Carnet de bord de Aout 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • I am the guignol of Tilbury two
    South Cumbria
    North Cumbria
    pause 30
    East Cumbria
  • Jeudi 20 Aout 2020
  •  

    Pas trop dormi, une fois trop chaud, une fois trop froid. 

    Pareil, le petit dej est déjà servi au réveil à 5h local. La traversée est un poil plus courte qu’avant, vu que c’est à un nouveau quai qui est flambant neuf que ça se passe, un peu avant l’autre, et direct sur la Tamise donc sans écluse à passer. 

    On débarque donc à “Tilbury 2” à 6h, j’ai juste 9h01  de coupure, et on se fait contrôler les 6  en même par les borders force juste après. ça va, c’est gentil, juste à montrer le formulaire du visa(sur tel)  pour éviter la quarantaine et contrôle dans la semi, tout ça avec le sourire. 

    Bre ça part bien. A part que sur les 6, je suis le seul à rester coincé à la barrière de sortie, j’ai beau taper ma plaque, ça ne me reconnait pas. Avant on nous donnait un badge, mais là faut taper la plaque. J’insiste, ça ne veut pas. Une dame vient, pareil, tape ma plaque, mais nie faut qu’elle appelle, un type arrive en pick up, pareil essaye, niet encore puis appelle encore ailleurs avec enfin un accord pour que ça ouvre. Paumé bien 15 minutes. 

    Go vers le M25, dans les heures de pointes maintenant, mais ça roule hormis au croisement du A1.  En moins de 2h j’arrive au 1er à Milton Keynes, qui était prévu hier, mais que Julie a repris un rdv aujourd’hui à 12h, tout ça pour qu’ils me vident leur pal de matériel de montagne aussitôt que j’arrive à 8h35, c’est mieux comme ça. 

    La suite n’est pas bien loin, Banbury, côté M40, faut passer par Silverstone après un bout de bucolique A5. Là encore, ça ne traîne pas 10 minutes pour vider leur pal de carburant que j’avais chargé moi même à St Clair du Rhône mardi. 

    Il est 9h55, ça devrait passer pour être avant 14h à Elland. 245 bornes et c’est vers sur map.

    Je fais 30, enfin je voulais, c’est 37 plutôt, juste avant de retrouver le M1, pour casser un graine et faire une micro sieste qui a débordé. J’arrive quand même à 13h45 à Elland. 

    Ils ne m’envoient pas paître cet aprem mais sont bien long à attaquer. Bien attendu 35 minutes avant de me mettre en place. Enfin c’est mieux comme ça que d’attendre demain, ils m'ont fait assez le coup dans le passé. Vide une heure plus tard après mon arrivée, je repars sur les chapeaux de roues pour tenter le dernier, encore à 245 bornes plus loin.

    Et là grosse boulette, si j’ai passé une heure ici, je n’ais pas validé 30 minutes après les 1éres 35, le compteur ne se remet pas à 0...Ah le boulet!

     Tant pis je taille, il manquera un peu pour arriver au plus tôt à Cockermouth. Officiellement c’est 17h, Julie me dit qu’il n’attendront pas 18h. Pour une palette..

    Bon, après un peu de M6 The Lakes et ses toujours beaux paysages, je le quitte à Penrith pour filer à l’ouest et me résout à faire ces fameuses 30 minutes, à à peine 15 minutes du client. Mort pour mort, on va pas se trimballer encore avec une négligence de compet pendant 28 jours. 

    Mais je décide quand même d’aller voir au client, un team de sport auto, il y a un lay-by devant le poste de garde si je me souviens bien, pour y avoir déjà dormi. 

    Je pointe donc relaxé à ce gardin à 18h15, le type appelle, et feu vert, je peux rentrer vider!!

    impec, un mec en bleu de travail vient me vider tout sourire. Il ferme son garage juste derrière. Ouf, c’est le soulagement. ça m’ arrange car la 1ere ramasse que Lucas m’a envoyée est à 200 bornes d’ici. 

    J’ai 9h10, je file sur mes pas pour aller au truckstop de penrith, à la bonne maison Jenkinson, où j’avais vu mon pote lyonnais Tophe, en plein coeur du confinement. 

    Il est 19h15, il y a de la place, on est en Cumbria ici.