Volvo FH Electric, le test entre Valence et Lyon avec Remy des transports Mortas

Lundi 3 juillet quelle drôle de surprise de mon chef : demain je changeais de camion pour faire du régional en electrique… Personnellement je ne m’étais jamais posé la question de l’électrique que ce soit en voiture ou en camion.
Quelques recherches rapides sur Internet et je vois que le camion est donné pour 390 kms d’ autonomie. Pas d’affolement je ne devrais pas dépasser les 300 km sur la journée.

Mardi je me présente chez volvo Valence et gros coup de chance je tombe sur Fredy le formateur volvo. Un bon Briefing ça fait pas de mal. Je lui demande de démarrer le camion, première grosse surprise il est en route ! Un silence qui surprend.

Allez hop on accroche la semi avec prudence et c’est parti.

On sort de la zone industrielle et déjà le 99 % d’autonomie apparaît.
1ere franche acceleration sur l’autoroute pour un camion qui est donné pour 660 CV. (3 moteurs de 220 CV) mais la pas de surprise je ne cherche la puissance.
Par contre c’est coupleux à souhait. Il démarre en 8eme à vide !
Je n’ai jamais autant regardé une jauge qui se présente sous forme de barettes. A droite tu consommes, à gauche tu recuperes comme ils disent…
Pour les locaux qui connaissent, le grand bœuf approche et la je vais perdre 3% sur la montée et rien récupérer sur la descente. Niveau poid je suis léger, environ 5 tonnes.
Le camion est bridé à 82 km/h et pourtant quand je vais arriver sur Lyon soit guère plus de 100 kms avec 60 % d autonomie. J’ai 2 clients à faire sur Lyon.
Calculs faits je vais chez Volvo Chaponnay recharger pour pouvoir finir ma tournée.
2 heures pour recharger 20 %. Je repars donc avec 80 % mais c est long d’attendre.

La descente c est bien passée et j’ai meme réussi à régénérer 1% dans Roussillon et 1 % dans le grand bœuf alors que j’en ai mangé 5 dans la montée.

Bon pour le reste de la tournée ça c’est bien passé par rapport aux statistiques données.(40 % de charge au 100 km). Mais il faut parler des 10 derniers kilomètres.
Au péage à Valence sud Il me restait 13% L’ordinateur m’indiquait 50 km d’autonomie.
Dans la montée de valence Sud à 12 % tout l’ordinateur s’est allumé en rouge et la…. le stress te prends. Une livraison sur Monteleger et redescendre le camion chez volvo Valence.
Des minutes horribles à ne plus savoir s’il fallait accélérer Ou laisser couler le camion.
Bref un bon coup de chaud où je gare le camion avec 4% de batterie devant chez volvo .
En conclusion une cabine globe pour du régional, ce n’est pas encore au point. Pour du local ça peut le faire.

Les manœuvres vitres ouvertes tête par la fenêtre c’est un ressenti extrême et tràs agréable juste les crissements de pneu. Ce camion est équipé d’un ralentisseur basique qu’il faut à tout prix oublier : Avec les conseils de Fredy au 2e rond point j’avais tout compris :
Une légère impulsion sur la pédale de frein et le camion se met en régénération (je ne suis pas électronicien mais le système est vraiment bien fait). 20 ans de route ou l’on me dit de ne pas freiner et maintenant c’est en freinant que l’on régénère !!
Il faudrait plus d’autonomie et de la charge plus rapide (10 % / h) soit 10h de charge. Évidemment cela dépend des bornes de recharge.
Le camion à vide fait 10T800 soit 2T de plus que la version diesel.(6 batteries pour un poids de 3 tonnes)

Et le prix je vous laisse voir, je suis pas patron … Nous avons penser chez Mortas pouvoir faire du régional Valence/Lyon et Lyon/Valence mais ce n’est pas concluant à l’heure actuelle. Merci à mon chef pour cet essai plus ou moins concluant. Merci à volvo Valence à Fredy le formateur

.

 

Laisser un commentaire