Carnet de bord de Novembre 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • La Meuse m'habite
    Feu haut fourneau de Ougrée
    ça fait king la NL
    Après la Meuse, le Rhin à Emmerich am Rhein
    ouf
  • Lundi 16 Novembre 2020
  •  

    Il ne pleut plus ce matin à 4h, la chaussée est même sèche, le camion va rester rutilant peut être. Ce serait sympa vu que c’est promenade au programme du jour avant le ferry demain matin en Belgique. Avant d’entrer en Belgique, d’abord un crochet par les Ardennes françaises, je vais donc quasi tout droit à Toul en sortant à Croix de Metz pour la direction Verdun. On a beau être un moment dans le 54 on trouve vite de la terre sur la route. ça ne passe tout à fait à Verdun, mais à travers, Fresnes en Woëvre, Etain, puis direction Stenay par Damvillers. C’est mon pote Boby88 à l’époque chez Géhin à la Bresse, des champagne ardennes liner, qui m’avait indiqué cette route pour monter sur Charleville. Une sorte de route des Vosgiens en somme. En plus pourrie quand même, même si c’est assez plat par rapport à Longuyon. Et sur ce genre de route on a à faire qu’à des protagonistes qui sont chez eux, que ce soit en voiture ou camion, benne ou bois pour beaucoup. Avec le ballant de mes IBC, je laisse passer pour y aller tranquille, sans parler de la pluie qui est de la partie. On est content une fois la 43 retrouvée avant Sedan. Mon bled est un peu après, Vrigne au Bois. Le client, une grosse chaudronnerie est un peu au centre, arrivé à 7h40, je valide 20 minutes le temps de vider une tôle.  Lundi 8h du matin, le chantier n’est pas en retard, le crépi est déjà posé sur les 2 côtés. La Meuse, c’est un peu notre Lincolnshire.

    La ballade sortant un peu des clous  n’est pas terminée, une 2éme livraison est à faire à Ulft, à vos souhaits. Vu le nom ça ne peut être qu’aux Pays Bas. J’avais cru comprendre que c’était vers Rotterdam, mais pas du tout, c’est à l’opposé du bas pays, tout contre l’Allemagne. Ce n’est pas pareil. Du coup il ne faut pas le louper, car après ce serait le ferry que je louperais.  Je vais donc passer par Liège, en entrant au royaume par la rieuse frontière de Bouillon. Il y a un bureau Jost là bas. Je fais 30 minutes un peu après à Bertrix avec 4h30 tout rond, histoire de déjeuner un peu, il y a faim. Map me fait passer par Namur ou bien par l’E25. Avec l’adr, je coupe au milieu, comme ça je tomberai sur l’itinéraire approprié. C’est donc encore du dénivelé ardennais mais en 2x2 quasi partout, en chevauchant un peu la N4 à Bande puis N63 à Marche. ça fait arriver sur les bords de Meuse à Ougrée et son célèbre haut fourneau toujours debout, estampillé encore Cockerill Sambre, mais éteint par Mr Mittal il y a déjà un bon bout de temps. En tous cas c’est encore un peu mode pèlerinage ce matin, je revois toutes les boîtes à bobines de la vallée de la Meuse, Jemappes, Flémalle, Ivoz Ramet, Tilleur… J’y étais flanqué parfois plusieurs fois par semaine ici à une époque. Plus haut, le dépôt TTS est rebaptisé Jost. Bref, ce groupe Jost n’a pas l’air du tout sur la sellette.

    Enfin la moyenne va croiser celle de la conso une fois de l’autre côté, le long de la Meuse toujours, vers Visé et la frontière NL.   Je passe pour la 1ére fois le tunnel sous Maastricht, alors que j’arrivais à suivre l’évolution des travaux depuis les années 2010 jusque 2016.  ça passe mieux comme ça c’est sûr. C’est bien cool, joli et dépaysant la Hollande, mais il faut venir un peu ici pour se rendre compte que la GB c’est vraiment autrement agréable pour rouler. Ici on se croirait déjà un peu en Allemagne avec les interdictions de dépasser, on roule à 80 ou 85, on sait pas trop, ce qui génère des colonnes de camions. En GB c’est clignotant et on déboite, on laisse couler tout ça. D’ailleurs je livre tout contre l’Allemagne, et je n’en vois pas le bout, si je monte jusque Arnhem pour rester en NL, ça rallonge bien de 30 ou 40 bornes, et ça ne passera pas en 4h30. Du coup je coupe à travers par Boxmeer et un peu d’Allemagne via Goch Kleve et Emmerich, là encore un ancien qg où j’ai rechargé du cuivre pour le 90 pendant de nombreuses années, même mon père y allait. L’OBU frétille un peu, je sais même pas si je vais payer quelque chose sur ces RN, je suis largué avec ce pays maintenant. Je roule à 65 70 sur la RN sans moufter, c’est la 1ere fois de ma vie que je suis en plaques oranges de l’autre côté du Rhin, j’ai pas trop envie que le BAG me fasse la fête, car je n’ai pas sanglé sans doute dans les règles de l’art local. Ce serait bête de louper un come-back tant attendu.

    Bon le trajet n’est pas trop long, et je suis vite de nouveau en NL, du côté de Doetinchem et au bled de Ulft. ZI large, client aussi, en fait c’est une usine de fabrication de machines d’agroalimentaire. Je suis content une fois la palette de clémentines déchargées, ras, ça faisait mauvais genre à côté de marchandises adr. ZI large donc, je peux achever mes minutes restantes pour arriver à 9h le temps de choisir sous quel lampion me poser pour valider une méga 11h, il n’est que 14h.