnel », ok mais la personne qui vide à quai sur le fenwick ne peut pas prendre le Fenwick déjà à l’extérieur? Pas grave, mais chiant. La réceptionnaire veut pas vider, l’adresse sur les palettes correspond à une adresse à Nantes. Je crains un moment la boulette mais en fait c’est pour des gars qui bossent sur place pour des travaux. Heureusement que le chef à chercher à comprendre le pourquoi du comment. Je file maintenant sous la flotte pour rejoindre le sud de Toulouse, je vide à 12h chez les transports Fournié, pas regardant sur la montre les gars et en plus bien sympa. J’ai sorti le poncho de compétition le temps d’ouvrir l’Ekeri et désangler le bin’s. Je fini avec mon bermuda trempé mais faut dire que j’ai l’air con en bermuda avec un temps pareil. Je passe de l’autre coté de la rocade posé une palette vite fait bien fait. Je sais depuis hier soir que Manolo traine dans le quartier aussi mais pour l’instant, j’ai pas vraiment le temps de le rejoindre, je file maintenant sur Narbonne. J’ai beau chercher sur le net l’adresse de mon prochain client et je ne trouve rien, ça me rassure pas vraiment. Je trouve quand même la zone qui se trouve juste à la sortie de l’autoroute. Je cherche sur un panneau qui récapitule les boutiques, encore choux blanc. Je tente le p’tit bonheur la chance, un fabricant de glace ça doit avoir de grand bâtiment. Mon instinct de gros gourmand m’amène pile poil devant le portail. Je vide mes 5p et profite de la douche bien nickel. J’entend depuis l’intérieur de la douche une grosse averse, punaise, moi qui est laissé mes gants sur le réservoirs histoire qu’ils sèchent un peu… En revenant au camion, Manolo me renvoi un message, il arrive sur Narbonne. On se rejoint sur la 1ère station histoire de partager un café. Bien sympa cette rencontre. Il me reste juste le temps d’arriver chez mon dernier client avant fermeture à 18h. Le problème c’est que Perpignan+ travaux+ sortie des bureaux, c’est pas top. Je galère un peu pour trouver en passant pratiquement dans le centre ville où je n’ai rien à foutre normalement. Le client est super sympa, je l’ai rappelé entre temps et il m’attend pour poser mes 4palettes. Ca fait plaisir d’avoir à faire à des gens sympa et compréhensible. Après coup de fil à Kelhen, je reprend la direction de l’Espagne. Je descend à El Prat de Llobregat chargé demain matin. Je me fais avoir comme un con en m’apercevant que je suis en train de taper les 4h20 au milieu de l’AP2 ! Je me plante sur la seule station dispo comme une grosse merde pour 30mns. Je fini le peu de route qu’il me reste jusqu’à la ZAL, je trouve un parking entouré d’un Irlandais et d’un Belge.
    Conseil pour le chauffeur Belge, va me faire soigné cette vilaine toux parce que tu fais chié le monde le soir à tousser comme ça !

  • Photos
  • Saloperie
    Il a eu beau retourner les bavettes, j'ai bien reconnu le Turbostar
    Juste juste
    Ny Volvo
    Pas de fourvière ce soir
  • Mercredi 13 Juin 2012
  • Une bonne coupure de 11h de fait, je m’en vais charger. On prend toujours peur en arrivant dans cette immense cour, le paquet de camion en attente surprend mais nous en chargeant pour l’export, ça va toujours assez vite. La mise à quai est folklo ne laissant que quelques cms de chaque coté et avec une Ekeri, je stresse un peu plus. Le temps d’avoir le papiers et je repars avec l’ordre de remontée sur Kehlen, tranquille aujourd’hui. Une bonne douche à Béziers, je me pointe à Jarcieu plage en début de soirée, Adrien le magnifique avec l’aide de Stéphane « ça déboite! » lave la Dridri’s machin’s, je fais mes pleins en attendant qu’ils finissent et  je peux prendre la place pour faire en bon décrassage. Stéphane va nous chercher des pizzas, on peux se gaver comme des cochons avant de reprendre la route; bon ok, on aura trouver le temps de faire des tours de rond point histoire que notre jeune stagiaire puisse enregistré une petite vidéo, la moindre des chose ! De nouveau bien calé sur le 7 ce soir, on va pouvoir faire la route ensemble avec Adrien. Pas vraiment le choix de la route, ce soir l’A7 est fermé à partir de Chasse sur Rhône du coup en fin de rocade on enchaine sur l’A42 histoire de changer un peu. Pour ma pomme, je sors à Bourg sud histoire d’aller planter le tente sur le parking de Grofillex juste après le péage, pas de bol, ils l’ont fermé le parking et je me retrouve comme un gland à me demandé où j’ai bien pouvoir me poser. Pas trop le choix que de tenter le Pub de Noirfontaine. J’ai du bol, le parking est loin d’être complet, je me gare file me mettre en position allongé.

  • Photos
  • Reporter Roumain
    Rebelle !
    Nouveau Vivot
    Berchem...
  • Jeudi 14 Juin 2012
  • Je vais boire mon café-croissant et me laver la poire, ce Pub aurait bien besoin d’être rénové, le personnel aussi d’ailleurs, ça fait bien crade comme endroit.
    Me voilà remonté sur l’A40 pour rejoindre mon Dridri sur l’aire du Jura. On se boit un jus et c’est avec admiration, voir de l’émotion, la larme à l’oeil pour ma part que nous voyons débarqué notre Miko, beau comme un dieu depuis qu’il a eu l’immense idée de se raser. Nous revoilà reparti comme en 40 tous trois pour seulement quelques kilomêtres, notre Bo’gosse57 nous lâche pour partir en direction de Poligny. Quand on parle de Bo’gosse du 57 (pas difficile, ils ne sont que 2 dans la boite, lol), on en croise un deuxième au niveau de Dole, Fly qui descend faire son relais et qui fais les grandes oreilles à nous écouter sur le 7, bon maintenant, tous le monde connait la vie sexuelle de Adrien, c’est malin.
    Coupure de 45’ à Toul, Dridri ce fait payer le jus pendant que je mange mon sandwich Sodebo gout ’pasbonmaisçacalleunpeu’. Deuxième pour la taxe sur l’aire de Loisy, eux ont la bonne idée d’accepter les règlements carte bleu pour payer l’Eurovignette, on ne traine pas parce même si la station est flambant neuve, les places de parking déjà limités auparavant sont devenus chère, très chère. Dernière ligne droite sur cette journée qui à passé super vite branché comme ça au TX, je laisse Adrien monté sur la Belgique et moi je sors à Capellen. En arrivant chez GN, j’ai juste à décroché et raccroché une Schmitz pour redescendre faire un relais à Langres. Je prend ma douche et repars aussi sec. Il ne fallait pas que ça merde ce soir par rapport aux heures, et bien, ça à merder! Un petit accrochage dans les travaux au niveau de la maxe me font perdre le peu de marge que j’avais pour atteindre la station de Langres, je décroche/raccroche vite fait bien fait et je vais me mettre tout au bout du parking, là bas, sur les places où il n’y a jamais personne quand tout le monde se gare aux culs des autres, la preuve, on ne sera que 2 camions pour la nuit. Tranquilles.

  • Photos
  • Le TGV vient planquer ses thunes au Luxembourg
    No Man's land...
  • Vendredi 15 Juin 2012
  • J’avais signalé que j’avais besoin de refaire une 11h cette nuit, bien m’en a pris. Je pars un peu avant 8h, et je peux presque reprendre ma journée d’hier: A31, Toul, taxe à Loisy, rien de flamboyant. Je décroche avant 12h à Kehlen, je peux me mettre en coupure pour l’instant, il n’y a rien pour moi pour le moment. Je vais à la douche, je mange et je m’occupe comme un fou en regardant la balayeuse passer et repasser dans la rue pour effacer les traces des multiples travaux dans la zone. Martin m’appel et me demande de raccrocher une remorque pour faire 2 ramasses. Je prend une remorque que GN loué à un des traco du Luxembourg! Vous avez suivi? Un tracteur Français, Duarig roulant pour des Suédois et tractant une remorque immatriculé au Luxembourg mais appartenant à des Portugais… Compliqué à expliquer en cas de contrôle…
    Je charge 2 palettes à Dudelange, et comme la dernière fois j’y croise un Brignier qui en sort. C’est mon ancien 1855, il parait qu’il est dans un sale état à l’intérieur. Je pars maintenant en direction de  l’Allemagne, mon client se trouve pas bien loin de la frontière. Je cherche un peu dans la zone et fallait faire preuve d’observation parce qu’il se trouve dans la cour arrière d’un concessionnaire Ford. Mon « Bonjour » en Français dans le texte n’aura aucune résonnance, alors je sors mes phrases toute faite du parfait petit chauffeur international dans la langue de Goethe. Je peux revenir au dépôt malgré les gros bouchons qui commencent à bien chargé les autoroutes en cette fin d’après midi, je pensais en avoir fini pour aujourd’hui mais je suis bon à amener une remorque au terminal ferroviaire de Bettembourg, ça ressemble plus à camping sauvage vu de l’extérieur, les Roumains roulant pour Carrion sont en majorité numérique ce soir. Je dépose la méga à sa place, coup de fil pour savoir s’il n’y a rien à sortir d’ici et je peux enfin rentré à Kelhen. Je dis enfin comme si je rentrais à la maison, faudrait que je songe à louer un p’tit quelques chose là haut, je serais au moins à la maison le vendredi soir de temps à autres…

  • Photos
  • Samedi 16 Juin 2012
  • Il est à peine 4h quand je me réveil, j’entend un moteur tourner et des bruit de frein. Ah? Ma remorque est arriver ?  Je me lève et vais vérifier l’immat’. Ben non fausse alerte mais normalement elle ne devrait pas tarder. Je mange mon bol de céréales au moment où Sven débarque dans la cours. Je raccroche de suite et je sors le fen pour enlever les 8 palettes qui ne me sont pas destiné. Ca y est, je me casse et au moins traverser le Luxembourg à cette heure là est bien plus agréable que le vendredi après midi. 15’ à Pont à Mousson pour m’enfiler un grand crème servi dans un gobelet en carton… Pas facile d’en ressortir, c’est un peu l’anarchie là au milieu. Je descend au plus rapide pour aller poser la remorque à Beaurepaire et refiler le bébé à Soul and Dance Régis. Poli et bien élever, je la lui laisse à l’endroit même où il ma la laisser il y a 3 semaines. Je raccroche la belle remorque de Jean Bernard et son nouvel éclairage arrière qui pète du feu de dieu. Midi pile poil, je rentre pour me mettre les pieds sous la table.

    Bon week end à toutes et tous.