Page 1

Page 2

 

C'EST PARTI MON KIKI !

ou le carnet de route d'un débutant

par JeanMi

Vous suivrez sur ces pages, le récit de quelques une de mes journées de débutant, de ma découverte du métier, de mes impressions à chaud, bref de ma nouvelle vie de chauffeurs.

Bin, voilà, c'est reparti, hier, c'était mon premier jour. Ce week-end, je m'étais un peu préparé.

Jour J-3
samedi, le Daf était à l'entretien chez un petit garagiste indépendant d'un village voisin. C'est l'ancien chef d'atelier de chez Daf et il s'est équipé un superbe atelier hyper complet. L'avantage pour mon boss, c'est que c'est sans doute moins cher que chez Daf et l'avantage pour moi, c'est que je peux donner un coup de main. Au moins, quand je suis au volant, je sais sur quoi je suis assis et à quoi ressemble les 480 cv! Le retour en solo à la maison était un peu stressant, route humide et pas trop l'habitude. Mais ça c'est bien passé.

 

Jour J-2
Dimanche matin, j'ai ramené la bête chez Stéphane (mon boss), normalement, il devait rouler lundi et aller charger à Luxembourg pour moi le mardi.


Jour J-1
Lundi, toute la journée, c'était la course contre la montre. Stéphane m'avait dit: "prépare toi à déloger, si les papier du Volvo sont en ordre, je reprend les tournées Lux Anvers et t'es partis sur Milan". Bon, j'appelle ma copine Vanessa, bin oui, je n'ai plus de voiture. Et vlan, faire les courses, régler plein de trucs style acheter une petite voiture etc... Enfin, le soir, vers 18H, Vanessa me conduit chez Stéphane à 15km pour prendre le bahut. Merci Vanessa !!!

Stéphane achève de nettoyer l'intérieur de la cabine quand nous arrivons. Il est nickel (le camion, pas Stéphane. Enfin, j'ai pas contrôlé) Ze boss me donne ses dernières instructions pour le lendemain et pleins de petits et bons conseils, me file deux téléphones (un belge et un français) me prête son gps (merci), et comme il n'a pas été charger, me donne le boulot pour le lendemain. Devant un café, il me fait une "attestation de premier jour" en cas de contrôle des disques et me remplis même mon premier CMR comme ça j'en aurai un en modèle pour faire les autres. On va ensemble atteler la semi et retour maison avec l'engin sans oublier de passer faire le plein au passage. Retour vers 21H. la cabine est toujours vide ainsi que les box en plastique que j'ai acheté l'après midi avec Vanessa. Je dois être à 6H00 à Dudelange le lendemain! Bonjour la nuit... Allez, pas grave. Premier truc à charger, les cartes, les plans, les guides. Viennent ensuite couette, oreiller, draps puis machine à café, flotte, un peu de bouffe, petite compile de cd, godasses de sécurité, baudrier, bleu, casque de playmobil, un bouquin, bref, plein de trucs.... 22h30. Douche, dîner. Dodo 00h00...

Jour J
4H00, le réveil sonne, café, et tout et tout, je zieute par la fenêtre, et là, surprise, il est tombé un bon centimètre de plus ou moins neige, les voitures garées et les toits des maisons sont tout blancs ! Aie, en plus la semi est vide. Je sors pour voir, ça va, la route est humide, il fait 2 degrés et je suppose que le sel est passé sur la N4. re café, et enfin, ça y est, je monte dans le Daf. Je le laisse un peu se réchauffer, le temps de faire mon disque, je sais ou je dois aller (j'ai fais une semaine d'essaie en double avec Stéphane et connais quelques usines), mais pour le fun, pour voir les kms et peut être pour me rassurer, je programme le gps (Josianne pour les intimes). A vide, ça roule, mais il est froid donc je tricote toutes les vitesses pour ménager le moulin. C'est que ça monte devant chez moi. C'est fou, toutes ces rues et routes que je connais si bien me paraissent toute petite du haut de la cabine. Mes premières pensées vont vers vous, je vous devine à peu près tous sur la route aussi je pense à Malibu12 et à son petit MP d'encouragement envoyé dimanche soir sur le forum. Il s'était souvenu que je commençais cette semaine. La route continue, je passe devant mon ancienne boite. Descente de Martelange, à vide, pas de problème, une demi vitesse de moins, l'intarder fait merveille.

Arlon, direction Luxembourg, croix de Gasperich, croix de Bettembourg, Dudelange. Je suis le premier sur le parking de l'usine pile poil à 6H. On prend ma référence, on me dit ou me placer pour charger 4 paquets de 4 colis de tôle plates pour Anvers quai 1213. Je débâche le côté. Et la, surprise : La fosse de bobine est ouverte, il y a des chaînes partout, les piquets de la fosse sont bien dressés et tout et tout. Lol ! Bon, remise en place du « broll » (merci Stéphane) . Une demi heure de sport par jour n'a jamais tué personne ! Et je ne me souvenais plus quel sport c'était tout ça. Je sangle, je referme, recule la semi et vais récupérer mes papiers. Et a 7H pétante, prêt pour la route. Détail sympa, un collègue frappe à ma porte pour savoir si il est à la bonne usine ! Marrant, c'est le débutant que je suis qui le renseigne, je lui indique la porte et l'endroit ou se trouve le bureau. Je démarre donc ! Ah oui, ça change la conduite 25 tonnes de plus ! Je trouve que c'est plus agréable à charge qu'à vide. E25 au Luxembourg, E411 en Belgique, je dépasse un camion de TP qui tracte une bobine de cable, j'ai une petite pensée pour drazyck87, je me dis qu'il est sans doute un peu dans le même état d'esprit que moi, lui aussi, change de vie et de boulot. Bon courage à toi ! 9a roule sans problème, arrivée sur le carrefour Léonard pour prendre le ring 0. Ca bouchonne, mais pas plus que d'habitude, faut dire que c'est le salon du bâtiment et donc il y a un peu plus de monde que la normale. Une voiture klaxonne à ma hauteur, je jette un coup d'il dans mes rétros, rien de spécial, c'est pas pour moi. 2 minutes plus tard, la dite voiture s'arrête à hauteur de ma cabine, la vitre se baisse et une jeune dame me fais un grand sourire : « Salut Jean-Mi ». Surprise, c'est ma belle sur qui s'en va au boulot ! Incroyable ! Je n'avais pas reconnu sa voiture.

carrefour Léonard et la voiture de ma belle soeur devant.

Pas de problème sur le ring, je prend l'E19 et je découvre les joies de l'interdiction de dépasser sous la pluie ! pffffffffffffff ! 80 km/h parfois 85. Tunnel Kennedy, Josianne me guide et le plan du port est à la bonne page, je trouve de suite le quai 1213. C'est sûr que comme dépôt, c'est plus grand que ce que je ne croyais ! Je gare le camion, grand parking pour le « check in », Je cherche un peu le bureau. C'est plein de monde mais je vois un guichet ou il n'y a personne, je joue les « innocent » et m'adresse à ce guichet. Bin, c'était le bon ! Sans doute la chance du néophyte, lol ! On me donne mes papiers, un plan du quai etc.. Je reprend le bahut et me dirige vers la barrière. Je vois le chauffeur devant passer une carte magnétique sur le lecteur devant la barrière. Mais j'ai pas de carte moi !!! J'avance quand même. Je zieute la borne, et, en me creusant la t^te, je fini par me rendre compte que sur ma feuille de chargement, il y a un code d'accès. Je le tape, et enfin, Sésame ouvre toi ! Ca marche. Je trouve mon dépôt de suite Et la, encore une bonne surprise, Je suis tout seul. J'ai juste le temps de prendre une photo pour envoyer par mms à Vanessa. Elle aurait tant voulu venir avec moi elle voulait voir le port d'Anvers.

Une tite photo pour Vanessa

Bref, 30 minutes plus tard, après être repassé au bureau, je veux ressortir du parking « check out », re barrière, je refais mon code ! Bin, quoi ??? ça va pas. Je sonne, on répond pas. J'allume mes « warning », marche arrière et j'essaye l'autre barrière Idem ! Rien à faire, le code ne marche plus ! C'est désert et il y a deux barrières. Je descend du Daf, ferme à clef et retourne au bureau. Le gus n'a pas l'air trop étonné, il me donne un autre code et voilà, c'est reparti. Coup de fil à l'affréteur, Je recharge une bobine au 309. Je demande à Josianne, et par sécurité, je regarde le plan. J'aurais mieux fait de rien demander à Josianne et de suivre les panneaux. Bin, oui, au lieu de me faire reprendre le ring, elle m'a envoyé au plus court et donc par le tunnel payant ! 16 euros. Bon, de toute façon, c'est trop tard, pour le reste, ça va, je trouve mon quai , re bureau, re papiers, re débâcher et préparer la fosse. Un Luxembourgeois est derrière moi. En fait c'est un Français, « Vosgien 54 » si j'ai bien vu sa plaque (je l'ai retrouvé ce matin pour vider à Mondelange 57). Il commence à m'expliquer ou est l'usine pour le lendemain mais on est coupé par le manutentionnaire qui vient nous charger. Je passe en premier (encore) Je ne comprend pas trop les signes du cariste. Il me charge, mais avant de chaîner ma bobine, je vais voir dans la semi du collègue. Et là, je vois que j'ai fais une connerie. Ma bobine est trop en avant (entre l'essieu du tracteur et le premier essieu de la semi. Le temps que je me retourne, plus personne, le vosgien est partit et le cariste aussi . Bon, tant pis, je verrai. Je referme la semi et je démarre. C'est là que je réalise c'est quoi un camion mal chargé. Ca tape ! J'appelle quand même Stéphane pour avoir son avis. Bon, il me dis d'être prudent et me rappelle que ça va taper ! Je vous dis pas sur les pavés du port et sur le pont mobile ! Au risque de me répéter, CA TAPE. Enfin l'autoroute, je réalise que je n'ai pas encore arrêté. La station Total de Rumst tombe à pic. Un bon café, 20 minutes de coupure. La journée est bonne. Plus que plus ou moins 250 bornes et c'est la maison. Retour par l'E19. Bruxelles pile à 16H. Ca bouchonne sur l'échangeur de Machelen (E19-R0) Je prend une petite photo du dessus du viaduc.

Je suis bloqué au second étage lol

Sur le ring, je croise un pote de Stéphane qui me confond avec lui, petit bonjour à la cb. Le retour se fait sans soucis, la E411 et la N4, je connais. Je trouve une petite place pour garer le camion à 25 m. de la maison. L'amitié est au rendez vous. Vanessa est devant chez moi, elle repassait par là pour voir si j'étais rentré. Sympa non?!.

Page 1 - Page 2