Carnet de bord de Juin 2012 Partager sur Facebook
  • Photos
  • Anne et Bernard, les champions de chez Insulfloor
    ma puce à moi...
    le parking pour la nuit... pas un bruit
    et la vue de la table d'hôte...
    les portes d'armoires offertes par mes amis mongols...
  • Jeudi 7 Juin 2012
  • Après avoir complété le chargement et pris un plancher de yourte fait dernière minute par mon extraordinaire fournisseur Insulfloor, je donne un GROS bec à ma fille et départ pour la deuxième partie de ma tournée de printemps. Je complète les 800 gallons du réservoir avec 980 litres à $1.18. Un assez bon prix ces temps et ça tombe bien car il avait soif. Dîner aux chandelles bien accompagné le soir au bord d'un petit lac sous les étoiles. Magique et heureux d'être à nouveau en route dans ce camion que j'adore. Baata, mon fournisseur de yourtes m'a offert des portes d'armoire mongoles pour ma cabine et je suis ici chez moi.

  • Photos
  • les routes de l'Ontario
    elle est pas chère...
    la maison poulagua en goguette
    l'équipe de montage contente de leur travail
    et moi content du résultat
  • Vendredi 8 Juin 2012
  • 6 heures de route pour arriver à Barrie, au nord de Torontoi, où j'installe une yourte pour une foire au bord de l'eau. Soirée en ville au son des groupes de Jazz qui se produisent pour un festival ce week-end dans les divers pub bien sympathiques du coin.

  • Photos
  • Séb, dit "Louis" de retour au guidon
    l'itinéraire prévu que je n'arrive pas à télécharger là où il se doit...
  • Samedi 9 Juin 2012
  • J'ai décidé pour plusieurs raisons de ne pas faire appel aux services de mon "apprenti" pour ce voyage et embarque mon ami Séb, dit "Louis" qui débarque de l'avion é Toronto à 16 heures. On raccroche la semi et partons direction nord. Je m'arrête pour contrôler ma boîte de vitesse car l'indicateur de température semble rudement haut. Dodo au relais Husky de Sault-Sainte-Marie vers 1h du mat.

  • Photos
  • au bord du lac Supérieur
    le transport routier semble avoir encore de l'avenir dans ce pays...
    un train double
    arrivée dans les plates Prairies
  • Dimanche 10 Juin 2012
  • Louis, qui est déjà bien rodé car c'est son 3ème tour, démarre sans gratter une vitesse pendant que j'essaie de récupérer une ou deux heures de sommeil égarées ces derniers jours. Nous traversons le nord de l'Ontario au complet. C'est beau, mais long comme un jour sans pain... On se prend une spectaculaire rincée en fin de journée à ne plus voir la route, si ce n'était pour les éclairs qui tombe tout autour du camion. Nous sortons des lacs et des forêts pour entamer les plates Prairies au Manitoba et finissons la journée 1500kms plus loin au Flying J de Winnipeg où nous prenons la douche et faisons le plein.

  • Photos
  • typique triple joujou local
    petites ferme et...
    autre gros joujou
    lac de sel en Saskatchewan
    on tire quand m'eme la jauge de temps en temps...
  • Lundi 11 Juin 2012
  • Nous traversons les provinces du Manitoba, de la Saskatchewan et de l'Alberta qui constituent les Prairies avant de se heurter aux montagnes Rocheuses. Un petit pipi pour tout arrêt et nous nous gavons d'asphalte avec une pensée émue pour les tachygraphes, très loin, là-bas en Europe. Nous nous arrêtons pour un bon steak albertain au nord de Calgary après une autre virée de 1500kms...

  • Photos
  • matériel de mines
    encore tout droit...
    déchargement
    clients heureux...
  • Mardi 12 Juin 2012
  • Nous nous pointons chez le client à 8 heures précises comme prévu. On n'est pas suisse pour rien. Marche arrière sur 1km pour faire demi-tour et revenir en marche arrière histoire de pouvoir entrer sur la propriété et décharger facilement les 3 yourtes qu'il achète. Nous installons la plus grande sur la plateforme qu'il termine durant notre manoeuvre. Un excellent chili végétarien à midi fait péter tout le monde en fanfare pour le reste du montage. Voilà la yourte bénie au gaz moutarde. Le résultat est toutefois spectaculaire et toute la troupe lâche une dernière salve de célébration.
    Une petite douche plus tard et nous repartons au diesel cette fois pour de nouvelles aventures.
    On se promet un petit hamburger à Red Deer, mais à peine sorti de la ville c'est la zone verte totale et plus un troquet. Nous finissons la journée sur une route de gravier, bien câlés à la sortie d'un pont, seule place à peu près parquable avant de bloquer le sentier qui mène au prochain client. Après avoir honoré les piliers de l'ouvrage d'art des restes solides de l'agape de midi, plus un souffle ne vient troubler la nuit étoilée et nous roupillons du sommeil du juste.

  • Photos
  • en Alberta c'est des vaches et du pétrole. Et souvent les deux en même temps...
    ça permet l'achat en l'utilisation de ce genre de véhicule sans la moindre honte
    la route de chez Murray....
    Murray et son fidèle compagnon
    ce paysan là a un peu perdu le contrôle de ses chevaux
  • Mercredi 13 Juin 2012
  • Murray est un biologiste qui a tout plaqué il y a une année pour revenir à ses racines et cultiver la terre de son coin d'origine et élever quelques vaches des Highlands. Son vieux pick-up est le dernier véhicule à moteur de cette petite exploitation. Le reste est travailler avec ses deux magnifiques chevaux de somme et son propre enthousiasme. Sa femme et lui vont désormais vivre dans une yourte mongole, isolée de 2 couches de feutre pour résister à ces hivers de loups.
    Nous raccrochons l'asphalte en fin d'après-midi pour nous rendre faire un stop à Edmonton, capitale de la province et hôte de quelques solides relais routiers. Nous prenons l adouche au Flying J et profitons de remettre 900 litres à $1.06, une excellente affaire. Ils peuvent bien se le permettre ces albertains qui cultivent avec le même bonheur les céréales et l'or noir (souvent dans les mêmes champs d'ailleurs).
    Vers 22h nous accostons une petite station service tenue par des chinois à l'anglais hésitant et mouillons pour la nuit. Le "liquor store" attenant nous fourni un petit rafraîchissement bienvenu et nous allons rejoindre Paul Ricard dan les bras de Morphée.

  • Photos
  • Jeudi 14 Juin 2012
  • Nous appelons le client comme prévu à 7h30. Sa voix chevrotante nous prédit un vieux sage de 110ans. Ils n'est pas sûr que notre vaisseau passera la courbe no 37 de son chemin d'accès et nous attendra sur la route. Il a raisons d'hésiter, mais le challenge et plus fort que tout et nous forçons un peu pour élaguer quelques résineux avant d'arriver au paradis. Nichée au milieu de la forêt, Richard et sa femme Mary-Lynn ont bâti de leurs mains une petite merveille au cours des 38 années qu'ils ont passées ici. Une maison de bois rond, une grande splendide, une bergerie et quelques autres merveilles et le tout dans un un arrangement approximatif, mais d'une propreté impeccable. Les dexu musiciens sont adorables et nous redoublons d'effort pour installer une yourte splendide qui leur servira de salle de musique. À midi Mary-Lynn nous sert un somptueux gigot d'agneau arrosé d'un vin de framboise maison que Louis, l'oenologue de service, ne peut que décorer des meilleures médailles. La yourte installée sur son plancher, Richard sors sa canne de berger et siffle son chien blanc et noir. Ni une ni deux, le cabot à réaction ramène un troupeau de 20 moutons avec une précision hallucinante. Que je te stoppe le tas de laine juste devant la yourte. Que je te les réexpédie autour du camion pour la photo. Que je te les ramène au sifflet suivant. Absolument incroyable. Nos deux nouveaux idoles nous offrent un concert de banjo et guitare en chanson sous la yourte à vous tirer les larmes des yeux tellement l'aubade et belle et ce couple de près de 70 ans complices et magnifiques. Mary-Lynn nous fait encore des sandwichs de gigot pour la route et que nous reprenons, pas assez sage encore de savoir modifier nos horaires pour prendre un peu plus de temps chez des gens qui semblent avoir tout compris de la vie.
    Nous prenons ce qui sur la carte est marqué comme une petite route grise, mais qui se révèle un autoroute de campagne toute droite et vide, nous faisant gagner pas mal de temps par rapport à l'Alaska Highway. Une chouette décide d0un bruit mat de venir orner le rétroviseur chauffeur et finir sa journée et sa vie en faisant un petit bout de route comme mascotte de notre vaisseau. Nous saluons d'ailleurs son choix, car un peu plus à gauche et c'était un joli trou dans le pare-brise...

  • Photos
  • un chat ça fait moins mal...
    fin des rocheuses
    t'ention ma biche...
    c'est des vrais!!
    lui aussi d'ailleurs, mais suis pas sorti prendre la photo...
  • Vendredi 15 Juin 2012
  • Nous raccrochons l'Alaska highway avant d'entamer un joli slalom dans le nord des Rocheuses. Google n'avait pas menti, la moyenne horaire s'en ressent. On ne compte plus les ours, les biches, les bouquetins, élans (dont un plat sur la route) et autres camping cars qui égayent le paysage. Nous nous arrêtons pour tailler une bavette avec un troupeau de bisons, mais les ruades de l'un deux me poussent à raccourcir la séance photo.
    Nous entrons au Yukon vers 20h30 au grand soleil. Après nous être acquitté d'une taxe auprès de l'agente aussi sympathique que velue de la police du transport locale, nous nous arrêtons pour une assiette de spaghetti chez une adorable tchèque qui accepte de remettre en route ses fourneaux pour Groovy...

  • Photos
  • en arrivant au Yukon
    un relais où on a mangé les meilleures pancakes du monde
    Mona, Lisa et LEo paissent tranquillement dans leur nouveau pays d'adoption
    Eva et Beat devant l'un ds bâtiments construits de leurs propres mains
    Mescolles, Louis Sandrine et Jean-Mi
  • Samedi 16 Juin 2012
  • Nous démarrons sous un ciel gris qui rend encore plus spectaculaire les paysages rudes du Yukon. Au km 1361 nous nous engageons avec un quart d'heure vaudois de retard dans la ferme d'Eva et Beat, des clients suisses d'il y a deux ans avec qui j'ai gardé contact. Ils sont l'exemple même de ce que le travail d'un être humain peut accomplir. En à peine 7 ans, ils ont transformé un terrain d'arbres et de caillasse en une ferme bio absolument spectaculaire. À commencer par la maison de bois rond incroyable. La yourte est belle et en super état. Tout est propre et simplement beau. Eva m'avait promis une surprise et en effet, je découvre en descendant du camion au milieu du champ... un trio de yacks qui a rejoint chèvres et moutons. Incroyable!!! On est en Mongolie!
    Ils nous servent à manger et Eva fait probablement le meilleur pain de la planète.
    Nous arrivons à Whitehorse en milieu d'après midi et retrouvons Sandrine et Jean-Michel, deux routiers français qui vivent et travaillent ici depuis 5 ans. On va parler route ce soir!!

  • Photos
  • la ville de Whitehorse vers 23h00...
    un jolie porte voiture...
    le genre d'obus qu'on trouve par ici à travers...
    un vieux bateau à haube qui amanait les marchandises avant la route
  • Dimanche 17 Juin 2012
  • réveil sous la pluie après une grasse mat bien méritée. Janece, une de nos cliente d'il y a 2 ans vient chercher des pièces pour sa yourte qu'elle a laissée à l'abandon cet hiver sans les moindre précaution d'usage. Nous avons un peu pitié de cette septuagénaire qui vit seule à 5 heures de Whitehorse et lui proposons même d'aller lui remonter sa yourte, mais elle décline fermement. Tant pis pour elle. Repas avec nos amis routiers français le soir.

  • Photos
  • dans les environs de Whitehiorse, après la douche au camping
    du solide - ces camions chargent leurs semis avec un treuil
  • Lundi 18 Juin 2012
  • Nous effectuons quelques petites réparations sur le camion, mais renonçons à laver, car le temps n'est pas pour le beau. Nous livrons encore une yourte à Greg, un type formidable à qui nous avions déjà livré il y a deux ans.

  • Photos
  • la yourte terminée
  • Mardi 19 Juin 2012
  • Départ à 7h pour un montage à l'extérieur de la ville. Je n'avais pas encore les yeux en face des trous et parvient à déposer lamentablement le ventre de mes coffres de remorque sur une grosse bosse de sable sur le chemin d'accès de chez notre cliente. Pas de valve pour monter les suspensions à air sur mon obus et c'est couché dans le sable qu'il faut travailler sur les soupapes de mise à niveau pour gagner les quelques cms qui nous permettent de nous dégager. ça commence bien la journée...
    Lea est une super chic fille qui va vivre dans sa yourte. Il s'agit d'une grande yourte que nous connectons à une plus petite qui lui servira de hall d'entrée l'hiver. Comme elle a aussi choisi de rajouter des fenêtres, ça nous oblige à quelques adaptations et nous finissons le montage vers 23h au derniers rayons du soleil.

  • Photos
  • la yourte chez Philippe - un décors à couper le souffle
    en route pour chez Suzanne & Rob
    Suzanne & Rob
    L'eau est à 4°C... après la sauna, ça va...
    un excellent relais routier!!
  • Mercredi 20 Juin 2012
  • Nous décrochons la semi pour entamer 2 jours de vacances. Nous posons un feutre chez Philippe et Amanda, dont la yourte est installée à même une falaise devant l'une des vues les plus spectaculaires que j'ai jamais vue... Un nid d'aigle où je passerais bien mes vacances.
    Nous roulons encore une heure pour nous arrêter chez Suzanne et Rob, de la Dunroamin Retreat dans un autre coin complètement fou. Ces deux là on construit au cours des années un bout de paradis plein de petites surprises dans tous les coin. En arrivant Rob avait déjà fait chauffer la sauna au feu de bois On s'empresse d'y poser nos culs nus. Nous nous essayons au bain dans le lac à 4°C, mais un certain inconfort au niveau de la quille en particulier nous force à interrompre ce petit séjour aquatique extrêmement rapidement...
    Avant de passer à table pour un repas royal, je dois encore vite envoyer une offre pour une très grosse maison de production de cinéma qui a besoin de 8 yourtes en urgence. ça ferait du bien au budget, mais va nous forcer à une de ces missions impossibles que je me réjouis déjà de tenter.
    On s'en jette encore une ou deux au coin du feu à se faire raconter les légendes locales et sommes les témoins du plus spectaculaire arc-en-ciel que j'ai vu: Non seulement ce con fait l'arc complet, mais il se reflète dans le lac immobile pour former un cercle parfait. Difficile d'aller se coucher quand il fait toujours jour à 1h du mat... mais on fini par se forcer et je roupille comme un bébé dans la yourte au bord de l'eau.

  • Photos
  • la frontière américaine de l'Alaska
    Skagway, une ville très touristique...
    une sacrée "dérupe" quand t'es à 60 tonnes en hiver...
  • Jeudi 21 Juin 2012
  • C'est la St-Jean et le jour le plus long de l'année que je commence par oublier de me réveiller. Nous avalons deux pancakes et prenons direction sud pour rejoindre Skagway en Alaska. Les paysages de lacs et montagnes sont à couper le souffle, et si ce n'était pas de quelque caravanes qu'on hésite à pousser au talus, tout et parfait. Nous passons un col à 1000m avant de traverser les lignes américaines et entamer une descente en virages de 20kms jusqu'à la mer. Même en solo ça prend un bon coup de frein moteur et nous avons une petite pensée émue pour les chauffeurs de B-trains qui descendent à 60 tonnes ici en hiver y compris.
    Skagway est un passage obligé de tous les bateaux de croisière qui longent la côte de l'Alaska et les touristes y descendent par milliers chaque jour pour visiter cette charmante petite ville qui n'était autre que le point de départ de la ruée vers l'or du Klondike au début du siècle passé. Mais vu les hordes qui envahissent ce décors de cinéma, nous avalons une petite mousse et décollons rapidos sur le principe de "c'est très joli... allez on s'casse".
    Nous refaisons la montée dans l'autre sens en s'éclatant comme des fous et faisons galoper les chevaux du Gros Rouge jusqu'à l'entrée des virages. Avant Whitehorse nous nous arrêtons chez Philippe et Amanda pour la nuit. Papa est là, venu tout droit de Malbuisson dans le Jura et pour le prouver il nous sert une gentiane. On le croit!

  • Photos
  • une train "overland" de l'arméée américaine au musée du transport de Whitehorse. Toutes les roues entrainlées par des moteurs électrique (1952)
    on croise Jean_mi qui descend sur Edmonton
  • Vendredi 22 Juin 2012
  • La 20th Century Fox commande une yourte d'essai à livrer mardi dans leur studios de New York. Je passe une partie de la journée à organiser une livraison que mon aimable voisin aura la gentillesse d'aller livrer pour moi. Une tournée des pubs ce soir s'impose pour décompresser et nous allons nous coucher heureux d'avoir étanché notre soif.

  • Photos
  • une photo de l'autre jour avec Suzanne à la poste de Carcross
    Highway 37 la "Cassiar" (pas une chiée de monde)
    entrée en Colombie Britannique
    pas belle la vie??!!
    bain de minuit (et demie...)
  • Samedi 23 Juin 2012
  • Ce matin en faisant mon jogging un loup traverse la route 50m devant moi. Jolie contrée sauvage...
    Nous faisons quelques commissions au super marché. Les gens viennent de loin pour faire leur course et plusieurs personnes remplissent deux caddies à la fois de montagne de provisions. On ramasse quelques cadeaux pour la maison, effectuons une petite toilette du tracteur, prenons une dernière douche et allons raccrocher notre guimbarde. Passage au poste de pesage pour dire qu'on va quitter le Yukon. La balance est obligatoire à chaque passage, mais les officiers de faction sont toujours super aimables. Jean-Michel nous a dit que ça ne les empêchait pas d'être super strictes. Au poste, deux routiers de l'Alaska qui s'en vont à Washington nous donnent des conseils sur la route.
    Route qui est fabuleusement belle et même si c'est la seule qui monte au Yukon, c'est un vrai régal de foncer à 100km/h en ne croisant un véhicule que tous les quart d'heures. On voit presque plus d'ours.... Juste avant Watson Lake, nous tournons à droite sur la 37 "Cassiar Highway" et rentrons en Colombie Britannique (BC). La route n'est pas très bonne mais raccourci le trajet de 300 kms.
    Nous parquons au bord d'un petit lac, sortons le grill et quelques meubles et nous offrons un somptueux repas au milieu du silence. C'est à peine si nous comptons 3 voitures entre 21h et 1h du mat!
    Je ne résiste pas à me jeter à l'eau et m'offre le meilleur bain de minuit que j'aie jamais pris. La vision du camion éclairé au feu de camp sur la berge, je ne l'oublierai pas... et dire qu'on bosse...

  • Photos
  • le café sur les cendres chaudes
    campement de champignoneurs devant les bois brûlés
    tes freins sont-ils bien ajustés??
    au brake check (=arrêt pipi surtout)
  • Dimanche 24 Juin 2012
  • Nous faisons le café sur les braises encore chaude et décollons vers 9 heures après quelques brasses dans le lac. La forêt est calcinée sur des centaines de kms. Elle a brûlé l'année passée sans qu'on puisse y faire quoi que ce soit. Au bord de la route s'est organisée une collection de camp de fortune où des gens de partout au pays sont venus ramasser les morilles qui ont poussé au pied des arbres brûlés. Certains prétendent avoir ainsi gagné plusieurs dizaine de milliers de dollars en 2 ou 3 mois.
    J'écris depuis le siège passager et dois profiter de saluer mon pote "Louis" au guidon juste à côté. Un des meilleurs chauffeurs que je connaisse et un vrai ami. Vraiment pas peur de bosser et qui trouve toujours la bonne combine dans n'importe quelle situation. À part râler sur les caravanes (un point commun à tous les routiers, non?) je ne l'ai jamais entendu se plaindre. Ou presque ;-). Merci Louis!
    Nous laissons la Cassiar Highway pour enquiller la Yellowhead Highway et retrouver un peu de réseau téléphonique. La route est meilleure, mais déjà moins pittoresque. Nous traversons des réserves indiennes Où les jolis tipis blancs ont été remplacés depuis des lustres par des mobilhomes pourraves. Les filles à la station service par contre ont le visage bien typés de Pocahontas et sont très belles.
    Ce soir nous mangeons chinois, alternative à peu près saine au hamburger traditionnel.

  • Photos
  • beaucoup d'eau au BC ces jours-ci...
    2-3 locaux
    oh... un cabover
    p'tit déj tradituionell de chez Tim Horton's, demi litre de café et sandwich aux oeufs
  • Lundi 25 Juin 2012
  • Départ à 5h alors qu'à l'autre bout du pays (3h de décalage), Chuck mon voisin, va charger une yourte sur l'autre véhicule de la flotte Groovy pour l'amener demain matin à Manhattan dans les studios de la 20th Century Fox. Je l'aurais bien fait avec mon camion celle-là... mais on peut pas être partout et Chuck me rend un sacré service.
    La Colombie Britannique où nous nous trouvons, c'est un autre pays de la sécurité à outrance: avant chaque descente prononcée, il faut s'arrêter pour un "brake check" et théoriquement effectuer un contrôle complet des freins, qui se résume en général par un tour du camion pour les plus assidus et simplement par une note dans le "log book" pour le reste du monde. Attention par contre si la police du transport venait à te voir passer tout droit... Aussi au moindre chantier on te fait poireauter 5 min avant de te faire suivre une voiture pilote qui ne sert à rien d'autre que de faire augmenter un peu les taxes publiques.
    Quand au log book, ça reste l'une des merveilles du transport routier en Amérique du Nord. C'est notre tachygraphe à nous que l'on rempli à la main - au cours de la journée normalement, mais bien souvent juste le soir en ayant soin de s'arranger pour que les heures de conduite (13 heures au Canada) correspondent à peu près aux kilomètres parcouru... et c'est tout! Et dire que les routiers d'ici se plaignent d'avoir à le remplir! Pour nous c'est un vrai bonheur de pouvoir arranger le tout en fonction de notre seule envie de conduire... Et si tu fais un peu plus aujourd'hui, tu le rajoute à la journée de demain ou d'hier. Tu arrives juste pour tes heures mais roule encore 1 plombe pour trouver un troquet décent? On s'en fout, on arrangera le log en fonction... Aaaaah, ça fait du bien!!

  • Photos
  • tiens, Petit-Bout-De-Jambon-Sur-Un-Bout-de_pizza était là aussi sur le parking du soir
    yourte et plancher chargé sur le pick-up de Bill
    le facteur ne s'aventure pas plus loin...
    photo de famille avant d'enlever la toile paquet cadeau
  • Mardi 26 Juin 2012
  • Nous déchargeons une yourte et un plancher à même le pick-up de Bill et nous engageons aux douanes. Les blaireaux très souriants qui occupent le poste y vont de toutes sortes de spéculations avant de nous laisser payer une taxe comme nous le leurs suggérions depuis notre arrivée 1h30 auparavant. Au moins on aura mis l'ambiance. Le côté américain de la vallée est encore plus spectaculaire encore, avec un petit aspect Far-West en plus. Nous sommes dans le nord est de l'état du Washington (à ne pas confondre avec la capitale à l'autre bout du pays).
    Le terrain de Bill et Juanita n'est qu'à 45kms... mais il nous fait 1h30 pour nous y rendre (douane non-incluse), car les derniers miles sont fort peu carrossables... Bill est un super chic type, vétéran du Vietnam devenu un peu hippie voyageur, avant de se poser pour ouvrir une école avec son épouse.
    Ils ont acheté ce terrain perdu pour s'y retirer à l'occase avec leurs 4 chevaux islandais. Il pleut et nous tirons une large toile amenée très à propos et installons leur yourte, tout en se faisant gâter de bonnes soupes et autres sandwichs par la formidable Juanita. Nous terminons en fin de journée et Will, leur fils va chercher les chevaux pour la photo. C'est de toute beauté. Des gens absolument exceptionnels... de nouveau. Sous la yourte ils écrivent encore à deux mains un mot de remerciement à l'attention de Baata et de sa famille, qui ont manufacturé cette yourte en Mongolie.
    Retour tard au camion, parqué à côté d'une andouille immatriculée en Floride et qui laisse tourner son Cummins ne sachant pas si la température extérieure est juste trop haute, juste trop basse ou juste trop parfaite... Quel contraste avec les gens que nous venons de rencontrer. On parque plus loin....

  • Photos
  • les vignes de l'Okanogan
    le camion à Nuage
  • Mercredi 27 Juin 2012
  • C'est notre dernier bout de route sérieux jusqu'à Vancouver que nous rallions à midi tapantes. Nous faisons laver le camion chez un Sikh enturbané à la barbe noire et aux yeux supers clairs. Sont sourire éclatant fait presque peur... mais lui est ses gars font du bon boulot et nous sortons pile à l'heure pour aller décharger trois yourte dans un conteneur qui reviendra par train à Montréal. Douche et dodo en bord de mer, prêt pour notre dernière livraison.

  • Photos
  • dernière yourte livrée!!
    un vieux Pacific refait à neuf...
    il a de l'allure un fois bien propre...
  • Jeudi 28 Juin 2012
  • Brad nous réveille presque vers 11h du mat - 'faut dire qu'on avait besoin de sommeil. Nous déchargeons la dernière yourte à même son pick-up et repartons à l'est de Vancouver pour aller visiter un garage qu'un chauffeur m'avait recommandé. Sur place c'est le coup de foudre: Steve Walker est un routier qui tient un petit garage indépendant caché dans les bois. Tout y est propre et il passe le temps qu'il faut pour écouter les petits bobos que je lui énumère en précisant que je donnerai le ok pour les plus gros travaux sur la base de ses estimations. Mon cher camion sera parfaitement bien là à m'attendre jusqu'à l'automne, date de ma prochaine tournée de livraison. ça me coûtera moins cher d'envoyer un conteneur de Mongolie à Vancouver plutôt qu'à Montréal et me divise les frais de route par deux.
    Célébration au pub ce soir après avoir fait la lessive.

  • Photos
  • le garage de Steve Walker - rien qui traîne et sa maison juste à côté
    le camion de Steve Walker
    notre camion ne sera pas seul...
    à l'aéroport pour louer la voiture...
  • Vendredi 29 Juin 2012
  • Nous louons une voiture pour nous rapprocher de l'aéroport et faisons nos adieux éplorés à notre fidèle bahut. Nous prendrons l'avion demain matin....