Carnet de bord de Janvier 2017 Partager sur Facebook
  • Photos
  • En mode cathédrale
  • Lundi 2 Janvier 2017
  • Parce que c'est un peu la coutume, et surtout parce que je suis poli, je vais commencer par vous souhaiter à toutes et à tous mes meilleurs. J'espère que vous avez bien profité des vôtres pendant cette petite de semaine de transition.

    En ce qui me concerne l'année 2016 s'est terminée en eau de boudin, tant au niveau du taf qu'au niveau santé. En effet ma semaine de ferrailleur n'a pas été des meilleures expériences et quand bronchite et grippe s'en mêlent, ça devient la fête du slip...

    En attendant on aura répondu présent à un client, la boutique aura pris des ronds, on dira que c'est le principal!!!

    Sinon cette année va démarrer lentement, aujourd'hui c'est préparation du matériel afin d'être au top pour demain matin.

    Je vous mets quelques photos de ma semaine 51, pas besoin de récit si ce n'est dire que pour faire ce boulot de ferrailleur il ne faut tout simplement pas s'aimer!!!

  • Photos
  • Mardi 3 Janvier 2017
  • Même pour ce premier jour de boulot de l'année mon réveil a répondu assiduement à son rôle ce matin, 6H j'ai les Bee Gees qui chantent sur la table de nuit, ça surprend!!!

    Petite pensée pour ma grande frangine ce matin, le brouillon des enfants Authiat prend 46 piges aujourd'hui, une vraie petite vieille ma soeurette...

    Ma première mission de l'année est donc d'aller charger à 1 Km du dépôt dans une sciérie. Je la connais bien, mon vieux y a gratté comme chauffeur de 85 à 2000, c'est un peu là que j'ai fais mes premiers tours de roues, en passant sur TR 350 V8, un 1932 Merco, un 1935, R 365 et R 385 TI...

    Bon ceci dit j'ai rdv à 7H30 pour charger à destination de La Chapelle St Ursin (18) en banlieue de Bourges. A 25 je suis en train de débâcher mon bloc de glace qu'est ma tautliner, ici il fait un bon -7...

    Pour la sciérie c'est aussi la reprise, donc autant dire que ce n'est pas violent et c'est donc à 9H15 que je quitte le village de Négrondes avec mes 32.5 m3 de bois vert ficelé par 15 sangles.

    Ma route pour monter sera par Limoges, Chateauroux, Issoudun, Charrost etc... Le trafic des camions est encore faiblard pour ce tout début d'année, juste quelques Ibériques qui rentrent et qui ont dû passer une partie des fêtes dans leur loft de 4 m2.

    Je remets mes 2 jauges à leur plus haut niveau à la nouvelle Access de Déols (36), bon là par contre on se le fait bien mettre profond le prix du carburant, quelle est la raison cette fois-ci???? Alep? La Syrie? En attendant ça va pas aider certaines entreprises déjà très fragiles.

    Bon il est 13H quand j'arrive à la fabrique de tuyaux à La Chapelle St Ursin, le truc de bien est que je recharge sur place pour la Normandie, ça c'est top. Je fonce au bureau rapide et sûr, on m'avait dit qu'ils arrétaient à 15H, je suis largement dans les clous pour vider et recharger, du moins ça c'est mon avis.

    Et là le réceptionnaire me coupe les pattes, pour lui ils ont fait pas mal de camions ce matin et là clairement je pige qu'il n'a pas envie. Il me dit de revenir demain à 7H, je lui montre mon mail de rechargement avec un impératif demain à Carpiquet entre 10H et 11H. Rien à faire qu'il me dit le gonz, il prend même soin de les apeller pour annoncer que je serais en retard...

    Je suis blasé, j'hésite entre lui sauter à la gorge pour l'étrangler ou repartir la queue entre les jambes... La deuxième solution sera de mise, par contre pour les formules de politesse aujourd'hui je passerai outre.

    C'est carrément inadmissible une telle réaction, même celui qui m'a affrété le rechargement ne peut rien faire, je suis comme un con avec mes 3H40 de volant depuis ce matin et un chiffre d'affaire pour la journée qui sera bien médiocre...

    Tant pis je file au centre routier qui n'est pas bien loin, j'ai bonne mine à 14H15 de me garer déjà!!!

    Validation de la fin de la journée et bonne grosse siestas en vue... Je valide ma première coupure de 16H de la semaine!!!

     

  • Photos
  • Un pont sur la Seine
    Le chat au flash
  • Mercredi 4 Janvier 2017
  • Ca caille encore bien ce matin sur le Cher, il est 5H15 quand je sors de ma douillette couchette, le bastos aura tourné non stop depuis hier 16H... Petit Déjeuner et douche dans laquelle j'ai du mal à manoeuvrer mes 0T091!!! Elles sont microscopiques ou alors je suis trop gros ...

    A 6H50 me rev'là donc chez les gugusses pour cette fois ci vider mon bois pour de bon. A 7H pétantes j'ai 4 caristes qui font tourner les jantes dans les pneus et qui ont l'air impatient de me vider...

    Hier les types n'avaient pas la pression, ce matin c'est moi qui ne l'ai pas un pète... Ca allait tellement lentement pour eux que 2 d'entre eux m'ont aidé roulé les sangles!!!

    25 mn pour vider et autant pour recharger, refermage des bâches compris. Je pense que quelques parts on se fou réellement de la gueule du monde, après on s'étonne que les boites ferment, y'a pas qu'une question de concurrence derrière tout ça.

    Il est 8H10 quand je prends donc pour de bon la route de Carpiquet via Vierzon, Romorantin, Blois, Vendôme, Le Mans et Alençon. Je me base sur 6H environ pour monter en évitant un peu d'autoroute, avec 4T500 ça ne va pas perdre de temps non plus.

    Coupure de 45 sur l'aire de la dentelle d'Alençon, je me voyais déjà ramener des petites culottes à la maison mais non juste un ou 2 slibards en vitrine de la taille d'un parachute, sérieux je suis déçu mdr!!!

    Avant de repartir je jette quand même un coup d'oeil sur mon new Atlas Michelin 2017 pour mon arrivée sur Caen, il m'a semblait voir un pont à 4m au niveau de la sortie Carpiquet. Dans le doute je poste un message sur FB FDR, action/réaction les Normands m'ont rencardés tout bien. Sacré usine ce site quand même. Et moi faudra que je songe à aller voir le docteur Dézieux!!!

    Vers 14H45 me voilà chez un gros négociant en tuyaux et matériaux en tout genre, déjà j'ai encore droit à la grimace et tout le tralala. Sois disant que ça ne vide pas l'après midi, ce n'est inscrit nulle part sur mes bons ni à l'entreprise, c'est juste que l'après midi ça ne les arrange pas.

    Cette histoire continue sérieusement à me mettre les abeilles, enfin bon je tombe sur un moins tocard que les autres qui veut bien me vider, en plus ça ne vide que par un côté c'est du rapide, c'est léger et les palettes font 4m de long. Du coup à 15H20 l'affaire est pliée. Je me voyais mal encore branler là tout l'après midi.

    Ma mission suivante se trouve à Honfleur, dans une usine de négoce de bois. Je connais j'y suis allé début 2016. Une grosse boutique tout au bout du bout de la zone.

    Je ne me vois guère arriver là bas avant 16H40, je commence à y aller j'apellerai plus loin en roulant. Je sors de Caen par l'A13 et je leur passe un coup de fil en donnant bien le numéro de ma commande et tout le tsoin tsoin. Pas la peine de s'user la voix ici c'est 16H30 maxi, donc c'est mort pour charger aujourd'hui, pourtant je n'ai que 4,50 mètres à prendre!!!

    Plus la peine d'agacer la machine, je me cale à 8 kilos peinard sur le grand ruban. 

    16H45 je me pose au restaurant "Aux Oiseaux de Mers" à Honfleur, je suis à 5 mn pour demain matin c'est parfait et on repart pour une coupure de 14H... Shittt, je vais faire du lard moi à cette allure. 7H de conduite aujourd'hui, c'est toujours 3 de mieux qu'hier...

    Sinon bonne adresse chez la mamie, au moins un point positif de la journée!!!

  • Photos
  • Prêt
    A poil ma vieille
    2 ème ramasse
    3 ème ramasse
    On ferme et on se tire
  • Jeudi 5 Janvier 2017
  • Bon ben revoilà une bonne nuit de faite encore, je décide de partir tout de même à 7H quitte à poireauter devant le portail, ça la foutrait mal d'être le 15 ème...

    7H05 je suis le premier, j'en profite pour dégraffer mes sangles de chaque côté de la remorque sur les 5 premiers mètres, puis de préparer 4 sangles et 4 équerres ce sera toujours ça de fait. Aujourd'hui j'ai 3 ramasses sur assez long de distances donc il ne va pas falloir traîner, ça va me changer tiens !!!

    A 8h zéro zéro j'ai mon bon de chargement en main, je positionne mon attelage sur l'emplacement N°7, j'ouvre et le cariste me saute dessus pour récupérer les papiers. On cale ensemble l'ordre de chargement, Brive devant à gauche et le Limoges en suivant, 12 colis au total.

    40 mn quand même pour avoir 12 paquets de lambris dans la remorque, dont un qui est abîmé. Je le fais constater au cariste qui met de suite en route "la procédure" me dit il... Tu parles d'un bin's là encore, la nana qui s'occupe des papiers met 30 mn à me les préparer, bon point pour les réserves c'est que chez eux c'est hyper carré, des étiquettes sont collées sur les BL et tu pars en plus avec un bon "réserves de marchandises", j'ai quand même formulé tout ça sur mon GPR lol, je vide chez Leroy Merlin et ça rime avec coquin!!!

    En attendant le temps a passé, il est déjà 9H30 quand je me tire de cette turne, prochaine destination pour moi Magny le Désert (61) du côté de Bagnoles de l'Orne, la Ferté Macé tout ça quoi vous voyez...

    Je remonte sur Caen puis Falaise et je coupe par Puttange, les routes sont encore limites dans le bocage Normand pas question de faire le fanfaron. J'arrive au chargement dans une petite entreprise de mécanique agricole vers 11H40. J'avais apellé avant pour me faire guider, tout seul j'aurais hésité avec la semi.

    Je charge un pulvérisateur, un joli bébé de 3mx3mx2m, pas le choix que d'ouvrir le toit de ma bonne vieille Viberti... L'année dernière je me souviens j'avais dû l'ouvrir aux 3/4 dans une boutique vers Héricourt (25), j'en avais chier ma race bon sang. Là sur 3,20m ça devrait le faire et au pire j'aime pas trop ça mais au télescopique ça peut aider aussi en y allant tranquille.

    J'ouvre déjà mes 2 côtés arrière ça va libérer un peu les rails en haut, je déverouille l'arrière du toit et j'arrive à faire glisser le toit d'un bon petit mètre, pour la suite ce sera au télesco avec un chevron de 2m de large et en poussant droit ça le fait tranquille.

    Le temps de charger et de sangler et de bien attacher mon toit à l'extérieur et à l'intérieur il se sera déjà écouler 1H15, et encore je suis tombé sur un gars sympa qui aurait pu aller à la tartine et ne revenir qu'à 13h30. Je craignais un peu pour la hauteur mais le pulvé ne dépasse même pas de 10 cm au dessus de la remorque, on mesure le tout avec le client je suis à 4,20, parfait ça passe partout.

    A 13H, demi tour et go direction la Vienne maintenant pour charger, Les 3 Moutiers pour être plus précis, toujours du matériel agricole pour mon ami David Durand, FDR lui aussi plus connu sous David 24 ou l'occasionnel. D'ailleurs j'ai hésité pour le donneur d'ordre, j'aurais pu mettre Site FDR Avenue de la plage 07 St Péray :)...

    Les 3 Moutiers c'est entre Montreuil Bellay et Loudun sur la route de Poitiers, j'en ai pour un moment à dégringoler là bas... Je ratrappe Alençon puis Le Mans, jeme pose 15' sur Alençon pour un café et en repartant je passe un coup de bigophone au gars chez qui je dois charger. On me dit d'être là avant 17H, bon ben moi qui avait envisagé de prendre un peu de nationale c'est biquer encore. Ce sera à fond et le grand ruban jusqu'à Saumur...

    16H45 je suis dans la cour, le semoir à maïs est là prêt à être charger. Lui je vais le coller juste derrière mes paquets de Lambris, ça me laissera un peu de poids sur l'avant demain quand j'aurais benner mes 2 Leroy Merlin. En 20 mn c'est chargé et bien arrimé, il me reste un bon 3 mètres de plancher mais demain matin j'ai 2 rdv pour vider donc pas trop le temps de moisir à chercher du frêt.

    Je vise Limoges ce soir pour la coupure, je pourrais m'arrêter avant mais en ce moment la météo est bizarre, donc autant rouler au plus loin ce soir. Et la route entre Poitiers et Bellac c'est pas l'autoroute non plus.

    Poitiers passe super bien ce soir, à la régule partout même c'est parfait ça, j'ai la route pour moi tout seul jusqu'à Bellac ou je ratrappe quelques mille pattes, bon 2 filent vers Guéret dont 1 Jullien du 26 avec un MAN, il doit être bien vu ce chauffeur mdr...

    Moi je me pose tranquillou avec 8h55 de manche dans un trou de souris au centre routier de Limoges à 20H15, le parking est blindé mais personne au resto, no comment...

    Ce soir j'ai retrouvé un pote de lycée , ça fait plaisir, on aura passé une bonne petite soirée, 23H fin des émissions j'ai eu une grosse journée moi, je n'étais plus habitué...

  • Photos
  • Avec Greg 07/26
    Sa bête à chagrin
    Chez David 24
    idem
    Au dépôt
  • Vendredi 6 Janvier 2017
  • Ce matin je me réveille tout seul comme un grand, en effet il est déjà 7H20, ça va j'ai rdv à 5 mn pour 9H. Petit coup d'oeil sur le portable perso comme tous les matins et là à ma bonne surprise j'ai un message de Mr Grégory 26, qui me dit de le réveiller pour le café. Sincèrement j'hésite mais bon l'idée vient de lui, il est arrivé à 4H30 ce matin ici. 

    Bon ben première croisette de l'année, ça fait plaisir, c'est un gars bien le Grégo et je peux vous dire que dans son taf c'est pas du play back, surtout sa tournée de ce soir...

    Par contre on a balançé sévère autour du café, les oreilles de certains ont dû siffler lol... Même pas vrai, nous sommes des modèles de la profession. Puis on s'est détendu, on a parlé Géographie, l'autre fois j'ai vu un reportage à la télé la nuit sur St Péray et le chateau de Crespol, ça change aussi de parler V8 et boîte Fuller...

    Lui est reparti finir sa nuit et moi faire mes petites obligations du matin que sont le popo et la douche, j'évite l'inverse!!!

    A 8H40 je me présente donc devant chez Leroy Merlin l'enchanteur au Family Village de Limoges les Bains, on se croirait devant une prison chez eux, ça ne rigole pas.

    Ils me font rentrer à l'heure pile du rdv, en 20 mn je suis soulagé de 10 paquets de lambris dont un qui devrait finir dans la benne à déchets, mais ça ce n'est plus mon problème!!!

    Pour la suite c'est direction Malemort sur Corrèze, de l'autre côté de Brive sur l'ancienne route de Tulle (vous avez vu je n'ai pas été désagréable, j'aurais pu parler de notre futur ex). Toujours chez Leroy Merlin, avec un rdv à 11h cette fois ci. Facile pour s'y rendre, autoroute A20 tout du long puis la nouvelle rocade de Brive me dépose directe devant le magasin, le top ...

    A 10H50 je donne mes BL au poste de garde, ici ça ne traîne pas, à 11H je me casse, je n'avais que 320 kgs pour eux. Me reste plus que le semoir et le pulvé à livrer chez mon ami David cet après midi à Dussac.

    Je n'ai pas remis de carburant dans mon avion depuis mardi midi, bon là il commence à criller famine, je le rassasie à l'Access de Terrasson, 1400 bornes en 4 jours ça fait maigrichon...

    On s'était caler pour 14H au déchargement, moi je monte me mettre en place, j'ai des papiers à faire puis tout le chargement à déballer. Bon ça c'était avant que je vois David garé devant le resto à Lanouaille, du coup je me gare devant le collège et je vais becter avec lui... Bizarrement mon kir est servi quand j'arrive...

    Bon on a quand même un métier, à 13H45 on attaque à vider avec david et son commis. En 45 mn tout est par terre, la semi rebâchée, les sangles roulées tout nickel bien. Buvage de café et signature des BL, et je n'ai plus qu'à me rentrer au dépôt décrocher la taut snifff...

    Le chef est là, il me demande si je peux aller déposer la surbaissée en chargement à Brantôme, à ton service m'sieur, j'y cours même. Au passage il me confirme que la semaine prochaine, tout au moins pendant 3 jours je reprends la benne, tant pis ça fait partie de la donne...

    Le temps d'aller à Brantôme et de revenir il est 17H15, je m'enquille sous la Bénalu que Nico vient de poser.

    Tous les collègues sont là, on passe au bureau se jeter un petit Willy Peel, agrémenté de quelques glaçons quand même. Le boss nous donne à chacun un colis de rempli de bons produits du terroir, c'est super gentil, tout le monde ne le fait pas. Merci patron!!!

    18H je peux enfin rentrer voir mes petits bouchons, en une semaine ils ont changé c'est dingue!!! 

    Bon week end les amis, on se retrouve la semaine prochaine!!!

  • Photos
  • De retour en benne
    Re voilà la gadoue
  • Lundi 9 Janvier 2017
  • Parce que souvent les bonnes choses ont une fin, ce matin je redémarre donc en benne. Ce n'est pas le drame non plus, je serais tous les soirs à la maison, mais faut juste reprendre la cadence...

    Ce matin avec mon collègue Damien nous sommes vides, à 5H45 nous voilà parti en direction de Terrasson, j'ai l'impression de ne rien avoir derrière le tracteur, le feu de gabarit le plus éloigné est à 8 mètres derrière. Je vous dis pas les trajectoires de con ce matin, le tout c'est de s'y remettre!!!

    1H15 plus tard nous sommes stationnés au tas de calcaire gris, oui y'en a un peu de toutes les couleurs comme en politique et au final il sert à faire la même chose, comme en politique d'ailleurs...

    Damien paie son café ce matin, il meule un peu sur les hauteurs du Périgord Noir, on trace un peu le boulot de la journée en fonction du 3 ème camion aussi. P'tin ça faisait longtemps que je n'avais pas réfléchis pour les autres... Mais les bonnes habitudes ne se perdent pas.

    C'est donc à 8H10 que nous prenons la route vers la capitale Girondine et son bordel habituel, le grand passe devant, il a une meilleure cadence et surtout il faut reconnaître que son Daf marche du feu de Dieu.

    Nationale jusqu'à Neuvic, puis autoroute jusqu'au bout ensuite, on vide à Ambarès et moi ensuite je dois faire un petit tour pour la sablière de St Jean D'Illac, j'aimerais juste le charger avant midi...

    10H50 je mets les pneus dans le dépôt d'Ambarès, Mama que c'est crado ici, voilà le côté obscure de la benne en hiver, et je suis obligé de déscendre du camion pour relever mon pare chocs avant de vider histoire de ne pas laisser la bavette dans le tas de cailloux, certains ont des pares chocs hydrauliques et pas de bavettes, nous c'est l'inverse!!!

    La mouise qui colle aux groles dès le lundi c'est terrible comme ça m'agace, c'est la donne point final... Je jette le bon à Jo en lui souhaitant mes voeux au passage, le truc bien relou de début d'année mais on m'a apporté une éducation quand j'étais gamin donc je m'y tiens.

    C'est bon pour charger avant midi à la sablière je pense y être pour 11H50 au plus tard, la rocade est fluide ça va pas mal. Ca faisait un bon bout de temps que je n'avais pas posé les pneus par ici, les habitudes ne se perdent pas comme ça et les automatismes sont vite retrouvés.

    Un complet de sable de remblai plus tard me voilà parti pour le tour du siècle, je dois aller vider à Mérignac dans une grosse boutique de BTP absorbée dernièrement par le groupe Eurovia. Je connais c'est parfait, c'est juste de l'autre côté de la rocade j'en ai pour 20 petites minutes...

    Bon chez eux le terrain est cher mais par contre ça ne manque pas de matériel, donc autant dire que c'est le bordel pour accéder à la case de déchargement, il aura fallu sortir pas moins de 2 mini pelles, un 6x4, et un tracto pelle et heureusement les types mangeaient sur place. 31 Tonnes de sable dans la case, le bon dans la boîte à lettres et zou je me tire de nouveau vers la sablière.

    Ca reprend à 13H ici, et puis faut que je cale 45 de toutes façons, je me pose derrière Damien, j'ai juste 5H30 depuis ce matin c'est pécable ça plus besoin de couper maintenant... 

    Cassage de graine et petite sieste en 45 mn ça requinque un type, maintenant faut retourner au charbon, le texto pour le rechargement de ce soir est déjà tombé, seulement je n'ai pas une Ferrari, pas grave je charge et je verrais après.

    J'ai donc pour retour un complet de sable de remblai à destination de Trélissac (24) en banlieue de Périgueux, je connais le lotissement où ça se benne c'est tout bon, j'apellerais quand même les gars sur le chantier avant d'arriver.

    Maintenant faut s'occuper des rechargements, je suis prévu à Terrasson, seulement ça ferme à 17H en semaine d'une et de deux je ne plie pas la journée en 10h si je monte recharger, il manquera une grosse demi heure. Et mon collègue Seb lui non plus n'aura pas les heures pour rentrer ce soir. Ok ok moi je vais vider mon Trélissac et j'irais me garer chez Volvo, j'irais chercher le Seb ensuite et ça ira bien surtout pour un Lundi!!!

    Je remonte quand même par l'autostrade depuis Arveyres jusqu'à Neuvic, je devrais pouvoir passer ma journée en 9H même en allant récupérer le collègue. Le retour sur la Dordogne est grandement triste, ça caille, il flotte et je suis claqué...

    Je m'annonce sur mon chantier une bonne demi heure avant d'arriver, no soucy qu'il m'a dit le gars, tu fais comme pour toi. Ca me plaît quand on me parle comme ça. Ca vide sur une grande palte forme, juste à jeter le bon de livraison dans le tracto pelle et taillo Messir.

    Il est déjà 16H40, je n'ai plus qu'à aller me garer chez Volvo et partir à la rencontre du Seb avec la Clio. Ca ne me manquait pas ça par contre!!! Je le rejoins du côté de Fossemagne, il a 10H tout rond. En faisant le tour de la remorque ce midi il a remarqué qu'un goujon de roue s'était cassé, chez Volvo n'en n'ont pas il faut que je passe chez Daf. Bon ben je vais dépasser les 9H avec ce petit détour mais bon avec des jantes Alcoa on ne joue pas, des aciers je dis pas mais là c'est un coup à tout flinguer.

    18H je suis chez Daf, en 15 mn le goujon est changé nickel chrome ça n'aura pas branlé cette affaire. Plus qu'à se rentrer chez Volvo où Damien m'attend. 

    18H40, fin des émissions pour ce lundi, je valide ma première 11H de la semaine, par contre j'ai 9H06 de guidon, on verra suivant les jours à venir si elle compte pour 9H ou 10H...

    Le temps de poser Damien chez lui et de me rentrer à la barraque il est 19H45!!!

  • Photos
  • A mettre en photo du mois
    Le petit jeune c'est Clément 33
    Les copines sont là
    Pour faire plaisir aux tatoués du V8
  • Mardi 10 Janvier 2017
  • Il est 3H10 quand le réveil sonne ce matin, ça faisait longtemps tiens là aussi. Comme d'hab je passe 3 plombes devant mon bol à le regarder, j'attends peut être que la tartine se trempe toute seule dedans je ne sais pas...

    Bon enfin une heure plus tard me voilà au volant de la Clio Alpine Turbo 1,5 Dci, en train de parcourir la campagne à destination de chez mon collègue Damien. Lui a pu recharger hier soir donc il part à 5H, moi je vais partir 45 mn plus tard, mais bon avec une voiture pour 2 faut faire en fonction...

    Pour passer le temps une fois que les collègues ont décollé, je remonte au Manoire histoire de me jeter un café, j'y trouve mon copain Thomas, du coup le fait de discuter aide à tuer le temps.

    Retour au camion vers 5H35, depuis hier matin c'est la 3 ème fois que je fais mes rétros, c'est dingue en carrière l'allure où ils se pourrissent!!!

    Je monte vraiment peinard sur Terrasson ce matin, je n'ai pas une journée tendue c'est bien je vais pouvoir me recaler avec les collègues ce soir, d'ici là ça aura bien le temps de changer, mais bon je vais faire comme si que...

    Je suis en place au chargement pour un petit 7H, webasto sur très chaud, tronche contre la vitre et zou pour une siestasse, c'est Laurent le chargeur qui me réveillera avec le premier godet dans le Benalu!!! Bizarrement il est en avance ce matin, il est juste 7H40, ma coupure se termine juste quand j'ai le bon en main.

    Comme hier ce sera direction Ambarès encore, ce matin je vais pouvoir sortir à Coutras ça économisera le grand ruban et ce sera moins monotone pour moi, même si je ne recharge qu'à 13h à la sablière la journée se fera pareil...

    Rien de spécial sur la déscente, je trouve que le trafic des PL est encore un peu faible en ce début de semaine. Si ça se trouve les étrangers ont passés les fêtes chez eux et ne vont pas tarder à reprendre la route.

    Je tombe sur un chantier entre la sortie Coutras et Libourne, ils font un rond point à un endroit vachement accidentogène, pour une fois que c'est pour la bonne cause, car il y en a des bouquets de fleurs à cette endroit. Mon père y a même laissé des morceaux là bas, Moto Guzzi contre R385 TI, je vous laisse deviner la suite!!!

    Je me pointe chez Lafitte à la même heure qu'hier, comme hier ça n'a pas séché non plus, je fais signe à José le chargeur de relever mon pare choc mais non le mec il ne bouge pas. C'est hallucinant l'entraide de nos jours!!! 

    Vidage, jetage du BL et roulage vers la sablière, la zone portuaire est grasse et dégueulasse, les routes y sont défoncées, tout ce qui va bien pour le matériel en fait. 

    La rocade passe super bien même en ce premier jour de soldes, je m'attendais à voir énormément de Visa sur les routes mais elles doivent être bien planquées dans les portes feuilles!!!

    Je charge à l'aise avant midi, je suis quasi sec en gasoil et Ad blue, je tire à l'Access entre les sorties 10 et 9 à Mérignac histoire de remettre les jauges à leur plus haut niveau.

    Sur la route je croise l'ami Clément 33 du forum FDR, benneux lui aussi comme moi, j'entends son breako à la module sur le 5 mais je suis au tél avec mon boss, désolé l'ami Clément ...

    J'en profite une fois les pleins fait, pour faire mes 45 ici, d'après que c'est obligatoire les interruptions alors bon on va respecter. J'ai bien fait d'ailleurs car revoilà Mr Clément, il se doutait que j'étais dans les coins. Du coup c'est lui qui rince le café et de plus il a insisté!!! FDR attitude sinon rien...

    Bon c'est bien beau mais il faut penser à cotiser, mon sable est attendu pour boucher quelques tranchées de la nouvelle déchetterie de St Astier (24), et je ne voudrais pas que la date d'ouverture soit repoussée par ma faute.

    Juste en sortant de la rocade, le rechargement des camions tombent, ce sera Terrasson pour les 3, allo à tout le monde afin de savoir si ça va coller, ok pour every body, c'est parfait.

    Moi je garde l'autoroute d'Arveyres à Neuvic, je ne veux pas me mettre dans le rouge pour rentrer ce soir. Ca vide tranquille à St Astier, je connais le chantier on y avait benné avec Damien le jour des vacances d'été, d'ailleurs c'est lui qui m'avait benné, ma commande électro pneumatique de l'hydraulique avait vélé ce jour là...

    Plus qu'à monter tranquillou pour recharger maintenant, il flotte on va y aller molo, la journée est quasi pliée no stress tout baigne. Je retrouve les collègues à la carrière, du coup on rentre en convoi. Leurs modules sont HS c'est dommage.

    Il est à peine 17H quand je valide ma fin de période, 8H42 de volant c'est parfait et surtout la deuxième 11H sera aussi calée après je serais peinard.

    Je jette le grand chez lui et je peux foncer chez moi, voir femme, chien, chat et enfants... Ces derniers ont bien poussé en 3 mois, j'ai droit à mes gazouillis et mes sourires en rentrant et ça, ça n'a pas de prix!!!

  • Photos
  • Ca drague
    Rinçage ok!!!
    C'est gras là
    chef de chantier du charollais
  • Mercredi 11 Janvier 2017
  • Réveil comme hier matin, et pour la première destination du jour ben pour changer ce sera Ambarès. J'ai un peu de mal à me remettre dans le bain sincèrement mais bon y a du taf je vais pas faire la fine bouche, mon collègue Nico fait du plateau lui cette semaine, il galère avec la météo. Il est sous la flotte depuis le début de la semaine, alors je ne vais pas faire la fine bouche...

    On déscend tranquillou, le Damien ouvre la route, on a caler le Séb au milieu pour ne pas qu'il se perde... On a du boulot en bas ce matin et des retours un peu excentrés cet après midi donc ce sera autoroute de A à Z, on aura pas trop économiser depuis lundi mais bon pas le choix, il y a des priorités souvent...

    A 6H45 tout le monde est vide à Ambarès, Damien ne traîne pas il doit filer à la sablière de St Jean D'Illac avant que ce ne soit trop le bronx sur la rocade Bordelaise.

    Nous avec le Seb, on attend que Jonathan embauche pour lui taper un café et éventuellement charger nos 2 bennes de déblai bien pourri à destination d'Ambès, le quartier CEVESO de l'agglomération Bordelaise!!!

    En effet on doit boucher un bout d'étang dans une carrière voisine, un boulot relativement bandant ou tu roules sur des pistes empruntées d'habitude par des Dumpers, et ou tu risques de te planter à tout moment.

    C'est la première fois pour moi que je viens là, j'ai 2 tours à y faire, ce n'est pas bien loin il faut à peine 45' au tour. Pour le premier Seb m'attend histoire de me montrer un peu comment ça se passe.

    Les engins de la carrière sont prioritaires et les gars le savent, ça te passe à côté au taquet histoire de te crépir le camion, l'endroit où on vide est une espèce de digue qui avance sur l'étang, elle à l'air à moitié solide, tu dois t'arrêter les roues de derrière à moitié dans le vide... Et après on te prend le chou avec des protocoles de sécurité à n'en plus finir... Et par dessus le marché tu as intérêt à écouter le gars qui te fait vider sinon c'est le scandale!!!

    D'entrée je lui ai dis, dans ta pelle c'est toi le chef, dans mon camion c'est moi, tout ça avec le sourire ça passe mieux bien sûr.

    En 1H45 tout compris les 2 tours sont pliés, pas mécontent de me barrer de là n'empêche, c'est du boulot de 8x4 c'est certain ou bien mon ensemble n'est pas adapté à ce boulot là. Penser pour le prochain à commander un Mercedes Arrocs ou un Iveco Trakker avec les marches pieds du bas tenus par des sangles et les pares chocs à 1 mètre du sol...

    Enfin passons, pour la suite je dois aller recharger à la sablière de St Jean D'Illac pour un petit bled entre Bergerac et Vergt en Dordogne. Sur place je tombe sur le Francky de chez Cazeaux, il charge pour le même endroit que moi et de plus il connait le chantier, bon ben je vais gentiement le suivre et ça ira bien comme ça.

    Il est juste 10H40 quand on quitte la sablière, on se met d'accord de passer par Libourne, Castillon, Ste Foy et Bergerac. On s'octroie une pause déjeuner à St Pey d'Armens, une bonne adresse ce petit resto et en 46 mn le menu gargantuesque est avalé. La digestion va être terrible!!!

    On aura mis une bonne heure 40 pour finir d'arriver au chantier, il faut reconnaître que cette route est relativement pénible mais bon. Il faut monter vider sur la colline, entre une stabulation et des tas d'ensilage. Je laisse d'abord monter le Francky, pas question d'emprunter la toute petite route pas plus large que le camion à 2. Surtout que la visibilité est des moindre, alors on ne va pas tenter le diable...

    A mon tour de monter donc, mode manuel et septième en rapport de boîte qui à moment donné sera fin fin, mais bon le 500 est vaillant. Arrivé en haut c'est un peu gadouilleux mais bon sous la boue c'est dur, s'agit juste de ne pas molir et de mettre les watts surtout pour ne pas se faire pousser par la benne et se mettre en travers.

    Ca vide bien sur la plate forme, je lève ma benne à fond et je lâche tout histoire de sortir en se faisant pousser par la came. Un coup de fil à la kommandantur pour savoir de quel côté se rendre, on ne change rien ce sera Terrasson pour St Médard en Jalles (33). Demain ce sera ouverture d'un chantier de 1500 Tonnes, ça va donner un peu de taf, qui malgré le mauvais temps ne va pas trop mal cette semaine.

    Je monte charger tout par la nationale, Franck lui prend l'autoroute, il dort au camion toute la semaine à faire le même boulot que nous donc il veut déscendre le plus loin possible ce soir.

    Damien me passe un coup de grelot, il va lui manquer un petit quart d'heure pour arriver à finir la journée, pas de soucis mon pote, tonton Fabien viendra à la rescousse. Il devrait se poser à St Laurent sur Manoire normalement et il faut un petit 15 mn pour finir de rentrer...

    je fais le point de mes heures une fois charger, il me reste 1H20 pour 9H, je décide de rentrer par l'autoroute, il faut une heure tout pile, et comme ça je pourrais aller récupérer mon collègue sans croquer une 10H. Pffiouu ça chauffe dans ma petite tête!!!

    Damien charge juste derrière moi, lui déscend par la nationale ce qui me laisse le temps d'aller me garer, récupérer la Clio et venir le chercher. 18H le relais est fait, on ramène tout le monde chez Volvo sous une pluie bien merdique et froide. Le temps de tourner et de virer, j'ai 8H56 c'est parfait. Il est 18H20 on va penser à rentrer à la maison...

  • Photos
  • sur le port
    Petit accès à contre main
    Un pote à Ghislain
  • Jeudi 12 Janvier 2017
  • Réveil compliqué ce matin, les petits se sont manifestés cette nuit vers 1H30, autant dire que ça pique de suite.

    Même heure, même route, récupération du collègue chez lui, arrivée comme d'hab à la minute près chez Volvo, démarrage de la camionette et attendre gentiement que les 5H s'affichent pour dégringoler en Gironde.

    Ce matin petite nouveauté pour moi, j'ai un petit stagiaire, un futur routman. Je prends un peu la température, bon il a l'air motivé le petit Pierre. Je suis d'autant plus flatté car il voulait une fois coutume monter avec un pro un vrai, lol, il a frappé à la bonne portière... Bon il est au lycée ou j'ai moi même passé mon BEP il y a maintenant une éternité, ça donne de quoi discuter et en fait il est curieux de tout ce qui ce fait en matière de transport. Ca fait plaisir de tomber sur un petit jeune qui en veut. Il prend gaver de notes et me pose 1000 et une questions, parfait parfait...

    Du coup la déscente passe super vite, en arrivant sur Bordeaux je passe un coup de bigophone au Francky. Il est déjà sur place le chantier semble facile et surtout on peut stationner les semis en attendant 8H que ça embauche. Il me dit où sortir et par où passer pour arriver au chantier. C'est ma semaine fénéant, je profite des autres, pour une fois je ne vais pas me gêner!!!

    Il est à peine 7H quand on se gare le long du chantier du nouveau Brico Bati Jardin du Leclerc de St Médard en Jalles, juste à côté de nous il y a une boulangerie qui fait aussi café, on y fait 2 rasades de 5 cafés et une dizaine de croissants et autres chocolatines (ou pain au chocolat pour les puristes)...

    7H45 ça commence à bouger sur le chantier, ils doivent d'abord étendre le géotextile avant de faire vider les camions. Tout ça ne prends pas longtemps, à 8H20 les 4 premiers camions sont vides, c'est parfait.

    Pour la suite c'est chargement sur la zone portuaire, un tour de ballast pour Villenave d'Ornon, et même punition pour le Seb. Ca grumeaute un peu pour rejoindre la rocade, vu l'heure c'est carrément normal. Par contre une fois dessus c'est du billard dans mon sens, à ne rien y comprendre.

    A 9H15 me voilà allourdi de 31T200 de ballast, un mimi à Xavier à la bascule et hop direction le chantier avec le Seb qui m'ouvre la route bien sûr. Sortie Pont de la Maye et direction les universités de Talence. Mon petit stagiaire ouvre grand les yeux, on vide à côté d'un lycée et bien sûr il y a quelques belettes de son âge.

    Le chantier n'est pas des plus simples, il faut reculer à contre main en montant les roues de gauche du tracteur sur un trottoir. Seb vide le premier, je le guide au millimètre, il a manqué y rester, pas facile d'avancer quand le pont du tracteur est suspendu à 20 cm du sol, enfin bon il a réussi à se tirer de là. 

    Moi j'attends que les gars du chantier tirent ce que mon collègue a benné. Le Seb est resté pour me guider, ma benne est un poil plus longue que la sienne, 40 cm c'est toujours moins simple à reculer...

    Bon ça ne ne se fait pas trop mal finalement, on a plus qu'à filer recharger à la sablière pour St Astier tous les 2. Les jours se suivent et se ressemblent cette semaine.

    A 11H15 nous voilà charger de sable de remblai, sur la piste entre la sablière et la grande route je laisse le volant au jeune, il est en terminale, ça ne craint rien. Je crois que j'ai fais un heureux là. 1,5 km avec une pointe à 60 et le tout à 44 tonnes, ses yeux pétillaient!!!

    Complément de gasoil à l'habituelle Access de Mérignac et go l'aire des Palombières par un max de nationale cette fois ci pour terminer la dernière 30 de la journée. C'est le stagiaire qui rince au café, c'est bon ça le métier rentre...

    Niveau météo c'est toujours aussi moche et dire que certains d'entre vous ont les pneus dans la neige, moi les miens sont rincés.

    Bennage des 2 semis de sable à la déchetterie sans soucis, la journée est donc bien entamée, il faut juste aller recharger. Pour moi ce sera Condat, tiens ça faisait bien longtemps que je n'y avais pas posé les roues, l'avantage c'est que c'est un peu moins loin donc je vais débaucher plus tôt...

    Chose dite, chose faite, le Damien m'attend chez Volvo, la Clio tourne déjà. 8H35 pour moi aujourd'hui, j'ai encore une cartouche de 10H pour demain si besoin c'est parfait.

    17H10 on se casse avec le grand, c'est Séb qui dépose le stagiaire chez lui c'est sur sa route...

  • Photos
  • Chateau de Buzet
    Vieux Terrasson
  • Vendredi 13 Janvier 2017
  • Je remarque de suite que c'est vendredi ce matin, quand je mets du temps à sortir du pieu et que je reste assis sur le bord du lit à me frotter les yeux. Bon pour la dernière journée de la semaine il faut foncer. 

    En ce vendredi 13, je pars à destination du Lot et Garonne, Puymirol exactement, ça va changer un peu ça ne me déplaît guère... Comme hier j'ai le jeune Pierre avec moi aujourd'hui, ça va le sortir de Bordeaux.

    Départ 5H comme d'hab, j'ai bien regarder hier soir sur google earth là où je me rends ce matin, ça n'a pas l'air simple de visu comme ça. Hier j'ai eu le chef de chantier au téléphone, il n'a pas vraiment su m'expliquer par où se rendre au chantier.

    En remuant ciel et terre j'ai quand même trouvé un collègue du planning qui y est allé en sable. C'est l'ami Stéphane, je le préviens de suite que je risque être pénible. Ce sont de toutes petites routes et il fait un temps complètement pourri, pas question de se louper et de tenter des manoeuvres hasardeuses dans la nuit.

    On en profite avec le jeune pour s'offrir un café en déscendant ce matin, ce sera à Plaisance entre Bergerac et Castillonès, 15' et hop c'est reparti. En haut de Villeneuve sur Lot, je pique à gauche vers Laroque Thimbeau, plus ça va plus les routes sont little...

    Je me pose pour consulter mon super Atlas dernier cri, Google me donne bien le lieu dit mais me fait passer par un autre endroit. Bon dans le doute je rapelle l'ami Stéphane, il me répète bien l'itinéraire à prendre, je surligne sur la carte!!!

    A 7H40 nous voilà enfin à destination, les gars du chantier sont là, sont courageux les gars qui enterrent les lignes par ce temps... En 2 temps 3 mouvements les 31T500 de calcaire sont par terre, plus qu'à partir recharger maintenant.

    Go direction Buzet sur Baïse (47), pour ça il faut d'abord rattraper Agen puis l'autoroute jusqu'à la sortie Aiguillon. A 9H je suis en place au tas de sable. Petit point sur la montre, ça donne 3H45, impec on va pouvoir monter jusqu'à Miramont, le resto a été repris, on va juste tenter le café pour l'instant...

    Le troquet est refait à neuf, la patronne est une jolie brune ténébreuse, ça devrait plaire à certains. C'est ouvert midi et soir mais le matin qu'à partir de 9H d'après. 5,20 les 4 cafés ça fait épais je trouve.

    Une fois la 30 terminée, c'est reparti direction la Dordogne, je suis chargé pour Condat et je dois recharger sur place pour un chantier à Terrasson, c'est pas du mauvais boulot.

    A 11H50 je passe chez Volvo à Périgueux, j'ai un collier qui vibre sur une durite d'échappement, soit il est raide soit juste desserrré, à chaud c'est chaud de contrôler et encore plus quand il est midi, je regarderais mieux ce soir au dépôt!!!

    Vu que c'est dredi et qu'on a le temps je propose à mon co pilote de lui offrir le Mac Gerbal, il ne refuse point le bougre... Incitation à la mal bouffe j'ai honte!!!

    En une demi heure le repas est plié, et c'est reparti pour la dernière ligne droite de la semaine. A 13H30 c'est vidé à Condat, je me mets en place au 0/31.5, le père Dudu ne met 3H à me charger, sauf que j'ai une tonne de trop en bascule.

    Allé faut en vider au moins 800 kgs, il n'a plus le droit de piocher dans les bennes désormais, donc je me démerde comme un grand. Bien sûr quand les crochets s'ouvrent il en tombe une montagne. Enfin bon on verra bien, le tout est d'arriver à bien refermer les crochets maintenant. Je mets Pierre à la commande de benne, pendant que je tiens la porte plaquée derrière. Impec ça jointe et les crochets sont remontés à fond, parfois il faut tout revider et recharger!!!

    Du coup j'ai 43T750, pas si mauvais que ça le type. Plus qu'à aller jeter les cailloux à côté de la caserne des pompiers de Terrasson, je connais ça fait 6 mois que ça dure les travaux là bas. Le BL dans une bouteille plantée dans le tas et tout shuss on se casse de là.

    Direction la carrière de Terrasson pour le dernier chargement de la semaine, c'est cool on ne va pas se mettre dans la nuit aujourd'hui. A 15H je suis en place au chargement, mes 2 collègues débarquent. Le Séb est en stress, il ne lui reste qu'une heure pour rentrer, t'inquiètes mon pote moi il m'en reste j'irais te récupérer!!!

    Du coup ce sera le chef qui va s'y coller, moi je me pose au dépôt vers 16H30, on est remonté tranquille de là bas.

    Fin de journée avec 8H50 de manche, le camion est bien dégueulasse, et moi je suis bien claqué. 

    J'ai encore plein de boulot chez moi ce week end, faut que je pense à attaquer mon bois aussi...

    Allé bon dimanche, j'esssaierai de mieux faire la semaine prochaine!!!