Vous ne faites rien ce week-end ? Alors au boulot !

Vous ne faites rien ce week-end ? Alors au boulot ici : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/au-boulot Une belle série de 80 photos signées : Alain Thiery, Bata25, David Rosello, Gerard Bobenrieth, Dominique Dodovelo, Laurent Lesert, Renaud71, Samu88, Willy Genève

Carnet de bord 2024 – Phil26 – Semaine 12

Semaine pas exotique mais variée, parfois à la cool, parfois à la speed complet, faut s’adapter ! Mais aussi des retrouvailles, des sourires et aucune prise de tête, c’est possible ! 2800km sans stress, carresses, bises à l’oeil et bon week-end ici : https://www.fierdetreroutier.com/carnet/index.php?id_chauffeur=17

Carnet de bord 2023 – Phil26 – Semaine 17

Du régio, du natio, du groupage, du chantier et même de la Catalogne au programme. Semaine cool et variée à lire faute de mieux en cliquant ici

Un voyage primeur, Metz <-> Marseille en 1977

Dans cette magnifique vidéo, on accompagne un marchand de primeurs du MIN de Metz pour un aller retour au marché de gros de Marseille.
Il nous explique son travail d’acheteur chauffeur, on y voit de superbes images du Berliet, mais aussi de la route d’alors, A31, N74, A7 et bien sûr le MIN de Marseille.

Le MIN de Lyon Perrache

Le MIN de Lyon Corbas a ouvert ses portes, en 2009.

Le MIN de Lyon Perrache est aujourd’hui pratiquement réduit à l’état de gravats, remplacé par un quartier d’affaires, réduisant à néant un passé glorieux, riche d’histoire industrielle.

Le marché de Lyon a été ouvert en 1961 après 5 années de travaux. Son projet initial date de 1923, entre temps, la France a connu des crises, une guerre, et le projet maintes fois reporté. Le marché se tenait à l’époque sur les quais de Saone.

L’ouverture de l’autoroute, en 1954, et la proximité avec la voie ferrée a un peu accéléré les choses, et enfin, en 1961 le marché ultra moderne a l’époque à ouvert ses portes. Par route, par rail, il est devenu une véritable plate forme d’intrêt local, national et même international. Etudié par l’architecte Louis Weckerlin, il a été batti de manière a y assurer des conditions de circulation et de nettoyage optimales. Bien sûr avec l’évolution des dimensions des camions, l’accrocssoiement de leur nombre avec la disparition lente des chemins de fer, la circulation est vite devenue cahotique.

Tout autour du MIN on pouvait trouver des bureaux de douane, des restaurants mythiques, et parfois même l’amour ! L’activité principale du MIN était dédié aux secteur des fruits et légumes. Au plus fort de son activité, le MIN comptait 120 grossistes. La concurence de la grande distribution disposant de grosses centrales ont souvent signé l’arrêt de mort de villes de moyenne importance.

Sources photos : archives de Lyon et FDR

Voici quelques images qui vont sans doute rappeler des souvenirs à certains ! Partagez ces bons moments avec vos amis, bon clics !

Une Saint Valentin foirée en Italie…

Pour la St Valentin, Phil m’a proposé un petit tour d’Italie, histoire de me changer un peu les idées, de me décoller de l’ordinateur, bref de sortir un peu des pages du site pour aller un peu tater du « live ». Ben oui quoi, y’avait longtemps que je n’étais plus partie faire un bon vieux tour de frigo….Hum hum…..J’allais être servie !!!

Dimanche 12 février

17h30 nous voilà au depot, y’a un vent à decorner les boeufs, je suis gelée jusqu’à l’os en 2 temps 3 mouvements, vivement le sud que je me rechauffe un peu !!! Je decouvre le 500, la bête me toise de toute sa hauteur, qui c’est celle la? Mais oui t’es beau mon gros … un p’tit sourire pour la photo? Quoi…? Vous les voyez pas vous, les camions qui rigolent? Ben moi si !! Y’a des modeles qui font la gueule, d’autres qu’on dirait en colère… Bref, le 500 lui il a une bonne tête, il est content j’vous dis….

Decollage imminent, Phil verifie les niveaux, on fourre les sacs dans le camion, allez hop, on remplit d’un air studieux son p’tit disque pendant que ça chauffe un peu et moi j’m’installe… Confortable le siège passager, il est bien réglé çui-là et pas en cuir comme dans le 520 ou je faisais que glisser …

Je peux déjà plus prendre de photos, c’est trop sombre alors tanpis, je vais me defouler sur le chauffeur, c’est pire qu’un radar bien placé…. , ça flashe à tout va dans la cabine. Prise de vue laterale, aerienne, panoramique, tout y passe

1er arret 19h15, le MIN d’Avignon, 2 clients, pendant que Phil vide, je descend faire 3 pas et mitrailler un peu…

Les livraisons s’enchainent, mais y a rien à voir !!!

Lundi 13 fevrier

01h15 Le Min de Nice… c’est beau toutes ces palettes !!!

On passe la frontière franco italienne à 02h10, un pont, un tunnel…. des ponts, des tunnels, rolala c’est haut !!! Je préfère le plancher des vaches, heureusement qu’il fait nuit. Decidemment le passage vers l’Italie n’a jamais été mon fort, il y a de ça quelques années le passage du Fréjus version passager m’a largement traumatisée, rien que d’y penser…

On attaque le Turchino, tournicoti, tournicoton, à vide le 500… y se régale!!! Plus on grimpe et plus ça caille, même pas sommeil, elle tient le coup la Bibi !!!

Y’a de la neige depuis des kilomètres, rien qu’à regarder le paysage, j’ai froid…Si on prenait un p’tit café? Un bon panini bien chaud? En voila une idée qu’elle est bonne !!!

Piacenza 6h00 du mat, le disque est rempli et on va enfin pouvoir dormir, tout du moins Phil parce que pour moi….. c’est mal barré l’affaire

Je commence par prendre la couchette du haut, c’est bien beau tous ces placards mais du coup y’a pas plus de 40cm entre la couchette et le plafond, j’ai l’impression de tester un cercueil, je trouve pas ma place comme toutes les premières nuits, je me fracasse la tête chaque fois que je me tourne, je suis bonne pour rentrer avec une bonne demie douzaine de bosses, du coup je descend d’un etage et c’est Phil qui monte…

14h le reveil sonne, avec le bruit, le froid, j’ai pas fermé l’oeil… Je suis d’une humeur massacrante comme à chaque fois que je manque de sommeil. Je sens que Phil (qui est frais comme un gardon lui) va regretter de m’avoir emmenée… Coup de fil de la boite, changement de programme, on sera pas rentré mardi matin comme prévu, la journée commence bien…

…La sortie c’est par là….

16h45 nous voilà à Verone, c’est deja pret, on aura pas à attendre, juste le temps d’aller prendre une p’tite douche… Mais, y’a pas d’eau chaude !!!

Grrrrrrrrr !!!!!

17h45, soit juste 1h plus tard on est dèja reparti, complet direction la France, il fait déjà nuit, rien à voir encore une fois, même pas le temps de faire un magasin, la haine !

19h45 et si on s’arretait manger un bout ? Oui, mais je veux pas aller au resto, j’aimerais bien manger au camion comme dans le temps ou on avait pas le temps hein Phil ? Allez s’il te plait !!! C’est la St Valentin quoi !!!

OK !

20h45 on repart…

mardi 14 fevrier,

00h30 j’en peux plus, Phil a l’habitude mais pour moi les hallucinations commencent… ça me rappelle des souvenirs, je vois des tas de trucs qui existent pas traverser la route…

dans le genre… je confonds un tunnel avec une citrouille, je vois des trucs chelou traverser la route…

A 1h00, on s’arrete dans une station à Cannes et Phil roupille 1 petite heure sur son fauteuil, moi je vais tater la couchette …

Et… Je m’endors comme une grosse vache

A 2h00 Phil reprend la route, j’entend tous les bruits mais impossible de me sortir de la couchette…

et à 4h du matin, on arrive à Aix ou on dormira jusqu’à midi.

A 13h45 on est au dépot de Barbentane, on rentre à la maison en camionnette, on a un RDV super important au collège de notre fils…

Tiens mais au fait, c’est la Saint Valentin… et Phil repart. Quand à moi…

…Le bureau de fierdetreroutier m’attendait…… J’étais sensée vous raconter plein de trucs !