Carnet de bord de Aout 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • Sonnay Salaise
    Pierrelatte
    Georges go to UK
    "Allez tous vous faire....."
    La soupe aux choux à Jarcieu
  • Mardi 25 Aout 2020
  •  

    Y a du monde à la Senseo de Jarcieu Kitchen ce matin, Lionel et José arrivent bien matinalement. Je prends ma douche et démarre à 7h après avoir écouté 2 3 blagues de Philippe Moriaud histoire de bien commencer la journée. Comme prévu je file à Salaise, je passe par Sonnay Agnin tout ça, ça change un peu et le point de vue sur le Pilat n’est pas mal non plus. 

    A 7h30 y a la file à Tredi, enfin que des bennes. Je rentre quand même vite pour vider mes palettes de big bag divers. à 8h15 je peux aller vers Roussillon, enfin de l’autre côté, quasi à Auberives, le long de l’A7 pour charger des palox vides. 30 minutes à peine par les 2 côtés, ça n’a pas trainé non plus, et avec un temps presque frais c’était parfait. Destination Pierrelatte, tranquille encore. J’appelle le client pour éviter tout plan d’accès foireux mais non, rien de spécial, je peux y arriver par le village des Blaches. Il est h, on vide ça au transpal. Il fait déjà plus chaud ici. Je remets le short. 

    A midi, j’ai pour mission d’aller chez Gondrand et un autre sur Valence. Bref, tout ça ce sera que cet aprèm. Je remonte par la natio, avec une pause gazole et adblue. A la Access de Montélimar, avec kawa offert, toujours ici. Je file jusque la cour Gondrand pour casser la graine, ou plutôt la figure à mon pâté avec une tomate. 

    C’est bien 14h que ça reprend, je prends 2 ramasses Catalogne. Faut poser une sangle sur 2 pal qui balance un peu, c’est des bobines de nylon qui bougent dans les cartons. Vive le made in Ardèche quand même!  En 2 je file à une usine de peinture à Valence pour pendre 6 m de fûts de déchets ou de résidu de peinture. 

    Il est temps ensuite de remonter tout ça à Jarcieu.

    D’autres attendent sans doute après de mes ramasses. 

    ça en a tout l’air, Mr Philippe 26 est à quai et s’occupe maladroitement avec un pied de biche afin de porter aide à son poto Lionel qui redresse un truc sur sa Schmitz SC Express. 

    Mais non, tout va bien, mon camarade chevelu n’est pas plus stressé que ça puisqu’il est sur le point de valider 3h. Il lui en faut peu pour être heureux. Il m’aide quand même à tout sortir les fûts de peinture, enfin y pas le choix pour choper une des ramasses catalognes. Quand à moi je ne reprends pas les fûts qui sont à livrer à Tredi demain matin 7h30, comme ce matin, le chef doit estimer que je suis encore trop jeune pour mériter un quotidien plan plan comme ça. 

    A la place c’est chef Maxime qui m’a concocté une petite tournée entre Drôme, Vaucluse et Gard qui m’ira à merveille, j’ai quand même eu l’impression de me retrouver en hiver la semaine passée.  La semi est blindée, Jean Bernard m’a filé un coup de main. Malgré son allure ronchonne qu’il a souvent, on rigole bien quand même. Surtout que son camarade Moriaud arrive et reprend mes déchets fraîchement déposés.    

    Je bouge du quai, passe sous la douche et c’est Emeric qui arrive. Je reste un peu pour filer un coup de main avec toujours le concours de tonton Moriaud. Bref, comment bien terminer une journée. A 19h05 j’ai validé à mon tour 3h, je peux aller tranquillement à proximité de mon 1er à Montélimar.