Carnet de bord de Septembre 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • la coupure est bonne
    M25 a l'air en forme aussi
    c'est quand même pénible
    Milton Keynes
    pire qu'à la caisse de eurodisney
  • Mardi 15 Septembre 2020
  •  

    Je confirme, ce n'est pas l'endroit où on coupe le plus sereinement puisque je constate que ma bâche a elle été coupée. 5 coups,une belle rafale. Y avait longtemps. En même temps y avait longtemps aussi que je n'avais pas coupé en service. Bon il ne manque pas de marchandises, j'avais quand même 3 palettes de friandises du Luberon, et le gazole n'a point bougé non plus. Mais enfin je ne dormais pas sereinement. 

    Douche et petit french vosgian breakfast puisque accompagné de confiture de mirabelles. Quand on est perturbé, il faut se raccrocher à son terroir. 

    Je démarre à 7h15 local pour faire 35 bornes de M25 qui passent plutôt bien. Je fais le même client que semaine passée en bordure de M25 vers la jonction 26. Ces 3 pal sont vidées à 8h30, et un peu comme semaine dernière, le dernier, en film plastique est du côté de Oxford. Mais je perds bien 30 minutes pour rattraper et ainsi que sur le M25. 

    Le bled est un peu paumé au sud Oxford où j'ai aperçu l'usine des Mini. J'arrive à Abingdon dans une zone qui occupe une ancienne base aérienne. Là pas de souci pour vider, ça ne traine pas. Faut juste maintenant que je m'improvise réparateur de bâche après en avoir avisé Julie et Lucas. Pas loin de 45 minutes pour ces 5 virgules. Ma bande adhésive est très forte et tient dans le temps, faut pas se précipiter pour rafistoler à peu près. Entre temps Lucas m'a envoyé la suite, sur Milton Keynes. Un complet. Chouette, on repartira plus vite de cette île. Moins on va loin ici et plus vite on a envie d'en ressortir, c’est une règle.

    1h30 de routes secondaires pour arriver chez le client au nord de Milton Keynes et où un collègue Lituanien de Jarcieu va juste commencer à charger. Je vois un type de la boîte qui me dit de ressortir du business Park car pas de place et de revenir quand je verrai repartir le LT. Une bonne heure plus tard je prends la place, je n’ai pas loupé une miette de Drouelle. Finalement il ne s'agit que d'une palette de barrières métalliques. Bonjour le complet. Je bippe Lucas qui s'en assure  de son côté. 10 minutes après j'ai le feu vert. Et on part comme ça, vu que ça va à Boves dans le 80 et vu que là bas c'est chez le célèbre logisticien vendeur en ligne et bien on ne peux pas compléter, où du moins ils y en a qui ont dû essayer et ils ont eu des problèmes. Alors que je vais livrer à la maintenance. Bref, il va tous nous Bezos.

    Direction le Channel donc, il est 15h passé. M1 tout vert, mais gros ralentissements sur le M25, au même endroit que ce matin, et toujours dans mon sens bien-sûr. A l'embranchement vers le M20 aussi. On sent un retour franc à la normalité ici. Ça se confirme plus loin à voir le taux de remplissage du Stop24 et les temps annoncés sur l'appli du tunnel. Inutile d'aller se pointer à Dover, le A20 est tout rouge bien en amont.

    La file au Shuttle remonte jusqu'à la sortie, 1h d'annoncée jusque l'enregistrement, il est 18h30,mais ça passe à 1h30 et dans les faits aussi. Longtemps que j'avais pas vu ça. Plus loin, les anglais jettent un œil à la lampe de poche dans toutes les cabines voir s'il n'y a pas de passagers planqués, bizarre dans ce sens là. Comme d'habitude, une fois en ligne, y a à peine le temps de manger un truc comme il faut. Embarquement à 21h local, à 23h à Calais. L'honneur est sauf, je suis revenu en France le mardi.

    Plus de place à la Total naturellement, je fonce sur A16 et termine au péage après Boulogne où curieusement il n’y a qu’un camion qui occupe le vaste parking.