Carnet de bord 2024 – Pierre70 – Semaine 6

Avec le réchauffement climatique, il y a de plus en plus de piscines en Belgique. Cette semaine Pierrot s’y est collé. Encore quelques années et c’est en Norvège qu’il fera ses tournées piscines. Une semaine qui le sort du train train, mais non sans galères sinon, c’est pas drôle. Allez, c’est ici qu’il faut cliquer oufti :  https://www.fierdetreroutier.com/carnet/index.php?id_chauffeur=20

Actualisation de la galerie transporteur, du lourd !!

Voici les dernières actualisations des galeries de transporteurs, triées, par pays bien sûr !
Faites vos choix et bisous !

Angleterre :

Christian Salvesen : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1572
Eddie Stobart : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1347
Em Rogers : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1435
Malcom : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1400
Pollock : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1656

Allemagne :

Willi Betz : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1382

Benelux :

Den Hartogh : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1663
Van Overveld : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1568
Breewel : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1550
Kok : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1408
PWT : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1547

Espagne :

Isabel Alonso : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1668
Prada : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1659
El Mosca : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1639
Casintra : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1638
Carrio : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1397
Campillo Palmera : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1368
Caudete : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1354
Finsa : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1557
Frio Ejido : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1472
Molinero : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1569
Olloquiegui : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1367

France :

Marmeth : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1652
Aurenico : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1342
Berthaud : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1437
Bonnet : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1594
Bouvier : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1473
Channelfret : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1532
Chatain : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1475
Chasson : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1348
Coing : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1608
Danielou : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1424
Doumen : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1465
GEFCO : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1060
Gondrand : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1538
Gonnet : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1565
GCA : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1415
Jacquemmoz : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1406
JB European : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1636
Jorland : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1363
Mauffrey : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1536
Olano : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1343
Perrenot : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1338
Portmann :https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1455
Romaintrans : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/711
Schubel : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1566
STEF TFE : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1366
STH : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1349
Vialon : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1537
XPO : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1573

Hongrie

Waberers : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1390

Italie

Arcese : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1405
FERCAM : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1402
Gallo : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1403
Lanutti : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1401

Portugal :

Torrestir : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1358

Suede

Bring Sties Norfrigo : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1669
Borje Jonson : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1434

Suisse

DHL : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1562
Fiderici : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1393
Galliker : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1420
Zing : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1422

Transports Bres – Montélimar

On ne présente plus Laurent Bres, passionné de vieilles mécaniques, qu’il restaure et sauvegarde inlassablement. Merci à lui de nous avoir raconté l’histoire déjà longue des transports Brès.

A l’aube des années 20, Sifrain Bres utilise un tombereau pour son commerce de produits agricoles, très rapidement pour l’aider dans son dur labeur, il opte pour la force mécanique avec un Berliet CBA.

Au début des années 50 Francis Bres, le fils de Sifrein, se detourne de l’activité de commerce de produits agricoles et intègre une coopérative de transport, Trans Rhône. Il roule alors avec un FIAT, puis un Panhard. D’autres transporteurs comme Mercier font également parti du groupe TRANS RHONE. Ils travaillent pour la coopérative de Tulette en Drôme Provençale.

Trans Rhône arrête son activité assez rapidement, et c’est en 1957 que les transports Bres volent de leurs propres ailes.

Fraichement libéré de ses obligations militaires, Yves, son fils roule avec son père, la société compte alors 3 véhicules. Ils font du transport à l’ancienne, en fréquentant les bourses du fret.

C’est Calberson, qui leur propose un jour de charger à la Samada à Lyon pour livrer le monoprix de montelimar toutes les nuits… Ponctuels et serieux, ils deviennent rapidement des collaborateurs fidèles : à chaque agences ouvertes dans le sud c’est Bres qui ouvrait les lignes.

La société des Transports BRES est crée en mai 1970, et travaille toujours avec Calberson, GEFCO, compte 60 tracteurs et 110 semi remorques.

Transports Bres
Chemin des Cyprès, 26200 Montélimar
Téléphone : 04 75 92 06 66

67 incroyables photos à découvrir ici : https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/index.php?/category/1622

Le centre de groupage de Vénissieux

Au milieu des années 60, un nouveau système se met en place afin d’éviter aux transporteurs les tracas de la circulation Lyonnaise, c’est le centre de groupage de Venissieux.
Dans cette courte vidéo, on y voit des GEFCO, Bonnardel, ainsi qu’un transporteur Italien et son Lancia avec une belle plaque TIR !
A ne pas manquer !!

Deutschland vor über 20 Jahren (l’Allemagne depuis 20 ans)

L’Allemagne…

Petit retour en arrière, mai 1995, je chope un contrat Sceta pour démarrer. On m’a dit pour faire pas mal d’Allemagne. Je n’avais aucun à priori, à 20 ans on s’en fout plutôt. J’étais surtout content de trouver un contrat pour commencer.

Je n’y étais allé qu’une seule fois pour mon père, au tout début 95. C’était pas vraiment un petit tour, Hartha, au nord de Chemnitz, en Saxe. C’était un chantier de place de village pour y livrer des pavés de granit vosgien. Truc sympa, on était à 2 camions, avec un collègue, Bruno, de chez Rochatte, lui avec son « AE » 380, moi mon R340. Truc pas sympa du tout, je n’ai pas une photo de ce périple.

J’en ai pourtant pris plein la vue, tout d’abord Sinsheim et son musée d’avions quand on emboîte l’A6 à Waldorf, puis l’A9 direction Berlin qui avait encore les chaussées qui se séparaient au nord de Nuremberg. Puis Hof et sa vieille frontière ex DDR qui était encore intacte. Il fallait éviter l’A72 qui montait direct sur Chemnitz qui était vraiment peu praticable paraissait il. Donc montée sur A9 jusqu’au Kreuz de Hermsdorf, puis A4.

Rechargement vers Freiberg, un peu au sud de Chemnitz plus si loin de la Tchéquie. C’était du vieux papier, mais chacun à 2 endroits différents, pour Emin Leydier à St Vallier(26). Bref une semaine au top.

J’y suis remonté 2 autres fois quelques semaines plus tard.

Voici pour les souvenirs les plus anciens.

Heureusement depuis, je n’ai plus jamais oublié de faire des photos, et c’est monté crescendo avec l’évolution numérique.

Pour la suite de l’histoire, c’est changement de contrat, de client, pour passer chez Gefco en fin 1999.

Avec toujours pour but de part et d’autre, de faire encore beaucoup l’Allemagne. Là encore j’ai été servi, avec une variété de boulot et de régions visitées.

C’est chez les mêmes aussi hélas, que le clap de fin est arrivé, en février 2016. Ça a fichu un coup, mais bon, 2016, c’est plus 1995, faut vivre avec son temps. Et ça faisait un paquet d’années que j’étais bien seul ou rare français dans diverses contrées de ce pays. J’en aurai bien profité.

Dernier tour de 2016 donc, vidé sur Magdeburg, et rechargement à Arneburg, un eu au nord, de la pâte à papier pour Custine (54).

Après 3 ou 4 « Strassen » usés à la corde, voici donc un petit dossier en images récapitulant ces 2 décennies où j’ai découvert et appris beaucoup de ce pays.

On peut certes avoir beaucoup d’à prioris négatifs de ce pays, stricte, compliqué, froid, saturé.. Mais en pratiquant puis en allat ailleurs ensuite, on s’aperçoit qu’il y a beaucou de point positifs à ce pays, pour bosser, horaires matinaux, pauses courtes, pays bien desservi, et surtout infrastructures accueillant les chauffeurs.

Maintenant, je suis passé à autre chose, un nouveau job, un nouveau pays dont je ne connaissais pas grand-chose non plus, bref, je me revois un peu en 1995 ça refile un coup de jeune et c’est très bien.

Mais dans tous les cas, c’est avec plaisir que je retournerai en Allemagne si on me le demande, l’obu est toujours en position vert.

Bis bald Deutschland ! (à bientôt l’Allemagne !)

Les débuts de la MAUT

Prévue au départ en 2003, août je crois, mais maintes fois repoussée, la « Maut » comme on disait, s’est finalement mise en place définitivement en janvier 2005. Perso, je me disais que l’Allemagne ce serait fini pour moi, du moins les beaux tours. D’ailleurs beaucoup de transporteurs français prévoyaient de jeter l’éponge, c’est ce qu’on lisait dans la presse spécialisée, ça n’a pas été faux pour certains.

Mais de notre côté, sans avoir eu à réclamer ou trop négocier, Gefco Mulhouse nous a payé intégralement cette taxe kilométrique dés le 1er voyage (jusqu’au dernier février 2016 pour ma part), et sans que le boulot ne change vraiment. Apparemment les clients au dessus acceptaient la répercussion.

Donc je ne m’étais pas précipité pour installer les obu, vu que le date de mise en oeuvre avait longtemps été remise en cause. Une fois janvier 2005, ça y est, ça fonctionnait.

J’ai aussitôt passé commande pour 3 obu(mon père roulait encore, même si il allait très peu en Allemagne) chez Grawey, Gge RVI des Vosges, seul qui avait l’agrément pour poser ces appareils par chez nous. Il fallut donc attendre 1 mois ou 2 pour la pose, il y avait la queue.

En attendant on a pu expérimenter et découvrir les joies des bornes manuelles.

Petit CDB de la semaine 01.2005, grâce au tickets précieusement conservés.

Transition :

Chargé avant les fêtes chez Knorr Bremse à Lisieux (14), me voici parti pour décharger des pièces de freinage aux usines MAN de Dachau et Munich. Départ de Mulhouse(déjà !) et prise du 1er ticket tout près de là, à l’autohof de Müllheim Neuenburg, dans la nuit de dimanche à lundi.

Le lundi, vidé les 2 usines bavaroises en fin de matinée, j’ai rechargé l’aprèm de la pièce de rechange chez BMW à Dingolfing, pour BMW à Strasbourg. Fin de service sur place.

Le mardi, une fois vide, descente à vide à Delle, puis Danjoutin, pour recharger du fil de cuivre pour quelques clients de la Saxe à Berlin.

 

Le mercredi, après avoir vidé les quelques clients entre Chemnitz et Dresden, j’ai fini mes heures guère plus haut sur l’A13. Mais juste avant, je me souviens d’un contrôle BAG sur cet axe. Verdict, une contravention pour n’avoir coupé que 8h la veille (mais qui m’avait permis de vider tous les clients avant Berlin), montant de l’amende, 15€, « payé au fer à repasser ».

Le jeudi,

Je file vider chez Bombardier à Berlin Hennigsdorf et file à l’autohof le plus proche, à la sortie Oberkrämer sur le Berliner ring nord pour attendre le fret, et surtout pouvoir faire mes tickets de maut selon les ordres. Ça tombe assez vite heureusement, car Gefco Berlin nous a concocté un beau petit groupage.

Ça commence à Oranienburg, encore un peu au nord, en 2, Brieselang sur le ring ouest(mais en ex DDR !), puis du tissus chez Berlintex en ville, mais j’ai zappé le secteur. En 4, passage chez Gefco Berlin, qui se trouve à Ludwigsfelde, sur le ring sud, juste à côté l’usine Mercedes ex usine IFA.

En 5 éme et dernier, c’était bien au sud, paumé vers Cottbus, je me souviens être passé vers la frontière polonaise de Guben. Et surtout ce dernier client chargeait(du papier) très tard en soirée.

Et avec cette journée qui a malgré tout bien marché, j’ai vite compris que l’OBU serait indispensable..

J’ai fini cette belle journée guère loin de là, l’amplitude devait être plus proche des 16 que de 15h encore, on a du mal à changer les habitudes.

Le vendredi,

Redescente à fond les gamelles, pour pouvoir vider impérativement le 1er client, le papier, au Crédit Mutuel en banlieue de Strasbourg, là où sont imprimés les relevés de comptes. C’est passé à moins 2, le vendredi aprèm bien sonné..

Je suis quand même rentré à la maison le soir. La suite pour vider le lundi du côté de Granges sur Vologne pour le tissus.

Bilan de cette 1ere semaine avec Maut, j’ai lâché en tout 309.61 € à Toll Collect, avec un véhicule €2, c’était plutôt Toll Correct je trouve !

Quelques images Collector

MES CAMIONS EN ALLEMAGNE

LES CAMIONS ALLEMANDS, en Allemagne

Soit basiques, soit très chargés, on aime ou on n’aime pas. Les camions d’outre Rhin ont tout de même un vrai style à eux, des couleurs souvent très tranchantes, et les châssis peints.

On y voit du très beau matériel, comme en convoi par exemple.

On n’oublie pas les camions de l’Est, les IFA, dont quelques uns sont toujours en service, contrairement à l’Ouest, où même le matériel des années 90 début 2000, est quasiment disparu des routes, LKW Maut oblige, c’est une politique assez différente des pays du sud comme l’Italie ou l’Espagne.

ET TOUS LES AUTRES qu’on voit en Allemagne

Ambiance en Allemagne

Chez les clients

Voici quelques photos de clients réguliers ou occasionnels. Quelque soit le cas, le type de marchandises, ce fût une bonne école pour apprendre à sangler. Et ça permet de ne pas trop rechigner ensuite quand il faut dérouler de la sangle. Dans beaucoup de situation c’est justifié.

A part ça, tout n’est pas parfait en Allemagne, ils ont bien délocalisé aussi, mais il reste de bien belles et vraies usines.

Les clims de Trane à Charmes(88)

En 2002, Gefco n’en fini pas de dénicher des nouveaux clients hors PSA. Une usine américaine de clims dans les Vosges offre un bon potentiel de taf, et du varié. C’est sûr, c’est moins peinard que des complets d’emballages vides. Quelques trop rares photos.

L’industrie automobile en Allemagne pour PSA

Les fournisseurs divers de PSA sont éparpillés partout en Allemagne, jusque la frontière tchèque ou polonaise (voir les cartes jointes). Ces transports sont quotidiens, en complets ou faibles métrages. Bref c’est l’industrie automobile. J’en avais ma claque sur certaines destinations très répétitives, exemples, Kirchhundem, Paderborn, Siegen… Parfois on pouvait recharger sur place de la pièce en retour, mais rarement.

 

 

ENERCON à AURICH

Cette ville est en Basse Saxe, tout au nord ouest du pays. Je l’ai desservi un certain nombre de fois, et sur une grande période, de 1999 à 2013 ou 14. Du boulot très cool, du fil de cuivre sur bobine pour les générateurs d’éoliennes. D’autant plus que je ramenais souvent les bobines vides à l’expéditeur à Delle à 840 kms de là. Il était possible de faire 2 tours semaines, le top !

ENERCON MAGDEBURG

Magdeburg est au nord est, en Saxe Anhalt, au bord de l’autoroute A2.

Ce client a pris le relais du trafic Aurich, toujours au départ de Delle. Ça a donc commencé en 2013, à des cadences identiques, toujours éventuellement en aller retour et au départ de Delle, distance quasi identique. Si on ne livrait pas à Magdeburg (faute de place), on livrait un peu plus au sud est à Schoenebeck, dans une vieille usine type DDR bien dans son jus !

C’était justement là ma dernière livraison en Allemagne en février 2016. SNIF !

DEUTSCHE GIESSDRAHT EMMERICH

Usine le long du Rhin, à 80 kms au nord de la Ruhr.

Là c’était la matière 1ere pour Delle, évoqué avant, donc du cuivre, mais du gros. J’y suis allé à mes tout débuts, en 94, pour mon père, quand on finissait dans le secteur frontalier Hollandais. Toujours rapide ce client, à condition d’y arriver avant 15H, mais au fil des années j’ai vu l’arrimage se durcir. Au début il était encore possible de ne pas sangler. Ensuite 1 sangle par palette, puis 2, les gommes, puis en dernier des palettes euro pour caler entre les grosses de cuivre.

Hamburg Niederbruck(68)

Encore du cuivre, mais sous forme de billettes (cylindres). J’y suis allé au début des années chez Gefco, en 1999 jusque vers 2012 ou 2013 où ils ont perdu le client. Très long à charger, ça finissait souvent à des points d’heure le soir. Pareil, au début assez cool au niveau arrimage, une sangle ou 2 par rangée, selon l’équipe, puis il a fallut les anneaux obligatoires, puis des palettes euro pour entourer ces charges. Et en fait ce n’était guère du luxe car un coup de frein pouvait faire avancer un cylindre et disloquer le paquet entier. Mon père en a fait les frais sur un trafic identique au départ de Givet (08).

 

Liebherr Mining

C’est ballot, aussitôt perdu le trafic retour du cuivre de Hamburg, évoqué plus haut, on a récupéré un trafic inverse de pièces Liebherr Mining de Colmar en CKD (engins de chantier en pièces détachées) pour le port de Hamburg. Des chargements assez compliqués parfois, comme un immense distributeur hydraulique. J’ai fais quelques voyages en de 2012 à 2014 et jamais croisé le BAG en route, c’était peut être pas plus mal. Par contre à Hamburg, c’était des bons gars chez le transitaire.

 

St Louis – Berlin

Quelques voyages qui sont revenus entre 2009 et 2012. Il s’agissait d’isolateurs électriques, d’une usine à St Louis pour l’Université technique dans Berlin, afin de les tester. Il y avait donc parfois du retour. Berlin, c’est cool, tout, les gens, la circulation, le dépaysement. On se gare assez facilement.

J’y suis allé en mode touriste avec la famille l’an passé, on ne regrette pas. Un conseil, ne pas hésiter à enfourcher un vélo.

DIVERS

Rast, rasthof, autohof, Imbiss