Carnet de bord de Janvier 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • Dry Janury
    pas foule, aux waters aussi
    il faut bien démarrer une année
    clic!
    Slouf!
  • Lundi 6 Janvier 2020
  •  

    Nouvelle année, nouveau chapitre, ou nouvelle page peu importe, il est 2h10 et faut y aller quand même, car il faut terminer les oeuvres de l’an passé, car chargé depuis le 23. Quoique j’aurais bien allongé la sauce de quelques jours encore, car une gastro est venue gâcher ce dernier week end. Enfin ça remet les choses en place, ou du moins l’aiguille au bon endroit sur le cadran du terraillon. 

    Je suis quand même venu dormir au parking de Châtenois hier soir, où j’y ai vu “le gros” arriver, un pote à mon beau-frère des débuts Transvallées, qui partait à 22h pour être à 7h à Nîmes. Il a la forme “le gros”. D’ailleurs il n’est pas plus gros que ça Frederic. C’est des surnoms à mon beauf ça, dans cette boite y a eu le gros Pat, le p’tit Pat, y avait le gros nase aussi, mais pour ce dernier, c’est très ancien, Transvallées était encore à Neufchâteau centre, c’est dire.

    Faut arrêter de rigoler, il fait -2, et la sortie du parking est congelée, avec les paquet de flottes ou glaces déversés.

    Je fais déjà un arrêt gazole à Pagny, car je stocke rarement le carburant sur de longues périodes,  j’ai eu juste assez pour amener le camion au garage, au mien d’abord pour la vidange, la pose d’un coffre sur la semi, et celui de Volvo St Nabord pour remplacer un flexible de pompe de direction qui suintait légèrement, au moins ça reste propre. Puis pour finir emmener le camion à Châtenois pour gagner cette sacro sainte heure et quelque de conduite du lundi qui change tout.

     Bon, Pagny ils font suer (malgré le froid), la pompe d’Adblue est HS. 

    Je repars et m’arrête plus loin à la Shell de St Dizier, où j’en mets un peu pour boucler la partie UK de la semaine. Une vraie station old school ouverte H24, comme on en fait trop rarement sur les nationales de nos jours. 1ere fois que je dis un truc bien sur la N4, mais il ne s’agit pas d’une résolution 2020, le tronçon Toul Vitry me suffit toujours aussi amplement. 

    Maintenant je peux tracer, plus de sortie gazole, 12t dans la semi, la route revient au sec, c’est parfait. Et ce n’est pas à l’aire du Plateau que je pousse la première période, mais à la suivante à Rumaucourt. C’est une station, des toilettes chauffées, c’est mieux..

    Petite sieste, et petit dej très petit au camion, c’est à dire pas de petit pâté mais des biscottes trempées dans de la compote, et coca sans bulles en guise de café.

    Je suis tout de même requinqué pour arriver à Coquelles à 9h40, je n’aperçois pas encore le beau FH3 de Yannick à la Total, c’est pile les heures de son relais je crois. Enfin il n’y a pas foule nul part, vite en file d’embarquement, ça débarque à Folkestone à 11h15, ou plutôt 10h15 uk. Bref ça roule, content de s’être levé tôt.

    A part qu’entre Ashford et Maidstone, je sens un truc bizarre dans le volant, comme si une rue dégonflait, mais non c’est la direction qui est toute raide. Qu’est ce qui se passe, je sors du garage à ce sujet, y a sans doute un rapport. Je me gare difficilement au service de Maidstone, je pourrais pas faire un grand bout comme ça vu la raideur du volant. Y a un peu d’huile fraîche dessous, c’est bien ça. je bascule la cabine, et appelle aussitôt Jean Marc, le chef d'atelier à St Nabord, qui lui n’était pas là lors des travaux semaine passée. Il râle un peu, qu’est ce qu’ils ont foutu? Je vois les 2 flexibles neufs qui arrivent au bocal, il me dit de regarder les raccords qui sont à clips. C’est ça , l’un des 2 bouge. J’arrive à le reclipser  entendant un vrai clic. Donc là en tirant dessus, ça a l’air de tenir. Voilà, petite négligence ou erreur d’inattention lors des travaux chez les professionnels. Bref, ça peut arriver même si ça fait jamais plaisir derrière. 

    Mais le problème maintenant est que c’est certainement vide, voir sec en huile, et je n’ai qu’un fond de bidon avec moi. Comment on fait? Je vais voir à la station si ils en vendent, qui ne tente rien.. Jean Marc se confondant en excuses, m’assure qu’au pire le dépannage sera à leur charge. Ben oui, j’espère aussi. 

    Incroyable, ils en vendent. Trop forts, les anglais, j’avais déjà remarqué qu’ils ne vendaient pas que des merdes dans leur service contrairement aux stations de notre hexagone. Et c’est une île.

    J’en prends 3 litres, j’ai trop peur maintenant. J’en mets 1L, mets en route, fait des va et vient de volant selon les conseils de Jean Marc, et complète le niveau avec 0L5. Voilà, c’est bouclé en 1 petite heure, ouf. Vraiment coup de bol d’avoir trouvé le produit adéquat ici, faire venir un dépanneur aurait été bien plus long. 

    J’enquille le M25 encore sereinement, et je me mange mon pâté dont j’aurais dû attendre au moins demain, mais ce sera ma prime dépannage, zut. 

    ça roule au vert jusque Slough, chez les allemands. Pareil pour vider les quelques palettes de groupage, ça ne traine pas. tant mieux, ici il est 13h35 et je peux peut être encore tirer les 9h et valider 11. 

    Route encore via le M25 puis M1 pour finir au Truckstop de Flamstead. Je préfère à Beaconsfield, vu ce que j’ai sur les ¾ avant du plancher.

    Il est 14h15, ouf, bien content d’être parti tôt. 

  • Photos
  • banlieue de Stoke
    MJS Transport
    Rochdale
    c'est bon pour ce qu j'ai
    et pis marre
  • Mardi 7 Janvier 2020
  •  

    Il est bien sympathique ce petit boui boui, mais les douches soit disant accessibles H24 sont fermées, et c’est affiché que la nuit on peut l’obtenir au garde du parking. Mais personne n’est dans la guitoune pourtant allumée, j’attends 10 minutes et retourne au camion d’où je peux apercevoir la cahute. Il fait peut être la ronde sur le parking, mais c’est quand même pas énorme. Bref, rien ne bouge, il ne revient pas, c’est un peu énervant, même si c’est à la tisane que je tourne pour petit déjeuner et patienter à la foi. 

    Je décide de me barrer de là à 6h05, juste quand je vois une fille du resto qui ouvre le bloc douche. Aller bye bye, vous faites chier.

    M1 north, ça roule, je vais pas loin, je sors 1h plus loin à Rugby pour aller à la douche à la meilleure maison Stobart. C’est 3£, mais c’est ouvert H24 pour de vrai et c’est confort. Je boucle 45, je serai sur de faire mes 2 livraisons direct.

    Route au nord et ouest par la A50 de Derby sur à Stoke.  Elle roule bien cette 2x2. C’est Stoke mon client, mais en fit bien avant dans la brousse, et assez paumé. Y a 2 3 bleds chiants à passer, avec les encravatés qui retournent en classe, mais j’arrive à 8h40 chez le client qui est un transporteur. Ah oui, MJS, déjà vu ce nom, de beaux Scania en pulvé. Ils font du stockage aussi. Biens sympas, ça vide en peu de temps 3 pal, j’en passe autant à photographier un magnifique F10 6x2 et d’autres jolis véhicules plus récents, après avoir demander au bureau bien sûr. Un monsieur me dit qu’ils ont aussi encore un FH phase 1, mais qui roule aujourd’hui.  

    Retour au boulot vers le nord encore, pas Elland cette fois, mais pas loin, Rochdale, rdv 12h, y a un peu de marge. ça roule plutôt bien, j’y suis à 11h. Un genre de plateforme logistique de produits pour l’auto. Je suis en place aussitôt, et vide assez vite 25 pal de bombes anti crevaison. Genre de truc qui se serait bien déchargé tout seul en dormant sur autoroute. 

    A peine vide, Julie m’envoie la suite, un complet du côté de Liverpool.

    Une bonne heure plus tard j’y suis, c’est une plateforme d’un discounter anglais. Bon faut déjà aller à la base d’en face, pas grave. Entre, un chauffeur local d’origine marocaine est venu causer 5 minutes. Il habite en GB depuis 2 ans et roule pour cette base sur la GB, enfin Londres surtout. Il gagne 2000£ et n’est pas malheureux. 

    Bon en face, ça part bien, un quai de suite, faut donner la clé et attendre en cabine, faudra juste cabler le véhicule, normal.

    15 minutes plus tard alors que j’attaque mon plat de carottes cuites à l’eau par docteur chérie dimanche soir, un mec avec son Terberg veut me déloger de là, que j’ai pris son quai. Je lui dis que j’attends pour charger et que j’ai pas ma clé, qu’il aille demander au bureau.

    Il revient avec la clé et  gain de cause? Grrrr. Je vais 5 quais plus loin. Bref. 

    Je termine les carottes, même si on m’ont pas franchement rendu aimable, que rebelote, un chauffeur cette fois veut encore mon quai, que c’est le siens patati, patata, alors qu’il y en a d’autres à côté. Cette fois je vais avec au bureau et disant espérer ne pas bouger. ça discute encore bien 10 minutes, et je peux quand même reste à ce quai. Enfin peu importe, rien n’avait bougé encore. Ce n’est pas prêt, mais ce ne sera pas trop long…

    Cette fois, ça fait plus d’une heure que je suis là, SMS à Julie, ça fini par bouger 10 minutes après. Mais c’est bien long tout de même, à 16h10 c’est chargé plombé, 2h23 à quai depuis le dernier mouvement, parfait quoi.

    Go dans le 63 pour jeudi, c’est cool quand même.

    Reste à rouler un peu ce soir, en achevant un peu les heures tout en trouvant un parking ensuite. Je vise Stobart encore, 126 miles, on verra bien.

    Déjà la sortie de la zone de Speke est compliquée. Je me paie le pont du Mersey pour couper (enfin je le paierai ce soir ou demain par appli, faut pas que j’oublie) et rejoindre le M6 via le 56.

    ça roule pas mal sur le M6 south, mais je vais faire comme ce matin, rejoindre le M1 via  Stoke et la A50, kif kif en km, et ça change du toit M6 et Birmingham.

    A part la sortie de Stoke avec quelques coups de frein, la A50 roule au taquet, j’arrive chez Mr Eddie à 19h20, il y a large encore de la place. ça m’arrange avec mon chargement plombé de chinoiseries à pas cher. 8H56 de volant, tout n’est pas loupé aujourd’hui.

    Pour fêter ça, je vais dépenser mon voucher au resto, faut se remettre à vivre à un moment. 

     

  • Photos
  • DFDS ETD OK
    Marius de Sibiu
    N330
    N36
    Melun
  • Mercredi 8 Janvier 2020
  •  

    Comme hier, enfin plus tôt encore, y a personne à la caisse du shop de chez Stobart, c’est marqué retour dans 10 minutes. En effet. Enfin, y a une explication, c’est la même fille qui nettoie les douches qui est à la caisse. 

    Douche ok et café, oui je rebois du café, vu que le plat de hier soir et bien passé, je décolle à 4h25, vite direction the south via M1.

    C’est chargé, mais surtout de derniers nighteurs anglais, enfin les même que les dayers, les Stobart, Sainsbury… bref, autant squatter la voie du milieu tout de suite. 

    Il est presque 6h que ça roule au taquet sur le M25, Dartford ensuite inclus, parfait. 

    l’appli du tunnel annonce 1h30 de file pour l’enregistrement, et pas de rouge particulier sur Dover. ça se confirme en arrivant en voyant la file largement remonter jusque sur le M20. ça pue, aller go tout droit sur Dover. 

    Là 7h40, pas de souci, j’opte pour un guichet de la DFDS libre, contrairement à ceux de la P&O bien occupés. Il y a un Calais à 9h10, parfait. Je suis en ligne à 7h45. On est quand même mieux là que de piétiner à Folkestone. Ils font des soldes sur les billets de traversées ou quoi?

    Tout est à l’heure, ça traine pas à monter. Donc je file chez les Roadking pour un breakfast offert. ça y est je me lâche. Enfin pas complétement, j’ai pas pris les fayots.

    Un chauffeur roumain vient à ma table. On discute un peu, en anglais. Il est artisan, affrété DSV du DK directement, essentiellement sur du transmanche, mais au départ du benelux essentiellement. Il ne se plaint pas au niveau tarif, du moins c’est mieux que ce qu’il faisait auparavant, pour un célèbre transporteur bourguignon, où il chargeait souvent 26 27 à Gueugnon. 

    Bref, on n’a pas vu a traversée passer. 

    Débarquement à 11h40 (repassage heure française) à Calais, soit l’heure pile exacte annoncée. La DFDS donne vraiment une bonne impression de sérieux. 

    Pour le 63, après comparatifs de diverses façon de passer la RP, vu l’heure déjà bien avancée, je vais filer par l’est. Donc A26 A1 et N330. ça fera Copé à travers champs. C’est sûr qu’après le camion Brie encore moins, mais ça permet de faire de bons jeux de Meaux.

    Vaut mieux rigoler un peu, car si on évite le mauvais de la circulation francilienne, ici les quelques villages, St Soupplet entre autre sont tout de même bien pénibles à traverser. 

    A Meaux d’ailleurs, je croise un voisin, Ludo du 25, on se fait coucou, un bail qu’on s’est pas aperçu, je passe plus trop par Hyèvre Paroisse en ce moment. 

    Plus loin, la N36 est au vert, hormis les grumeaux comme le Hegelmann de service et aussi le messager autochtone qui plafonnent  à 65 70. Ne nous énervons pas. 

    j’arrive à Melun avec 4h20, pas trop prudent tout ça, mais je préfère faire la pause au plus loin, car dans 45 minutes ce ne sera pas mieux.

    C’est jamais joyeux à traverser cette ville, mais c’est pas non plus une banlieue proche de  Manchester à la même heure.

    Et coup de bol je trouve une Access à la sortie avec moyen de garer tout juste un ensemble, j’ai 4h31, j’ai vraiment joué là. Je vais chercher un paquet de gâteau pour le goûter à la caisse et surtout dire en même temps que je ne squatte pas là toute la nuit.

    Fontainebleau c’est fastoche à côté, ça roule toujours ici. 

    Enfin l’autoroute, 6 et 77, la moyenne remonte. Mais pas suffisamment pour relier Nevers et chez ma soeur en 10h, zut  et zut. Je me contente d’une petite impasse dans la zi de la Charité sur Loire en 10h tout rond. Tant pis. Ma soeur a habité il y a déjà un certain temps, j’aimais bien cette ville très typique.  

     

  • Photos
  • Jeudi 9 Janvier 2020
  •  

    Mise en route à 5h05, je suis assez réveillé pour repartir dans le bon sens, faut surtout s’enquiller en semi dans la Charité.

    Arrêt déjà 1h plus tard à la Leclerc de Moulins. 1.479€/l, ce doit être la 1ere fois que je mets du go aussi cher en supermarché.

    Continuation par la N7. pas besoin de faire la démarche de lever le pied pour les éventuels radars, d’autres s’en chargent devant, ça plafonne à 70, parfait à même pas 7h du mat.

    Je suis content de retrouver l’autoroute à Gannat. Plus ça va et moins je supporte le réseau secondaire, même sans être pressé. 

    J’arrive sur Clermont un peu avant 8h, ça roule. Bon ça se charge un peu à la sortie Cournon d’Auvergne. Après c’est sûr ça rigole pas l’Auvergne, ils ont ou eu d’illustres personnages divers et variés, notre Lolo Wauquiez (qu’on n’entend plus guère), ou bien Carlos Ghosn (qu’on entend un peu plus en ce moment)  qui a dirigé une usine Michelin au Puy en Velay. Si ça se trouve il encore en plus le passeport de la Haute Loire. 

    Bon il y a un gasthaus pas loin de mon client, j’y file à la douche et pour se caféiner, sinon après c’est mort y plus le temps.

    J’arrive à la plateforme de chinoiseries britainauvergnates un peu avant 9h, c’est archi blindé, ça part mal. je reconnais un roumain qui chargeait juste devant mardi à Liverpool. Finalement plus de peur que de mal, on part vider direct sur un dépôt voisin et ça va assez vite. Et puis y a la vue sur le Puy de Dôme. 

    J’ai mon rechargement du chef depuis hier soir, de l’autre côté de Clermont, sur la route de Limoges. J’ai pas envie de passer par le grand tour de l’autoroute. Je rentre dans Clermont, j’avais, j’y avais vu un pont à 3m90, mais facile à dévier par Cebazat et Sayat. ça tortille, mais c’est bon pour l’industrie locale.  Pontgibaud, Pontaumur, c’est l’ancienne N141. C’est joli, et il fait beau, le top. J’aime bien me promener un peu comme ça, ça change du nord GB. J’arrive à la scierie à St Avit juste à midi, donc ce sera 13h30. Pas grave, on est jeudi la semaine est faite. Cassage de graine, du pc, préparation de la semi, je ne vois pas le temps passer. Et il y a un magnifique Saviem de pompiers à reluquer dans la cour.

    Je ne suis pas en place tout de suite, faut que je fasse le tour de la scierie, c’est derrière qu’est mon chargement de lattes. Le Saviem y vient aussi.  Alors que je fais une photo, son conducteur vient spontanément me parler. “Il est 1976!”. Il est pompier en plus de travailler ici et d’être un fils du patron de la scierie. Ils l’ont racheté vu son état exceptionnel et pour bosser un peu avec car sinon c’était musée. Ils s’en servent pour déboucher des canalisations ou éventuellement un départ de feu dans la scierie qui est grosse.  Il me précise que ce n’est pas un SG ou m mais un SP8, SP comme sapeur pompiers, oups pardon oui. Il n’y en a eu que 6 exemplaires en France. 

    ça charge doucement, c’est du petit paquet, pas grave, j’ai le temps de poser les sangles sans s’énerver. Il y a déjà le vent suffisamment fort pour ça.

    Je repars de cette sympathique scierie à 15h30 passé avec un chargement encore assez sobre, route vers le 26. Cette fois tour nord de Clermont  par autoroute, j’ai l’amplitude qui court mine de rien. 

    L’A89 Foreztransit est toujours aussi raide, ça fait pas de mal à la mécanique une fois de temps en temps, ça lui rappelle les dernières années Gefco où je pouvais faire des tas de bois sur de plus petis trajets encore, genre 43>42.  

    Il fait bien nuit une fois en plaine. ça bouchonne un peu sur Sainté, mais ça roule après , Givors aussi. 

    Je vais à Albon où je peux vider très tôt demain, autant aller dormir au plus près. Rien au client, je pousse 300 m et trouve place au parking de la base Brico. C’est limite squattage, mais j’attends bien 15 20 minutes et personne ne vient me dire quoi que ce soit, donc on valide ici, il est 20h. 

  • Photos
  • ouvrir à 5h le vendredi ça me va
    en stage Juju42
    ils doivent pas rigoler tous les jours, mais ils touchent à tout
    Tps Longeron
    le meilleur chauffeur à Bruno
  • Vendredi 10 Janvier 2020
  •  

    ça n’a dérangé personne que je dorme ici, mais je n’abuse pas, je mets en route à 5h05 et rentre vite chez le client fabricant de palettes voisin. Ouverture des 2 côtés, dont l’un dans le noir, mais ça va bien vite, une petite heure tout remballage de sangles compris.

    Je remonte direct à Jarcieu, le rond point de Chanas passe assez bien à l’heure ci. 

    Chez Duarig transport, déjà de la lumière partout à 6h35, mais y a juste le chef qui est au bureau, comme tous les matins. Mais autrement on entend encore que ça ronfle sur le parking, du moins les webasto. Enfin mon ami ardéchois se pointe, celui qui signe ses cmr “PhF”, c’est du coup entouré de chefs que je bois le café avant de filer à la douche. 

    Une fois cette formalité matinale, je peux prendre le quai 3 et commencer tranquillement à charger ma tournée UK prochaine, aidé du meilleur du lycée de Catalins de Montélimar, le fils à Georges et son camarade de classe qui font leur stage.

    ça tombe bien, y a un broyeur sur roues à sangler et c’est assez chiant. Ils sont souples les jeunes. Les 5 lots sont casé à 8h et quelques quand le chef Arthur arrive. Finalement il reste 2 petits mètres, faut attendre Jean No qui ne tarde pas à arriver pour voir ce qu’il a éventuellement à proposer. Y a un lot sur St Amour, mais avant 11h, ça n’ira pas. Enfin si, un camion Duarig est par là bas. On va se recroiser en route, chez un transporteur collègue à Philippe, au nord de Bourg, du coup je n’ai pas à attendre jusque midi, parfait. Bon y a juste à reculer le broyeur, car ça m’arrangerait de mettre le lot devant,alors dessanglage, ressanglage..

    Je passe un coup au lavage en regardant les stagiaires réparer l’aspirateur avec Arthur, leur maître de stage.

    Je pars à 9h30 passé, et Lyon passe à peu près bien via périf et m’offre le lux de monter à Bourg par la N83 depuis les Echets, une éternité que je j’avais pas pris cette route des Dombes.

    J’arrive à la maison Longeron de Attignat vers 11h30, où on charge la caisse rapidement et tout sourire.

    Voilà, je n’ai plus qu’à rentrer, A40 et A6, avec une sortie à Tournus pour du gazole.

    30 minutes pour casser la graine bien plus haut, et c’est presque encore l’heure du goûter quand je me gare à Jackyland88. 

    il y en a qui à la place du goûter sont encore en plein effort de chargement de cuisine en kits, comme le beau frère que je vais embêter entre porteur et remorque.

    ça fait du bien de rentrer tôt des fois!

  • Photos
  • 10h50 french time
    11h40 uk time
    ça va remuer
    Cotswold Airport
    ça vide, je souffle, ou bien, je vide, ça souffle
  • Lundi 13 Janvier 2020
  •  

    Encore de bonne heure ce matin, mais pas dormi au camion la veille, je n’étais pas décidé comme ça. Un week end normal ça peut pas faire de mal.

    Sur place à Châtenois tout de même à 1h30, je pose le câble avant de démarrer à 1h45.

    Je dois avoir 12t à tout casser, ça roule plutôt bien, et il n’y a pas foule. 

    Gazole fait vendredi, je n’ai rien à faire ce matin que le sieste à l’aire du Plateau avant Cambrai, comme souvent. Enfin là je n’ai que 4h07 de volant.

    J’arrive au port à 8h40, pas de foule délirante, mais ce ne sera que le ferry de 10h50, pfff.

    Comme ça j’ai le temps d’empiler les slips au placard et de refaire le point des clients, je comptais en faire un aujourd’hui, mais c’était déjà tendu à la base. Là le train aurait été appréciable. Je monte en bas et devant, c’est déjà bon signe pour l’autre côté, mais il part avec bien 20 minutes de retard. Si des fois j’espérais vider quelque chose aujourd’hui, là je crains que la messe soit dite. Tant pis, c’est pas grave, y aura le stationnement à gérer au plus près du client.

    Je me paie quand même un breakfast comme ça après on roule.

    ça débarque à Dover à 12h40, enfin 11h40 pardon. Pas de contrôle, je suis vite dans les bosses de la A20.

    Il n’est pas si tard, si je tenterais quand même mon 1er qui est de l’autre côté de Swindon, il y avait 298 kms depuis Dover, et il me restait 4h05. Sur le papier c’est même large.

    M25 sud à cette heure là c’est toujours le billard, le tout d’ailleurs, je suis vite au M4. Et sans couper par M3 et Bracknell, comme l’indique toujours map. Quelle idée franchement.

    Bon le M4 est bien pénible sur le début avec une interminable zone de travaux, au début le 80 82 se maintient sur la file du milieu, ça finit comme toujours plutôt à 70 et c’est pénible, surtout que je me suis remis en tête de tenter quand même le 1er.

    ça devrait le faire finalement. Je ne me risque pas sur les petites routes derrière Swindon, à la place je monte sur Cirencester pour redescendre ensuite. 

    Bon je viens de voir qu’il y a un post it sur le CMR avec une réf de livraison prévue demain.. Tant pis, je fonce, on verra bien, pour 3 pal.

    Je passe à côté d’un petit aéroport, où trônent de jolis zincs. Le client est 500m plus loin. Il est 15h20, c’est chez un revendeur de matos de sports, j’emmène des cordes.  

    Bien sûr je me gourre d’entrée pour les livraisons. En même temps rien n’est indiqué spécialement. Enfin il y a un peu de place, peut être pourrai je squatter ce soir.

    Les types pas plus sympas que ça me cherchent sur leur planning, j’ai planqué le post it. 

    Finalement je la joue franco et leur dis que c’est prévu demain. Ils vont voir leur planning de demain pour vérifier et c’est ok, ils me vident quand même ce soir.  Ouf. Bon faut que j’ouvre les 2 côtés à l’arrière, et ça souffle bien. Ma chérie m’avait partagé un avis de tempête sur toute la GB, pays de Galles inclus.

    10 minutes plus tard, alors qu’il me rend la cmr signée, ce sera ça en moins à faire demain, je demande gentiment si je peux passer la nuit ici. Mais non, impossible , la cour est fermée la nuit, zut. 

    Il me suggère un lay-by en face de l’aéroport, enfin un genre d’accès, à 2 minutes de là. Je n’ai guère le choix avec l’amplitude qui est juste bouclée à 15h45 local. C’est bête, je pouvais encore bouger 17 minutes!

    Je profite qu’il fait encore jour pour balancer 2 sangles sur le toit de la semi, histoire de dormir sereinement,ça bouge déjà bien.

     

  • Photos
  • Des travaux financés, on pourrait dire comme Margaret: "I want my money back!"
    aujourd'hui on décharge
    la météo, avec Black Forest
    Forbidden or not forbidden?
  • Mardi 14 Janvier 2020
  •  

    Finalement bien dormi, le plus fort du vent a été hier soir, là c’est étoilé. Je démarre à 6h, après avoir enlevé les sangles sur le toit, pas la peine de faire des marques sur le côté pour rien. 

    Cap à l’ouest, vers le pays de Galles. C’est bête il fait encore nuit en passant le pont du Prince de Galles qui franchit la Severn. Il n’y a pas de drapeau qui indique la puissance du vent . Ou ça pourrait être des grandes oreilles..

    A Newport faut monter un peu au nord dans la montagne vers Pontypool, par des routes sinueuses, et des noms de bled en Gallois, tous impossibles à mémoriser, Cwmbran, Swffryd, mais aussi du moins local comme Sebastopol ou Beaufort. Bref, l’anglais, ils connaissent pas ici.

    Je vide un palette de PVC en sacs dans ce secteur, c’est déjà ouvert, 15 minutes de faites.

    Je repars par le nord, pour éviter une interdiction prise plus bas, mais ça rallonge bien la sauce, ça va que les paysages sont charmants. Je rechope la A465 vers A40 et M50 au bout. 

    Ils doubles la A465, des travaux sont en cours, financés par l’UE dixit une pancarte. 

    Je m’arrête entre Monmouth, enfin Trefynw en anglais, et Ross on Wye à un sympathique service doté d’un bon parking et d’une douche. ça occupe 30 minutes. Je repars avec un pack de 3 paires de chaussettes de travail à 6.99£. Elles sont estampillées JCB. ça fait drôle de devoir se racheter des chaussettes dans le commerce, on regarde le prix.

    Je chevauche un peu le M5 puis route sur Alcester, chez le client où je recharge des fois des broyeurs. Là j’en vide un à réparer. ça ne traîne pas, 25 minutes en tout.

    La suite au nord, de l’autre côté de Birmingham à Cannock. J’avale mon pâté de la semaine, ça fait un bon repas pratique.

    Client au bord de la A5, 1h de route, 20 minutes pour la caisse du 01 vendredi, on est chez Algeco UK. 

    Je retrouve un peu de traditionnel grâce à la suite qui est à Stone. Quoique il n’y a pas Stafford aujourd’hui, ça fait rien. 

    J’y passe quand même  55 minutes un record, il y avait un camion devant. Pas grave, j’ai validé 30 et je peux filer sereinement au dernier à Liverpool.

    1H40 plus tard, je me retrouve dans la zone de Kirkby et ses nombreux sens uniques. Bien un an je n’ai pas fait ce client. ça m’avait pas manqué. Casque, lunettes, combinaison, enfin tout quoi. Enfin ça valait le coup, j’y passe quand même 45 minutes, pour 2 palettes. 

    Il est 16h45, le rechargement ne sera que demain, sur nord est Birmingham. 

    Je finis les heures pas le M6, mais sort à Stoke sud, et enquille la A34. 

    J’ai ma petite idée pour où dormir ce soir, ce n’est pas très original, c’est dans la zone de Stone, juste en face du client de cet aprèm. Il n’y a pas de doubles lignes jaunes partout même si la peinture parait encore bien fraîches. Mais par endroit des panneaux signalant l’interdiction nocturne de stationner aux poids lourd. Je trouve à me poser où ce panneau ne trône pas. On verra bien. Et je ne suis pas le seul. Quoi qu’il en soit, j’ai 9h02 et je peux valider 11h.  

  • Photos
  • It's a very bidden finalement
    pièce auto land
    il va bien me laisser passer celui là
    ah zut, c'est un gros balaise
    Sylvianne Sunset
  • Mercredi 15 Janvier 2020
  •  

    Bien dormi, pas de sabot ou cadena, une nuit pas chère en GB pour une fois. Enfin, je parle trop vite, je découvre un coup de cutter sur la b^che côté trottoir. C’est le jeu ma foi. Et puis tellement sûr de moi je n’avais même pas ouvert une porte arrière, c’était de la provocation de ma part aussi.

    Décollage à 6h05, go sur M6 à Stafford. Je suis parti assez tôt pour passer à la douche à Cannock chez les Roadking, en bord de A5, c’est ma route. C’est tellement un bon truckstop que j’y prends le breakfast. 

    Retour sur A5 east pour un bon bout, plus de miles encore. ça bouchonne un peu comme toujours ici. J’arrive à Dordon à 8h et quelques. C’est de la pièce auto, j’ai fait quelques fois, ça va toujours bien. Un peu d’attente ce matin, ça me laisse le temps de réparer ma bâche avec mon pvc adhésif qui va pas trop mal. Je ne le sors pas pour rien car je découvre encore 3 autres petites virgules sur l’arrières. Du beau travail de pro, enfin de salaud quoi.

    C’est là qu’on est content de traîner sa vieille semi de 10 ans et ça motive pas à la remplacer.  

    Chargé à peine 3m, Lucas m’envoie sur Ashford pour achever, cool le programme. 

    Redescente sans encombres par M6 M1. Y a Emeric dans les parages depuis hier, il fini de ramasser au bord du M11, je lui suis repassé devant.

    Je trace direct à Ashford où j’arrive à 13h, c’est aux jouets, enfin peluches. ça va toujours assez bien ici aussi. A part les dernières palettes qui vont être encore ras de chez ras aux portes. Heureusement ils peuvent sortir avec un fen et bourrer les 2 dernières car au tir pal à main c’était pas gagné.

    Emeric est juste devant. Vaut mieux aller au Shuttle sans trop se poser de question car il parait qu’il y a 12 de retard au ferries avec la tempête passée. Il ne faut pas faire la fine bouche avec l’1h30 d’attente d’affichée au Shuttle. 

    La file arrive donc jusqu’au M20, Emeric est environ 10 camions devant. C’est bête. 

    Mais comme c’est un gars des Hautes Alpes et que là bas ils sont bien braves (si si j’ai vérifié, j’ai passé mes vacances d’été là bas) , il me laisse un trou devant lui et du coup j’avance. Bon c’était un peu le concert de klaxons des autres, pas pour faire salut, mais plutôt parce que pas trop contents que je double un peu la file.

    Ma foi hein, je serai pas le 1er, les espagnols sont bons aussi dans ce domaine. Et puis au moins on peut discuter et se marrer un peu entre chaque avancée de la file et ça passe finalement vite. Et en plus c’est grand beau côté météo.

    Bon pas de bol, mon brave Emeric se paie le contrôle scanner et moi pas, du coup je prends un peu d’avance, c’est pas gagné qu’on traverse ensemble, purée.

    Il n’y pas plus de file que ça, enfin il y a 6 navettes heure alors ça dépote assez bien.  

    Finalement on est pas du tout dans la même ligne, je suis dans celles du devant et lui de l’arrière mais on avance en même temps. Cool. On est dans le même train, sans avoir pris le même bus. Donc on traverse ensemble, impec ça. 

    On arrive en France vers 18h, ça n’a pas si mal passé que ça. 

    On se sépare cette fois au croisement de l’A26, le Haut alpin continue vers toujours plus haut, puisqu’il commence sur Lille demain. Ce fût bien sympa une après midi comme ça, ça change d’être toujours tout seul en gb.

    Cap sur A26 sud pour ma part. Reste 3 bonnes heures à rouler. 

    ça fait tomber sur Reims, je trouve place sur un parking de la zc du Leclerc, il est 21h20. 

  • Photos
  • comme les vrais
    N67
    Dommartin 69
    entre M6 et M7
  • Jeudi 16 Janvier 2020
  •  

    Bien dormi ,ras au niveau des bâches. Un peu gazole de suite à côté, avant de démarrer, à saute moutons quoi.

    Démarrage à 6h20, route par Reims, N44, ce n’est pas justifié de faire full autoroute. 

    Et comme ça je fais un stop à Perthes pour une bonne douche et un pain beurre, comme si je revenais de Normandie vers l’Alsace. Bientôt 2 ans que je ne m’étais pas arrêté ici, ça passe vite. Enfin tout ça c’est derrière et c’est très bien ainsi. Faire Caen Mulhouse c’était pire qu’une chape de plomb qui me tombait dessus à chaque fois. C’est quand même bien quand on n’a plus jamais la boule au ventre pour bosser.

    Je valide 45 pour fêter ça quand même, et surtout embarque un pâté. C’est ça le Grand Est, la Champagne peut commercialiser des produits lorrains. 

    Route par la 67, ça roule, je n‘aurai pas perdu de temps. 

    Grand beau sur l’A31, ça file la patate, y a du bon dans le réchauffement climatique. 

    Et j’arrive à faire mon 1er avant midi à Chatenoy le Royal, au nord de Chalon sur Saône. ça détend pour la suite. Enfin c’était déjà détendu quand j’ai appris par Julie que mon dernier qui était Gefco Vénissieux se videra finalement chez les concurrents Jaune sur fond vert, Ziegler à Genas, bref, une bonne nouvelle. 

    Je fais une pause repas de 30 au péage de Villefranche, et arrive à 14h au 2éme client de peluches à Dommartin près de Lentilly, chouette coin tranquille j’aime bien venir ici. Et ça vide toujours vite. Je n’ai plus qu’à filer à Genas, donc via tunnel sous Fourvière, le plus légalement du monde.

    A quai assez vite, mais j’attends un peu, pas loin d’une heure pour être vide. Pas grave, on est toujours mieux là qu’à Vénissieux, c’est un peu plus souriant et on nous rabâche pas les oreilles tout le long du déchargement “qu’on n’était pas prévu”. 

    Rien de spécial derrière, je me gare comme je peux à l’extérieur vers la N346 car par contre ici, c’est plus tendu niveau place que chez les bleus.

    A 18h passé Jean No m’envoie une ramasse uk à SQF demain 9h pas avant.

    Bon il est encore temps de valider une 2éme 11h ce soir. Je trouve une boulangerie à Chassieu avant de repartir vers SQF. Je trouve place dans la rue de Barcelone, impasse en face du péage de sortie. Il est 19h la coupure va être bonne.

  • Photos
  • ah il pleut en janvier maintenant!
    Alors les jeunes, qu'est ce que vous avez fait de beau pendant votre stage?
    "on n'allait pas au restaurant nous!"
    Ludo maschine
  • Vendredi 17 Janvier 2020
  •  

    Tout va bien dans la rue de Barcelone, les bâches, la jauge. Je mets en route à 8h10 pour aller chez QRO, pas bien loin, où il y a un gasthaus, le Pitstop. Douche pain beurre ok à 9h, je vais chez ma ramasse pas bien loin de là. C’est encore trop tôt, ce sera prêt que dans 30 minutes. En même temps je vois que le chef m’avait envoyé une autre ramasse, c’est pas loin, j’y vais en attendant. 25 minutes et un lot de ES08 dans la semi plus tard, je peux prendre un quai à la ramasse de Jean No. 9 pal de matériel de ventilation sont chargées, que j’entends Gaëtan arriver. Y a des bruits de 8 cyl qui ne trompent pas. Lui vide un lot de retour UK. Et ensuite il raccroche le tablier, pour Duarig du moins. 

    Je peux remonter avec ça à Jarcieu, quai n°4.

    La météo est en train de changer radicalement, tant pis. Enfin c’est peut être mieux d’avoir un peu d’hiver.

    Il est presque midi quand j’arrive, que je vois que Emeric est là, il m’a repassé devant, ce jeune du 05. Sinon un des 2 stagiaires ouvre mes portes, pratique quand il pleut.

    On ressort tout, Jean No s’arrache les quelques cheveux qui lui restent, y a pas un taf du tonnerre sur le quai, et rien ne va avec mon gros bout de Elland qui m’attend.  Déjà les palettes de bouches de ventile que je ramène sont bien trop hautes pour gerber. Il me file une autre ramasse en rentrant pour compléter et ça ira. Qu’il me donne ça ou ça, je m’en fiche faut dire. On peut pas toujours jouer à qui veut gagner des millions, et jouer de temps en temps à qui veut rentrer pas trop tard, c’est bien aussi.

     Tout le monde part manger, Antho, le spécialiste de la bonne table du midi me propose de venir. J’aurais tout chargé ici pourquoi pas, mais là non. j’ai pas l’habitude d’aller au resto, et encore moins le midi, l’aprem serait mortelle. 

    Heureusement quelques travailleurs méritants restent pour charger avec moi mes ibc, chef Arthur et ses 2 aides de camp.

    Je repars à 12h30 , via A7, car mal chargé, j’ai laissé 2 m au tablier. Cassage de graine vite fait au péage de Reventin. Pour aller à Saint Pierre de Chandieu, je sors bêtement à Chaponnay. Et c’est une fois sorti qu’ils indiquent que c’est interdit pas Toussieu. Je vais déjà au gazole à Leclerc Chaponnay pour du gazole, 1.412/l, c’est donné actuellement. Et puis tant pis je file par l’interdiction, St Pierre de Chandieu est marqué interdit aussi, mais là je suis en desserte et pis c’est tout, même si c’est dans la zi que je vais.

    Je charge 2 petit mètres de caisses diverses de pièces pour nacelle et je peux me rentrer. C’est ballot j’ai valider 30 minutes, c‘est reparti à 0, faudra refaire 45 minutes de route. je vais rien gagner à qui veut rentrer pa trop tard. 

    En fait non, je suis proche de la A46, et ça passe pas trop mal. 

    En 4h15 je suis garé au Jackystan à Chatenois, à même pas 20h. j’ai gagné!

    Et pour finir cette semaine en beauté, je dépasse un ensemble avec chariot embarqué vers Epinal, c'est notre Pierrot Francomtal. Il a dû prendre pour un débile la voiture qui le klaxonnait et lui faisait des phares et clignos, surout au niveau de l'aire des 9 Lieux.. Un coup de bigo sympathique pour tout explquer!