Carnet de bord de Septembre 2020 Partager sur Facebook
  • Photos
  • Célestin qui prépare sa thèse sur le houblon
    Patrick décolle de Roussillon
    Greg26, escorte de convoi sur chemins Drômois
    Il rigole mais travaille avant tout
    the bath of the month
  • Jeudi 17 Septembre 2020
  •  

    Nuit bien longue quand on est impatient de se lever pour aller à la boulangerie! A7h30 j’entame les 500m de marche pour rejoindre la boulange de chaîne, il fait bien bon. 

    Je démarre tranquille à 8h50, une 11 validée. 

    Je fais un stop douche à l’aire de Macon, la Shell, c’est encore assez correct là. Ensuite je ne traine plus, j’ai déjà reçu du chef mon n° de quai à prendre. Mais l’A46 nord est bien annoncée rouge encore, alors tour par A432 et la route de Meyzieu(sans X). 

    J’arrive donc à mon quai réservé, le 2 vers midi et des poussières pour vider le complet de binouzes avec l’aide de Célestin qui n’est toujours pas rentré à l’école. C’est sûr que c’est plus rigolo de déplacer des palettes de pack de 15x25. Mais c’est cool, on rigole toujours bien avec ce petit jeune. 

    Mon programme à suivre est bien sympathique aussi, je dois filer à Roussillon charger un complet de palox vides de pommes. Là bas à 13h30, y a Patrick qui termine tout juste, on va au même endroit entre Tain et Romans, ça tombe, il m’explique le chemin à prendre comme ça. Je charge au transpalettes, mange une salade vite fait et je suis parti pour un tour de Boeuf.

    Je ne loupe donc pas le chemin qui descend à droite après le pont de l’herbasse,quand mon téléphone sonne. C’est l’autochtone de l’étape, Greg26, qui me suit derrière avec une voiture de boulot, qui s’inquiétait de me voir m’enfiler par là. On papote 5 10 minutes, ça fait bien plaisir de se voir par hasard, que Patrick quitte déjà le quai de la coopérative. je me vide, et ensuite je n’ai plus qu’à remonter sur Jarcieu. A travers of course, par ce temps, on ne se croirait pas au boulot tellement c’est joli par St Donat, Chateauneuf de Galaure tout ça.

    Le chef m’annonce que je pourrai déjà charger ma GB en partie ce soir, dans le cas où je je n’aurais rien contre à rentrer tôt. Oui pourquoi pas, une fois de temps en temps ça ne se refuse pas. Julie m’a concocté une belle montée, une authentique, avec du client en nombre et bien éloignée de Londres, ça fera le plus grand bien. 

    J’attends le p’tit Tom qui ramène 2 lots, et je peux charger une bonne partie. Y a du peuple qui va et vient, on ne s’ennuie pas et dans la bonne humeur. Je passe un coup au lavage, y avait plus que besoin aussi et je me pose sur le parking, la suite demain sur Lyon. Emeric se pointe avec un complet à transvaser dans un espagnol, là encore, à 5 ça ne traîne pas. Les jeunes, José et Emeric s'affairent un peu avec une ancienne enseigne du R à Emeric à enlever, ça faisait bizarre qu’elle reste derrière la neuve. Basculement de cabine et tout, ils sont motivés les jeunes. Il est bien 21h30 passé quand ça se décide de où aller manger, on va tenter au Courte Paille. Une bonne équipe de 6, Emeric, Greg, José Nico du 34  et Thomas qui nous a bien fait marrer avec ses histoires de tracteur. On est pas rentré tôt, mais je peux me contenter de ne pas jouer à la pétanque, car les autres ont traîné une partie jusque bien tard, ils sont fous.