L’encyclopédie du Moyen-Orient de Kanabys34

C’est Léo 22, « Le Mongol » qui a mis en contact Phil26 et François « Kanabys34 » qui n’est pas encore connecté au web. Après une première rencontre dans les Corbières, François est venu passer un week-end studieux chez Phil et Bibi, accompagné de Brigitte sa délicieuse compagne.

Entré dans le transport par hasard, un peu influencé par Max Meynier, François prend le volant en 1974, cédant à son envie de liberté. Il répond un jour à une annonce parue dans le journal, quitte sa capitale natale pour St Etienne et les transports Couchet, pendant 3 mois, pour débuter. Couchet a su montrer à François tous les cotés du transport, du garage, en passant par les petits camions, jusqu’au convoi-exceptionnel pour l’Irak. « J’ai fait ce métier pour le coté culturel et libertaire, mon dernier tour de Turquie remonte à 2001 pour Iochum, je sentais bien que celà était mon dernier tour au vu de l’arrivée massive de Roumains dans la société. »

François a trainé ses baskets et sa remorque un peu partout :

A Kénitra au Maroc, avec du raffiat à l’aller et des chaises au retour, pour le compte de Lompech.
A Upsala en Suède pour une livraison dans une usine d’armement.
Riga en Lettonie pour Iochum avec du pinard
Téhéran pour Couchet en convoi exceptionnel
At Tahif en Arabie pour lompech avec…. un pot de colle et un rouleau de moquette ! Pour finir le palais du Roi d’Arabie Saoudite.
Beaucoup de Bagdad pour la Sobea qui construisait le réseau d’eau potable en ville…
Bref, un chouette parcours, de 31 ans de route, dont 25 sur le Moyen-Orient.

Pour contacter François34, dit Kanabys34 : 0467894840

© François D. Reproduction interdite sans autorisation

Sur cette page, retrouvez un véritable trombinoscope 100% Moyen Orient…N’hésitez pas à nous contacter si vous vous reconnaissez ou si vous voulez ajouter vos photos!

Suite du Trombinoscope spécial Moyen Orient, mais cette fois, sans les noms… Ah!!! Satané mémoire! alors si vous reconnaissez quelqu’un, ou si vous vous reconnaissez, vite, un mail ! Merci à tous ceux qui nous aide à remplir cette rubrique.

Le moment immanquable sur la ligne, c’était la bouffe. Des repas prévus pour une heure, qui pouvaient se terminer fort tard le soir. Immuables moments ou les pique assiettes ne sont jamais loin des veritables cordons bleus, qui roulaient leur bosse sur la ligne. Au delà de la bouffe, vous pourrez remarquer que nous ne sommes jamais à court de boissons; Dieu merci, car on a vite fait de se deshydrater sous certaines latitudes.

La ligne sans les pannes, les attentes, ça serait pas drôle… Petit florilège des petits tracas du parcours.

L’ambiance sur la ligne, c’est souvent de bons moments partagés, souvent loin de chez soi…

Quelques calandres originales, croisées d’ici de là.

Les petits metiers fleurissent un peu partout, il n’y a pas de mendiants dans les rues, tout le monde se débrouille à vendre tout ce qui peut l’être et personne ne reste inactif…