Carnet de bord de Octobre 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • ça filtre à Fréjus
    ça roule pas mais c'est joli
    bref, ça ne me Gênes pas
    lavori lavori lavori
    c'était pas gagné de recharger aujourd'hui
  • Jeudi 8 Octobre 2020
  •  

    Forcément c’était calme, mais réveillé bien avant le réveil. C’est comme ça quand on ne doit absolument pas le louper. Je déjeune vite fait et remets en route à 6h40. Je suis encore assez vite à la sortie qui va à Draguignan mais c’est bien long pour y arriver ensuite, ça monte, y a du rond point à n’en plus finir. J’ai contacté le client par sms pour voir si je pouvais rentrer dans sa rue en semi, ça n’avait pas l’air trés large sur street view. Il a dit que oui oui, des semis viennent souvent.  A part qu’au moment de tourner , j’abandonne l’idée en voyant une bordure monstre. J’ai pas 3 roues de secours, je recule, vais retourner plus loin et me présente pour reculer à main dans la rue. J’ai déjà roulé 1h. Je reste dans la micro rue sans rentrer dans la cour du loueur de matériel, pour une palette, les gens attendront. Mais ils ne trouvaient pas de stylo pour signer, le temps que j’aille chercher le mien, j’ai fait 9 minutes mine de rien. Les bagnoles s’impatientent, faut que je me barre, et flûte.

    ça bouchonne ensuite en redescendant sur l’A8. Et ça continue plus loin au péage de Fréjus, là y a que 2 ou 3 lignes de péage ouvertes et les gendarmes de l'autre côté qui filtrent un peu, mitraillettes en bandoulière. Encore 10 minutes de paumées. Et ça ne s’arrête pas en continuant, St Laurent du Var, Nice tout ça, les minutes s’envolent. Une fois en Italie ce n’est guère mieux, c’est travaux à répétition, et avec 21t c’est assez raide. Mais la circulation est un peu plus coole côté français, il n’y a guère que des camions. Et surtout les paysages de la riviera sont sublimes. Je suis très peu passé entre ici et Gênes, 3 ou 4 fois et ça remonte à plus de 20 ans en arrière.  J’ai vite 4h25 que je ne suis pas encore à Savona, je m’arrête à l’aire de Borsana, la 1ere à peu près grosse aire où il y a moyen de garer. Les douches sont bien aussi, il y en a 3 ou 4, en accès libre. Je remets le short. Il est bientôt midi, je m’envoie un panini. ça se remet à rouler une fois quitté la côte et la montée du turchino sur l’A26 et ses impressionnants toboggans. Ici tous les viaducs sont en travaux, c’est pas rassurant. j'aurais pu faire le tour par Genova contre quelques kms supplémentaires et prendre le tout nouveau pont Morandi mais je n’ai pas le temps pour le moindre crochet. Je retrouve enfin une moyenne correcte et me laisse aller à la régule; je ne double personne et personne ne me double, faut avancer maintenant. Mon client est au bord de l’A58, un genre de tangenziale Est de Milan toll. ça roule au moins.

    Il est 14h45 quand je découvre la minuscule cour du logisticien adr à Zelo Buon Perisco. Ah oui, j’oublie pour une mise à quai plus que scabreuse qui se ferait à contre main après un demi tour qui serait aussi compliqué. On va vider par côté, je tourne les pal de fûts en  transpal ça ira comme ça. Le type est très gentil et me guide pour ressortir en marche arrière 1h plus tard. ça a bien été, il le fallait, j’ai un retour sur le nord de Milan avant 17h.

    Reprise du A58 toll jusque l’A4 et j’arrive encore à peu près sans bouchon à mon client à Cusano Milanino coincé entre Monza et Cormano. Juste l’accès au client même met le doute, je vais voir à pied, un type vient vers moi, c’est là. C’était pas évident de trouver un atelier de galvanisation au milieu de résidences, écoles, salles de muscu. ça charge par un côté du matos pour remontées mécaniques. C’est un peu compliqué comme chargement, y a 3 livraisons et tout est mélangé pour optimiser la place au max. Enfin ce n’est pas bien lourd en tout, je balance quelques sangles pour dire que. Fini un peu avant 18h, je fais peu de ville avant de retrouver la tangenziale où ça bouchonne mais encore pas tant que ça. Je suis vite de l’autre côté direction Turin. Je finis au péage de Rondissone 1h45 plus tard. Y a de la place et c’est éclairé. Finir ses heures en toute insouciance, la grosse différence avec la GB. 

    Je ne me voyais pas arriver ici ce matin quand je faisais mes pointes à 65 sur l’A10.